Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
18 jours
23 oct.
Prochain événement dans
30 jours
31 oct.
Prochain événement dans
38 jours
13 nov.
Prochain événement dans
51 jours
04 déc.
Prochain événement dans
72 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
79 jours

Monaco 2006 : la révélation de Massa sur Schumacher

partages
commentaires
Monaco 2006 : la révélation de Massa sur Schumacher
Par :

Felipe Massa révèle que Michael Schumacher s'était bel et bien immobilisé en piste délibérément lors des qualifications du Grand Prix de Monaco 2006, faute qu'il a apparemment tardé à reconnaître en privé.

Au moment d'aborder le Grand Prix de Monaco 2006, le champion en titre Fernando Alonso jouissait déjà d'une avance confortable de 15 points sur Michael Schumacher, à une époque où la victoire en valait dix.

Lire aussi :

Schumacher détenait toutefois le meilleur temps à l'issue du premier run de Q3 en Principauté, mais au moment du dernier assaut, alors qu'Alonso avait deux dixièmes d'avance au second intermédiaire, le pilote Ferrari a immobilisé sa 248 F1 dans le virage de La Rascasse, provoquant un drapeau jaune qui allait empêcher ses rivaux d'améliorer et qui lui assurait la pole position.

"J'ai bloqué l'avant et suis sorti large", a-t-il alors déclaré à plusieurs reprises en conférence de presse, avant d'être mis en difficulté par plusieurs journalistes, dont un représentant de Speed Sport News qui lui a demandé sans détour : "Michael, pensez-vous avoir triché aujourd'hui ?" La réponse était sans équivoque : "Non. Et je ne sais pas pourquoi vous posez une si mauvaise question. Je la trouve très dure, je dois dire. Si vous pilotiez ici, à Monaco, vous ne poseriez probablement pas cette question."

Les commissaires n'étaient toutefois pas de cet avis et ont supprimé tous les chronos qualificatifs de Schumacher, qui s'est retrouvé dernier sur la grille avant de réaliser une remontée époustouflante de la 22e à la cinquième place lors de la course.

David Coulthard, Red Bull Racing

Lire aussi :

Quatorze ans plus tard, Felipe Massa (coéquipier de Schumacher chez Ferrari en 2006) révèle dans le nouveau documentaire de Sky sur la Formule 1, The Race to Perfection, que le septuple Champion du monde a bel et bien commis cet acte délibérément.

"Nous avions une réunion avec l'équipe, nous discutions des qualifications", relate le Brésilien. "On avait alors deux trains de pneus pour les qualifications. Et Michael a dit : 'Ouais, mais si on est plus rapides d'emblée et qu'on attend le second train…' et Ross Brawn a répondu : 'Peut-être qu'on peut provoquer un drapeau jaune'. J'ai dit : 'Pour rigoler ? Non, sérieusement, pour rigoler ?' Or, c'est exactement ainsi que ça s'est passé. Michael a fait de cette blague une réalité."

"Je me rappelle avoir dit : 'Je n'arrive pas à croire qu'il l'ait fait'. Il l'a fait. Et le truc, c'est qu'il n'était pas capable de dire qu'il l'avait fait. Il lui a fallu un an pour me dire qu'il l'avait fait exprès. Un an. Je lui ai dit : 'Comment as-tu pu faire ça ?' Cela montre que tout le monde fait des erreurs dans la vie, et c'en était une, à n'en pas douter."

Dans le même documentaire, Ross Brawn, actuel manager sportif de la Formule 1 mais surtout directeur technique de la Scuderia Ferrari de 1997 à 2006, déplore le comportement occasionnellement imprévisible de son ancien pilote : "Michael avait parfois des moments d'égarement, des choses que l'on ne pouvait jamais expliquer de manière logique. Il était animé par cet incroyable esprit de compétition. Mais parfois, il y avait un court-circuit."

Or, à une époque où les ravitaillements en essence étaient autorisés et où la stratégie jouait un rôle d'autant plus prépondérant, Brawn est convaincu que la pole position n'était pas nécessaire, même sur la très étroite et sinueuse piste monégasque : "La pole de Monaco, normalement, on la veut forcément. Mais en l'occurrence, avec les stratégies que nous avions, les pneus que nous avions et la voiture que nous avions, nous n'en avions pas réellement besoin."

"C'était juste une manœuvre stupide. L'un de ces petits bugs, courts-circuits que Michael a connus deux ou trois fois dans sa carrière", conclut le Britannique, faisant notamment référence au coup de volant de Schumacher sur Jacques Villeneuve dans la lutte pour le titre 1997, qui avait valu à l'Allemand d'être disqualifié du championnat.

Lire aussi :

Voir aussi :

La FIA étudie le cas du T-shirt antiraciste de Hamilton

Article précédent

La FIA étudie le cas du T-shirt antiraciste de Hamilton

Article suivant

Williams : Russell est au niveau de Mansell, Rosberg et Hill

Williams : Russell est au niveau de Mansell, Rosberg et Hill
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Grand Prix de Monaco
Lieu Monte Carlo
Pilotes Michael Schumacher , Felipe Massa
Équipes Ferrari
Auteur Benjamin Vinel