Ocon : La victoire a enlevé de la pression à Alpine

Esteban Ocon salue l'impact de sa victoire en Hongrie sur le moral de son écurie.

Ocon : La victoire a enlevé de la pression à Alpine

Voilà plus de sept ans qu'Alpine F1 Team n'avait pas remporté la moindre victoire en Formule 1 lorsqu'Esteban Ocon a mis fin à cette période de vache maigre, lors d'un Grand Prix de Hongrie marqué par un double carambolage au départ mais lors duquel le Français n'a commis aucun faux-pas lorsqu'il s'est retrouvé en tête de la course.

Lire aussi :

Il s'agissait évidemment d'un moment marquant, à la fois pour le pilote et l'écurie tricolores. "Je suis content que nous ayons obtenu ça pour l'équipe", déclare Ocon. "C'est la première victoire depuis le retour de Renault [en 2016, ndlr] dans la nouvelle ère de la Formule 1, alors la prochaine fois que nous serons dans cette position – bientôt, j'espère – nous saurons ce que ça fait. Nous n'avons plus autant de pression : nous pouvons juste faire notre travail et accomplir ça."

"Personnellement, je continue de travailler de la même manière qu'avant. Les gars que j'ai autour de moi, bien sûr, étaient vraiment contents d'avoir remporté cette victoire, c'est la première pour beaucoup d'entre eux, mais nous voulons vivre davantage de ces moments, ce n'est pas le dernier. Nous savons qu'un long chemin et beaucoup de travail nous attendent, mais la sensation est évidemment bonne, et je suis fier d'avoir vécu ça avec des gens si talentueux."

Si Pierre Gasly et son AlphaTauri étaient régulièrement plus véloces que les pilotes Alpine, ces derniers ont en tout cas su saisir les opportunités qui se présentaient à eux, avec cinq arrivées dans le top 5 à leur actif. "C'est vraiment ce que nous voulions faire", se satisfait Ocon. "Nous savions que nous n'avions pas la voiture la plus rapide, nous n'avions pas le package le plus rapide globalement pour nous battre à l'avant, mais dès qu'il y avait une opportunité, nous avons su la saisir : le Qatar, l'Arabie saoudite, Budapest, presque Sotchi pour Fernando."

"Nous voulions être à notre meilleur niveau opérationnellement, et c'est ce que nous avons fait [en 2021]. Je pense que nous pouvons en être fiers, car cela signifie que quand nous aurons une voiture rapide, nous pourrons nous battre avec les meilleures voitures et les meilleures écuries sans avoir peur."

Laurent Rossi, PDG, Alpine F1, et le vainqueur Esteban Ocon, Alpine F1, sur le podium

Laurent Rossi et Esteban Ocon sur le podium

Le son de cloche est similaire du côté de Laurent Rossi, PDG d'Alpine, qui estime que la victoire en Hongrie, aussi savoureuse fût-elle, n'était pas plus importante que l'ensemble des autres résultats signés en 2021.

"C'était évidemment un grand moment de la saison, qui récompensait le bon travail accompli", admet Rossi. "Mais je dirais – et cela surprend tout le monde – que c'était encore plus le cas des [20] courses dans les points, ou de la troisième et la cinquième places [au Qatar] – c'était un résultat solide il y a quelques semaines – voire de la quatrième position d'Esteban [à Djeddah]. Ce sont plutôt l'amélioration progressive, l'apprentissage constant et la progression constante de l'équipe qui sont de bon augure pour l'avenir et pour la marque."

"Cette victoire est super, ne vous méprenez pas. Mais elle a été obtenue dans des circonstances particulières. Nous l'avons saisie pendant 65 tours, elle était donc méritée. Mais dans des circonstances normales, comme lors des dernières courses, je suis très confiant et fier de l'équipe. C'est tout aussi important que la victoire."

Lire aussi :

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Crash-test réussi pour l'AlphaTauri AT03
Article précédent

Crash-test réussi pour l'AlphaTauri AT03

Article suivant

Alfa Romeo pas ralenti par les discussions avec Andretti

Alfa Romeo pas ralenti par les discussions avec Andretti
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021