Pourquoi le clan Massa pense pouvoir "ramener le trophée à la maison"

Alors que Felipe Massa a entamé les démarches autour du titre 2008, son équipe juridique affiche ses convictions dans un dossier solide, capable de réattribuer le trophée de Champion du monde au Brésilien.

Felipe Massa célèbre sa victoire avec émotion

La procédure judiciaire lancée par Felipe Massa sur les résultats du Championnat du monde 2008 de Formule 1 engendre beaucoup d'intrigue depuis quelques semaines. Bien que les circonstances entourant la polémique du Crashgate au Grand Prix de Singapour 2008 aient été consignées aux livres d'histoire par beaucoup, le sujet est de retour sur le devant de la scène.

Une interview donnée par Bernie Ecclestone cette année a laissé entendre que la FIA et FOM ont eu connaissance suffisamment tôt du caractère délibéré de l'accident de Nelson Piquet Jr pour agir avant que le titre 2008 ne soit décidé, et elles auraient choisi de ne pas le faire pour éviter le scandale. Ces propos ont incité Massa à creuser le sujet.

Des images d'archives d'une interview avec le directeur de course de l'époque, Charlie Whiting, vont dans le même sens, puisque Whiting y révèle avoir été informé du complot de Renault au Grand Prix du Brésil 2008 – avant que le titre ne se joue.

Lire aussi :

Bien qu'il soit communément accepté que le classement d'un championnat ne puisse être modifié à ce stade selon les statuts de la FIA, les avocats de Massa ne partagent pas cette opinion. Le processus judiciaire est désormais lancé, et les représentants de Massa ont adressé une mise en demeure à la FIA et à FOM, restant à ce jour dans l'attente d'une réponse.

Motorsport.com s'est entretenu avec un acteur clé de ce dossier afin de mieux le comprendre : Bernardo Viana, du cabinet Vieira Rezende Advogados de São Paulo qui représente Massa au Brésil. Viana est catégorique sur un point : Massa ne cherche pas à être dédommagé parce que la FIA et la FOM auraient échoué à agir de la manière correcte, mais à récupérer son titre.

"L'objectif est de ramener le trophée à la maison", déclare-t-il. "Ce n'est pas financier. Pour y arriver, plusieurs mesures seront prises avec des objectifs différents : certaines pour obtenir des informations, d'autres pour obtenir des déclarations. Nous voulons que tout ce qui s'est passé en 2008 et 2009 éclate au grand jour."

"Nous sommes convaincus par les éléments dont nous disposons, sous réserve des éléments supplémentaires que nous recherchons, et sous réserve de ce qui sera révélé. Nous sommes conscients qu'il y a encore plus d'informations qui n'ont pas été rendues publiques." 

Felipe Massa au volant de la Ferrari F2008.

Felipe Massa au volant de la Ferrari F2008.

La conviction d'un dossier solide

La décision de Massa d'entamer une procédure judiciaire sur le résultat du championnat 2008 n'a pas été prise à la légère. Et, comme l'explique Viana, elle n'a été prise qu'après qu'un consensus se soit dégagé parmi les principaux experts en droit du sport sur le fait qu'il y avait matière à débat.

"Nous avons réuni une excellente équipe de juristes dans de nombreux domaines et de nombreuses juridictions pour analyser la situation", a-t-il déclaré. "Nous voulions arriver à la conclusion qu'il n'y avait pas matière à réclamation ou qu'il y avait matière à réclamation. Et nous pensons que nous avons un dossier solide."

L'équipe juridique de Massa comprend Nick de Marco, expert en droit du sport de renommée mondiale, qui a conseillé et représenté plusieurs grandes instances sportives internationales. Elle se compose également de spécialistes dans de nombreux domaines, notamment en matière de litiges commerciaux et d'entreprises, ainsi que dans de nombreuses juridictions.

