Accrochage Pérez/Sirotkin : "Ça a l'air bien pire vu de l'extérieur"

partages
commentaires
Accrochage Pérez/Sirotkin :
Par : Basile Davoine
27 sept. 2018 à 12:49

Deux semaines après un Grand Prix de Singapour qui a viré au cauchemar pour lui comme pour son équipe, Sergio Pérez veut rebondir à Sotchi, là-même où il avait signé un podium avec Force India en 2015.

Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11 et Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11, retourne au garage
Les commissaires écartent la voiture endommagée d'Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Les commissaires s'occupent de la voiture d'Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, après son crash
Esteban Ocon, Racing Point Force India F1 Team parcourt la piste à pied
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11, au stand
Sergio Perez, Racing Point Force India F1 Team lors de la parade des pilotes
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11 et Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18 sur la grille
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11

À Marina Bay, les espoirs de points se sont envolés après un accrochage survenu avec Sergey Sirotkin, alors que Sergio Pérez avait buté sur la Williams du pilote russe pendant plusieurs tours. Jugé coupable dans la passe d'armes qui avait mal tourné, Pérez avait écopé d'une pénalité qu'il a accepté sans broncher. En revanche, il estime que celle-ci n'avait pas lieu d'être plus sévère qu'un passage obligatoire par la voie des stands.

"J'ai évidemment revu [les images], et à mon avis, ça a l'air bien pire vu de l'extérieur", clame le pilote mexicain. "Avec ces rétroviseurs, c'est très dur de voir derrière, j'ai perdu le point de référence, je pensais avoir déjà terminé le dépassement dans le premier virage. Je parlais à la radio à ce moment-là mais ensuite je l'ai vu, puis j'ai mal jugé là où il se situait, j'ai essayé de fermer la porte avant de freiner mais c'était trop serré. C'était ma faute, j'ai pris une pénalité, ce qui est normal je pense. Il n'y a vraiment rien à dire si ce n'est d'accepter mon erreur."

Nombreux sont ceux qui ont estimé que le coup de volant de Sergio Pérez sur Sergey Sirotkin était délibéré, mais l'intéressé s'en défend en insistant sur la mauvaise impression donnée par les caméras de télévision.

"Oui, je pense qu'ils [les gens] sont trop durs", regrette Pérez. "Ça vient probablement de la manière dont on voit ça de l'extérieur. J'ai ruiné ma course, je ne l'aurais pas fait intentionnellement. C'est comme ça. Quand on fait quelque chose de mal, il faut accepter la critique et aller de l'avant, il n'y a rien à dire."

Malchance avec Ocon...

Une erreur, Pérez en a également commis une au départ du Grand Prix de Singapour, lorsqu'un contact avec son coéquipier Esteban Ocon a envoyé ce dernier dans le mur, le contraignant à l'abandon.

"C'est assez rude, vous savez, car c'est le premier tour, et ces incidents devraient bien sûr toujours être évités", ne cache pas Pérez. "Très peu de gens se rendent compte que Grosjean était là aussi, donc techniquement, il y avait trois voitures, je devais laisser la place. Il y a eu le contact avec Ocon, c'était un après-midi très malheureux pour l'équipe et pour moi."

Après la course, le directeur de Force India, Otmar Szafnauer, a assuré que des consignes strictes seraient données aux pilotes d'ici la fin de la saison, comme en 2017, mais Pérez explique qu'il faut encore que la question soit abordée en interne.

"Nous n'avons pas encore discuté. Ocon ne nous a rien dit depuis le dernier Grand Prix. Je ne sais pas si les choses vont changer ou non", précise-t-il ce jeudi dans le paddock de Sotchi.

"C'est très dur de mettre en place des consignes d'équipe au premier tour. Je veux dire par là que l'on est tellement proches, sur une course urbaine, avec trois voitures dans un virage. C'est très probable que ça se passe mal. Si ça n'avait pas été Esteban mais quelqu'un d'autre, ça se serait probablement mal passé aussi."

Vers une annonce à Mexico ?

Quelles que soient les relations avec son coéquipier, Pérez est pour sa part serein quant à son avenir, qu'il assure être ficelé en dépit de toute annonce officielle à ce jour.

"C'est pareil que ce que j'ai déjà dit", répète-t-il. "Je sais ce que je vais faire, c'est juste une question de temps avant que nous l'annoncions. Nous essaierons probablement de faire une annonce pour Mexico. Nous n'en sommes plus très loin, nous annoncerons probablement ça là-bas."

Prochain article Formule 1
Williams est mon seul espoir, admet Ocon

Article précédent

Williams est mon seul espoir, admet Ocon

Article suivant

Menacé de suspension, Grosjean ne va pas changer d'approche

Menacé de suspension, Grosjean ne va pas changer d'approche
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez Boutique , Sergey Sirotkin
Équipes Force India , Racing Point Force India
Auteur Basile Davoine
Type d'article Preview