Avec Pérez, Red Bull espère un retour à l'ère Verstappen/Ricciardo

Le patron de l'écurie Red Bull, Christian Horner, s'attend à ce que le duo composé de Max Verstappen et Sergio Pérez soit capable de donner du fil à retordre à Mercedes comme l'avaient fait le Néerlandais et Daniel Ricciardo.

Avec Pérez, Red Bull espère un retour à l'ère Verstappen/Ricciardo

Même si Red Bull Racing n'a jamais réussi à constituer une menace suffisamment sérieuse pour éventuellement priver Mercedes des titres mondiaux depuis le commencement de l'ère turbo hybride, au contraire de Ferrari en 2017 et 2018, l'écurie autrichienne a remporté des courses lors de six des sept saisons de domination de la structure allemande. L'époque de collaboration entre Max Verstappen et Daniel Ricciardo a été de loin la plus prolifique, avec un total de neuf victoires en trois saisons, entre 2016 et 2018.

Depuis le départ de l'Australien toutefois, il n'y a que le Néerlandais qui l'a emporté (cinq fois) pour le compte de l'écurie de Milton Keynes, les passages de Pierre Gasly et Alex Albon n'ayant pas été couronnés de réussite. En 2021, c'est l'expérimenté et vainqueur de Grand Prix Sergio Pérez qui sera aligné aux côtés de Verstappen.

Lire aussi :

Du haut de ses dix saisons en F1 et quelques mois après sa victoire surprise au Grand Prix de Sakhir, Pérez dénote dans l'environnement Red Bull car il n'est absolument pas issu de la filière autrichienne et son parcours s'est quasiment entièrement fait en dehors des top teams, même s'il a été soutenu par Ferrari au début de sa carrière et qu'il a passé une saison chez une écurie McLaren qui amorçait cependant son déclin.

Un choix original d'un pilote confirmé qui a de quoi laisser espérer une certaine homogénéité pour la saison à venir, ce qui pourrait offrir plus de possibilités stratégiques face à une écurie Mercedes qui peut en général compter sur des performances proches pour ses deux pilotes. Si Christian Horner, le directeur de Red Bull, estime qu'avec la préparation réduite de l'intersaison il sera compliqué d'espérer faire jeu égal avec Verstappen dès l'entame de saison, il s'attend à ce que Pérez soit assez rapidement un candidat à d'excellentes performances.

"Il sera très difficile de le mettre directement à niveau avec un seul test", a déclaré le Britannique pour Motorsport.com. "Mais il a l'avantage d'avoir beaucoup d'expérience, évidemment, nous attendons de lui qu'il soit proche de Max et qu'il le challenge, comme c'était le cas avec Daniel Ricciardo et Max pendant trois saisons. Donc, avec un peu de chance, Sergio pourra jouer un rôle véritablement important pour l'équipe en faisant que les deux voitures, régulièrement, soient proches des Mercedes."

Quand il lui a été demandé de juger la progression de Verstappen après quasiment cinq années pleines chez Red Bull, Horner de répondre : "Je pense que Max a fait du super travail. Je crois qu'il a énormément mûri au fil des dernières années. Et je crois que ce qu'il a extrait de la voiture lors des deux dernières campagnes a été vraiment impressionnant."

"Dans une voiture qui n'était pas aussi bonne que la Mercedes, avoir remporté cinq courses lors des deux dernières années avec le moteur Honda [également], je pense que c'est fantastique. Et nous, en tant qu'équipe, nous devons juste réussir cela de façon plus régulière au fil d'une saison de 23 courses."

Avec Alex Kalinauckas

partages
commentaires
Alpine : Zhou est la seule chance de la Chine d'ici 15 ans

Article précédent

Alpine : Zhou est la seule chance de la Chine d'ici 15 ans

Article suivant

Ricciardo a un contrat de trois ans avec McLaren

Ricciardo a un contrat de trois ans avec McLaren
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez
Équipes Red Bull Racing
Auteur Fabien Gaillard
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021