Norris a "beaucoup de problèmes" au dos avec les F1 actuelles

Lando Norris a révélé que le changement de réglementation technique en 2022 avait entraîné chez lui des douleurs fréquentes au dos.

Lando Norris, McLaren MCL60, rate la chicane

Avec la refonte du Règlement Technique, en 2022, non seulement l'apparence des monoplaces de F1 a changé mais leur comportement sur la piste également. L'effet de sol ayant gagné en importance, il est devenu nécessaire pour les équipes de mettre au point une voiture roulant très proche du sol et munie de suspensions particulièrement rigides.

Cela a notamment eu pour effet de faire réapparaître un phénomène aérodynamique observé du temps des "wing-cars", à la fin des années 1970 : le marsouinage. Les oscillations rapides de la voiture à haute vitesse, associées à sa violente réponse au passage sur les bosses et les vibreurs, ont ainsi malmené les pilotes lors de la première partie de la saison 2022. Lewis Hamilton a ainsi eu toutes les peines du monde à s'extraire de sa Mercedes W13 à l'arrivée du GP d'Azerbaïdjan de la même année.

Et malgré la mise en place d'une directive technique de la FIA mi-2022 afin de réduire le marsouinage, suivie d'une révision du règlement à l'intersaison, les pilotes continuent de souffrir sur le plan physique, comme l'a expliqué Lando Norris.

"Si nous pouvions avoir des voitures plus souples ou quelque chose qui les rendrait un peu plus semblables à la situation en 2019, 2020, 2021, je ne dirais pas non", a commenté le pilote McLaren. "J'ai beaucoup de problèmes avec mon dos. J'ai dû faire pas mal de baquets et m'entraîner beaucoup plus pour essayer de renforcer mon dos et le bas du dos."

"J'ai eu beaucoup de problèmes au cours des 12 derniers mois. Comme Carlos [Sainz]. J'imagine que tout le monde a eu des problèmes différents avec des choses différentes, les voitures sont différentes. C'est en partie dû à la voiture et à sa rigidité. J'ai eu pas mal de problèmes."

Également interrogé sur le sujet, Valtteri Bottas a préféré en rire. "Mon dos a déjà été détruit en 2015, je n'ai plus de sensation donc ça n'a pas d'importance !", a-t-il lancé, faisant référence à blessure au dos lors des qualifications du Grand Prix d'Australie 2015, qui l'avait poussé au forfait le lendemain.

Le Finlandais a ajouté : "Tout le monde recherchera toujours la performance par rapport au confort. On l'accepte, même si l'on n'est pas très à l'aise dans la voiture. Ce sera certainement amélioré par les règles et non par les équipes parce que les équipes ne feront pas [des voitures] plus souples si elles sont plus lentes."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Pourquoi le clan Massa pense pouvoir "ramener le trophée à la maison"
Article suivant La F1 veut modifier les règles 2025 face à des données aéro alarmantes

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France