De Vries tempère la rumeur qui l'envoie chez Williams

Nyck de Vries pourrait-il faire ses débuts en Formule 1 dès la saison prochaine ? Le principal intéressé préfère nuancer les spéculations.

De Vries tempère la rumeur qui l'envoie chez Williams

Si l'arrivée de George Russell chez Mercedes à la place de Valtteri Bottas en 2022 n'est pas encore certaine, les bruits de couloir vont bon train quant à l'identité du pilote qui pourrait alors le remplacer chez Williams, à commencer par le Finlandais lui-même. Le nom de Nico Hülkenberg est également évoqué, tout comme celui d'un certain Nyck de Vries, couronné en Formule 2 en 2019 et actuel leader du championnat de Formule E avant le dernier rendez-vous, ce week-end à Berlin. Son coéquipier chez Mercedes, Stoffel Vandoorne, est également en lice pour le titre, 13e avec 32 points de déficit.

Lire aussi :

Directeur de Mercedes AMG F1 Toto Wolff a lui-même alimenté la rumeur en saluant récemment les performances des athlètes de la marque en Formule E : "Les deux pilotes ont le talent, l'éthique de travail et l'intelligence pour être en Formule 1. Ils ont tous deux remporté la formule de promotion la plus importante [le GP2, puis la F2, ndlr]."

"Avec McLaren, Stoffel s'est retrouvé dans une situation qui était difficile à gérer. Ils méritent tous les deux d'être en F1 et j'espère vraiment qu'ils auront une opportunité. Je suis vraiment heureux de les avoir comme pilotes en Formule E mais je ne me mettrais jamais en travers du chemin d'un pilote s'il avait la possibilité d'aller en Formule 1."

Les portes de la F1 ne s'étaient pas ouvertes pour Nyck de Vries lorsque ce dernier avait remporté le titre de Formule 2, et voilà déjà trois ans qu'il évolue en Endurance avec Racing Team Nederland et G-Drive Racing, tout en ayant un pied chez Toyota, tandis que l'actuelle saison de Formule E est sa seconde. Le Néerlandais préfère ainsi se concentrer sur ses engagements actuels.

"Vous savez, j'ai lu ce que vous avez lu dans les médias", déclare De Vries lorsque Motorsport.com lui demande dans un entretien exclusif si le titre de FE accroîtrait ses chances d'atteindre la Formule 1. "Je me sens évidemment très privilégié et honoré que les gens parlent de moi et m'associent à Williams, et je suis bien sûr reconnaissant de ce qu'a dit Toto dans les médias."

"Mais en même temps, je suis sincèrement très content là où je suis. Je cours officiellement avec Mercedes, nous pouvons nous battre pour les championnats, et je fais aussi de l'Endurance à côté ; je pense avoir un bel avenir devant moi dans cette discipline également. En fait, je prends beaucoup de plaisir dans les deux."

Nyck de Vries, Mercedes Benz EQ, EQ Silver Arrow 02

"Je me concentre donc là-dessus, et remporter le championnat de Formule E serait vraiment exceptionnel pour moi. C'est la première priorité. Est-ce que cela changera quelque chose pour mon avenir ? Je ne sais pas. Mais en fin de compte, en sport, il faut être performant et avoir des résultats ; on a la réputation de sa dernière course. Peu importe ce que je ferai à l'avenir, donc. Remporter le championnat de FE cette année ouvrirait forcément des portes et des opportunités à l'avenir."

Quant à savoir si De Vries s'est entretenu avec Wolff à ce sujet : "Vous savez, une très grande semaine nous attend avec les courses. Puis il y a Le Mans. [Mercedes F1] est en vacances, et nous avons un grand travail à faire. Je me concentre donc là-dessus. Et nous verrons comment évoluera l'avenir. De toute façon, dans la vie, il y a très peu de garanties, surtout dans le monde où nous vivons."

La prochaine étape pour le pilote Mercedes est donc le rendez-vous de Berlin, où se conclura la septième saison du Championnat du monde de Formule E, avec encore 18 pilotes en lice pour le titre. De Vries, leader avec 95 points (soit seulement 7,31 unités par course sur 30 possibles), sait que sa tâche sera ardue puisqu'il sera placé au sein du premier groupe en qualifications, soit le plus désavantageux quant aux conditions de piste. Cependant, une éventuelle victoire ce samedi pourrait également lui permettre de tuer le suspense…

"Tout d'abord, en équipe, nous devons faire du bon travail à Berlin ; il faut que nous ayons un package compétitif, il faut que je fasse mon travail en piste", ajoute De Vries. "Et tout d'abord, il faut que nous soyons en mesure de contrôler ce que nous pouvons contrôler : notre niveau de performance et notre travail."

"Puis nous aurons besoin d'un petit peu de… pas de chance, mais de conditions constantes. Si les conditions sont constantes en qualifications, que nous faisons notre travail et que nous sommes compétitifs, alors je pense que nous avons de très bonnes chances. Si nous sommes un peu malchanceux et que la piste évolue énormément entre le groupe 1 et les autres groupes, alors peut-être qu'il serait mieux d'être dans le groupe 2." Seul l'avenir le dira.

Propos recueillis par Khodr Rawi

partages
commentaires
Les petits ajustements de Red Bull sur ses écopes

Article précédent

Les petits ajustements de Red Bull sur ses écopes

Article suivant

Comment l'eSport a remis Verstappen en selle après son crash à 51 g

Comment l'eSport a remis Verstappen en selle après son crash à 51 g
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021