Une "malheureuse erreur de timing" entre Pérez et Ocon

Sergio Pérez et Esteban Ocon ont tous les deux convenu qu'aucun n'était à montrer du doigt pour leur accrochage survenu lors des essais libres du Grand Prix d'Émilie-Romagne.

Étudié par les commissaires du Grand Prix d'Émilie-Romagne ce vendredi midi, l'incident survenu lors des premiers essais libres vendredi matin à Imola a été classé sans suite. Peu après la mi-séance, un accrochage a impliqué Sergio Pérez et Esteban Ocon au niveau du virage 5, avant la chicane Villeneuve. Les deux pilotes ont été contraints de mettre pied à terre et n'ont pas pu participer à la suite des essais, qui ont été interrompus plusieurs minutes par un drapeau rouge.

Les rares images de l'incident ont permis de supposer puis de comprendre que les deux pilotes avaient eu un contact, même si le signal international n'a pas permis d'en découvrir plus, en proie à des problèmes techniques depuis le début de la matinée. L'arrière gauche endommagée de la Red Bull et les dégâts à l'avant droit de l'Alpine ont toutefois laissé peu de doutes.

Lire aussi :

Toute la première séance d'essais a été perturbée par un manque d'informations et de communications en temps réel, et à en croire le rapport des commissaires, ces manquements ont également pu jouer un rôle dans ce qui a été qualifié de mésentente entre le pilote français et le pilote mexicain. Tous les deux ont pu s'expliquer après avoir été convoqués, et ont livré une version des faits allant dans ce sens.

"Ocon a ralenti avant le virage 5 pour laisser passer Pérez, tout en se décalant entièrement à l'intérieur", décrit le rapport des commissaires. "Pérez était dans un tour rapide. Les deux voitures ont pris la corde au même moment et les roues se sont touchées."

"En fin de compte, les deux pilotes ont convenu lors de l'audition qu'il s'agissait d'une malheureuse erreur de timing entre eux, qui n'a pas été facilitée par le fait que les deux pilotes avaient des communications radio restreintes ou inexistantes avec leur équipe à ce moment-là. Les deux pilotes étaient d'accord pour dire qu'aucun n'était en tort."

Devant cette conclusion, les commissaires ont décidé de classer l'affaire sans prononcer la moindre sanction à l'encontre de Pérez ou Ocon. Les deux hommes ont manqué un roulage précieux, tandis que leurs écuries respectives ont du pain sur la planche avant la deuxième séance d'essais.

 

partages
commentaires
Photos - Les nouveautés techniques à Imola

Article précédent

Photos - Les nouveautés techniques à Imola

Article suivant

McLaren va réduire la taille de son motorhome

McLaren va réduire la taille de son motorhome
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021