Les autres membres de l'équipe sont :

Michele Bernasconi
Kendrah Potts
Tony Perez
Olivier Loizon
Bernardo Viana
Lucas Hermeto
Richard Levett
Daniel Levy

"Il y a beaucoup, beaucoup d'avocats impliqués", a ajouté Viana. "Et ce sont les meilleurs. Si vous regardez l'équipe, vous saurez qu'il ne s'agit pas d'une aventure juridique, ni de quelque chose de complètement aléatoire ou sans fondement. Le fait que nous avancions sur le sujet en dit long. Aucun d'entre eux ne recommanderait la poursuite de l'action sans être certain que nous avons un dossier solide."

Bernardo Viana

Bernardo Viana

L'argument du délai

L'une des principales questions en jeu dans l'action de Massa est de savoir si les statuts de la FIA prévoient ou non la possibilité de contester un championnat antérieur. On sait depuis longtemps que les résultats des courses et des Championnats du monde peuvent être contestés dans des délais très courts, même lorsque de nouvelles preuves sont apportées.

Le Code Sportif International de la FIA dispose que tout droit de demander une révision expire 14 jours calendaires après une compétition et quatre jours avant la date de la cérémonie de remise des prix de la FIA de l'année en question. En outre, le système judiciaire de la FIA indique clairement que la plus haute autorité pour rendre une décision est l'indépendante Cour d'appel internationale, et que toutes les personnes impliquées dans un championnat acceptent de s'y conformer.

Ce sont des règles que l'équipe juridique de Massa connaît bien, mais qu'elle ne considère pas comme des obstacles. Sans vouloir en dire trop sur les arguments juridiques qui seront avancés, Viana a déclaré : "Ce que je peux dire pour l'instant, sans entrer dans les détails juridiques, c'est que c'est peut-être précisément ce manque de contrôle externe qui pourrait être l'un des problèmes."

Viana ne voit pas non plus de problème dans le fait qu'Ecclestone ait laissé entendre qu'il ne se souvenait pas avoir donné sa récente interview, ni dans le fait que les décès de Whiting et Mosley signifient qu'ils ne peuvent pas être contre-interrogés. "La déclaration d'Ecclestone selon laquelle il a oublié ce qu'il a dit n'est pas pertinente", a déclaré Viana. "Nous sommes assez confiants dans les preuves dont nous disposons. Je ne peux pas en dire plus pour le moment."

L'accident volontaire de Nelson Piquet Jr à Singapour.

L'accident volontaire de Nelson Piquet Jr à Singapour.

Modifier le résultat de la course

L'un des autres problèmes potentiels dans l'affaire Massa est que l'enquête de la FIA sur les événements de Singapour 2008, qui a eu lieu l'année suivante, n'a pas changé le résultat de la course. Il est donc difficile de prouver que si la FIA avait agi plus tôt, l'issue aurait été différente. En outre, même si la FIA était allée jusqu'à exclure totalement Renault du GP de Singapour et à priver Fernando Alonso de sa victoire, cela n'aurait pas aidé la cause de Massa, car cela aurait simplement apporté plus de points au futur champion Lewis Hamilton.

Viana pense que, comme Ecclestone l'a suggéré dans son interview au début de l'année, la réponse correcte aurait dû être d'annuler entièrement le résultat de la course ou d'en supprimer tout aspect influencé par les actions de Renault.

"Nous pensons que le bon remède aurait été l'annulation de la course, comme Bernie l'a admis et comme Mosley, Whiting et lui-même ont toujours compris que c'était le cas", a t-il déclaré. "C'était la bonne façon d'aborder le règlement. Et même s'ils avaient voulu annuler partiellement la course, disons compter la course jusqu'au 14e tour [lorsque Piquet s'est accidenté], Felipe aurait également été champion, selon le règlement de l'époque. Il aurait reçu 50% des points. Felipe s'est fait voler 10 points ce jour-là, et il a perdu le championnat d'un point. Le calcul est donc très clair."

Une banderole

Une banderole "Felipe Massa Champion du monde 2008" à Monza.

Cavalier seul

Massa fait actuellement cavalier seul dans son action en justice, car l'équipe Ferrari pour laquelle il pilotait à l'époque ne s'est pas jointe à lui. Viana a déclaré qu'il n'était pas essentiel pour l'affaire que Ferrari pèse de tout son poids car, selon lui, d'autres membres du paddock ont exprimé leur soutien en privé.

"Il y a beaucoup de gens qui ont peur de s'exprimer, ce qui en dit long", a-t-il expliqué. "Nous n'allons pas attendre que Ferrari nous soutienne, mais nous serions bien sûr heureux de recevoir leur soutien parce qu'ils ont perdu le titre avec nous. Je pense que les tifosi se sont exprimés très clairement à Monza [avec une banderole 'Felipe Massa Champion du monde 2008']. Felipe reçoit de nombreux messages des tifosi, par le biais des réseaux sociaux et d'anciens employés chaque fois qu'il est en contact avec eux. Il serait tout à fait naturel que Ferrari soutienne cette initiative, car Felipe a remporté le 16e Championnat du monde des pilotes pour Ferrari. Mais bien sûr, nous n'allons pas attendre cela, nous avançons avec ou sans eux."

Viana a par ailleurs précisé qu'il n'y avait eu aucun contact avec Hamilton ou ses représentants, mais il a clairement indiqué que l'action concernant le résultat de 2008 ne visait pas le Britannique. "Felipe n'a rien contre Hamilton, absolument rien. Cette affaire concerne ce qui a été fait par les anciens dirigeants de la FOM et de la FIA. Nous n'avons rien contre Hamilton."

Felipe Massa et Lewis Hamilton.

Felipe Massa et Lewis Hamilton.

Quelle suite ?

L'équipe juridique de Massa attend actuellement une réponse de la FIA et de la FOM sur des questions relatives à l'affaire. La date limite initialement fixée à ce vendredi pour obtenir des réponses avant le début d'une éventuelle action en justice devant la Haute Cour britannique est en suspens, car les discussions se poursuivent pour fixer un calendrier réaliste.

"Ils ont demandé plus de temps, et nous évaluons en interne si nous allons leur accorder plus de temps en toute bonne foi", a ajouté Viana. "Ils sont toujours dans le délai que nous leur avons offert, nous attendons donc leur réponse. Si leur réponse est adéquate, et s'ils nous contactent pour une discussion, ça ira. Si ce n'est pas le cas, si leur réponse n'est pas adéquate, nous allons simplement poursuivre la stratégie juridique que nous avons mise en place."

Stefano Domenicali console Felipe Massa après la course.

Stefano Domenicali console Felipe Massa après la course.

Découvrir la vérité

Viana a également réitéré sa conviction que la vérité sur ce qui s'est passé en 2008 et 2009 sera révélée dans le cadre du processus entourant l'action en justice. "Une fois que les poursuites judiciaires seront terminées, aucune négociation ou conversation de la part de toutes les parties prenantes qui s'est déroulée en coulisse en 2008 et 2009 ne restera cachée", a-t-il déclaré.

"Tout cela sera révélé au grand jour. Ainsi, quiconque a escroqué la discipline, les fans, Felipe, le Brésil, l'Italie, ou quiconque n'a pas respecté ses obligations légales ou contractuelles, tout cela sera rendu public pour que tout le monde puisse le voir. Rien ne sera laissé au hasard. Je pense que la partie découverte de ces poursuites va être très intéressante."

La FIA et la FOM ont jusqu'à présent refusé de commenter l'affaire Massa alors que la procédure judiciaire est en cours.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Palou assume sa volteface chez McLaren, faute d'avenir en F1
Article suivant Norris a "beaucoup de problèmes" au dos avec les F1 actuelles

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France