Red Bull veut "limiter la casse" lors des prochains GP

Ce n'est pas l'optimisme qui règne chez Red Bull à l'aube du Grand Prix d'Italie.

Red Bull veut "limiter la casse" lors des prochains GP

Monza et Sotchi, deux circuits favorables à Mercedes ? C'est ce que pense Christian Horner. La marque à l'étoile a remporté les sept Grands Prix de Russie déjà disputés en Formule 1, ainsi que cinq des sept derniers Grands Prix d'Italie, et d'après le dirigeant de Red Bull (qui n'a aucun succès à se mettre sous la dent sur ces pistes depuis le début de l'ère hybride), c'est un mauvais présage. Il est vrai que Max Verstappen s'y était qualifié à respectivement neuf dixièmes et six dixièmes de la pole position l'an passé.

Lire aussi :

L'ajustement de la réglementation technique en 2020 a toutefois rebattu les cartes, et Red Bull est désormais bien plus compétitif, y compris sur des circuits où le bolide au taureau n'était pas forcément très à l'aise précédemment. Pourtant, Horner se garde bien de tout excès d'optimisme face aux Flèches d'Argent.

"Leur voiture et leur moteur ont toujours été très compétitifs sur ces deux circuits, où nous sommes plus faibles", analyse le Britannique. "Je m'attends donc à ce qu'ils aient l'avantage pour les deux prochaines courses. Mais après, ça devrait être serré. Je l'espère, certainement. Les deux prochains week-ends, pour nous, il s'agit de limiter la casse et de tirer le maximum de la voiture."

Le son de cloche est similaire du côté des pilotes. "Nous venons ici en nous attendant à ce que Mercedes soit très, très compétitif", confirme Sergio Pérez, alors que ce week-end va être pimenté par les Qualifications Sprint. "Et vu comme toute la grille est serrée cette saison, nous pouvons voir des surprises. Je pense que les écarts vont être extrêmement serrés lors des qualifications de demain, il sera donc très important de réaliser le meilleur tour possible."

Le Mexicain sait à quel point ce facteur est crucial, lui qui a été éliminé dès la Q1 à Zandvoort. Il est néanmoins confiant, restant sur sept arrivées dans les points consécutives dans le temple de la vitesse.

"C'est sûr [que la Red Bull est plus compétitive] par rapport aux années précédentes, mais je ne suis pas sûr que ça suffise à se battre avec [Mercedes]", ajoute Max Verstappen, leader du championnat. "Cependant, avec les Qualifications Sprint, ça va être très différent ce week-end. J'espère seulement que nous avons fait notre travail avant de venir ici et que nous pourrons être très compétitifs. Mais c'est difficile de dire où nous nous situerons, je ne m'attends vraiment pas à ce que ce soit comme Zandvoort."

Victorieux sur ses terres il y a quelques jours, Verstappen n'a qu'une quasi-certitude : il n'encaissera pas de pénalité moteur stratégique à Monza, lui qui devra certainement être équipé d'une quatrième unité de puissance d'ici la fin de la saison.

partages
commentaires
Vettel "pas inquiet" pour son futur avec Aston Martin

Article précédent

Vettel "pas inquiet" pour son futur avec Aston Martin

Article suivant

Hülkenberg : "Le chapitre F1 est clos pour moi"

Hülkenberg : "Le chapitre F1 est clos pour moi"
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021