Red Bull : "Nous n'avons pas de place" pour Alonso

Il est désormais de notoriété publique que Fernando Alonso ne meurt pas d'envie de rester chez McLaren si le partenariat avec Honda se prolonge avec les mêmes difficultés qu'à ce jour.

Red Bull Racing a toutefois largement tempéré la possibilité que le double Champion du monde rejoigne l'écurie, soulignant que les pilotes actuels, Daniel Ricciardo et Max Verstappen, ne disposent pas de clauses leur permettant de quitter Milton Keynes à la fin de l'année. Contrairement à un certain Sebastian Vettel, qui en avait profité pour rejoindre la Scuderia Ferrari suite à une saison 2014 où il n'avait pas remporté la moindre victoire.

"Je n'ai jamais eu le moindre doute, et le reste de l'équipe non plus, sur leur présence chez nous l'an prochain", déclare Christian Horner, directeur d'équipe, à Sky Sports, au sujet de Ricciardo et Verstappen. "Le seul pilote qui avait une clause est M. Vettel."

"Nous sommes très contents des pilotes et ils veulent juste aller plus vite. Ils ont des contrats de pilotes juniors, alors que Seb a pu renégocier le sien après son deuxième titre mondial. Son nouveau contrat avait une petite clause de performance qui lui a permis de partir quand Fernando a quitté Ferrari. Mais ces pilotes n'ont pas cette possibilité."

Ainsi, si Fernando Alonso souhaite rejoindre une structure plus compétitive que ne l'est McLaren-Honda actuellement, Red Bull Racing ne sera pas une option. "Nous n'avons pas de place", ajoute un Horner catégorique. "C'est dommage de voir Fernando dans ce manque de compétitivité, mais il n'y a pas de chambre vacante dans l'auberge Red Bull."

Red Bull attend des nouveaux moteurs

McLaren n'est toutefois pas la seule équipe en difficulté au niveau du moteur. Dans une bien moindre mesure, Red Bull souffre à la fois de son statut d'écurie cliente et surtout d'une unité de puissance Renault légèrement moins performante que la Mercedes et la Ferrari. La victoire remportée à Bakou ne change pas ce constat.

Aussi l'équipe attend-elle avec impatience un éventuel motoriste indépendant en 2020, en espérant une réglementation qui permettrait des groupes propulseurs moins coûteux et moins complexes.

"Dietrich Mateschitz a l'esprit de compétition et veut que l'équipe soit compétitive dès que possible", souligne Christian Horner. "C'est frustrant, parce que la réglementation fait que le moteur joue un rôle clé. Avec ce que nous préparons et ce que font les techniciens de Renault, nous sommes très confiants quant au fait de pouvoir réduire l'écart."

"Nous avons un contrat [avec la F1] jusqu'en 2020, comme toutes les autres équipes, j'imagine. Je pense que Red Bull veut rester, veut être compétitif et veut courir."

"Nous attendons avec un grand intérêt de savoir quelle sera la philosophie des moteurs à l'avenir, quelle sera la philosophie de la Formule 1, ce que Liberty voudra faire avec la F1. Nous sommes dans une période très intéressante de l'Histoire de la F1, quant à l'évolution des choses."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Daniel Ricciardo , Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités