"Rien de palpitant et rien d'inquiétant" chez Renault

Alors qu'a lieu ce vendredi l'ultime journée d'essais hivernaux à Barcelone, Renault fait dans la discrétion et la simplicité.

"Rien de palpitant et rien d'inquiétant" chez Renault

Jeudi soir, au moment de tirer un bilan des cinq premiers jours de roulage, Cyril Abiteboul a évoqué une vision "neutre" de la situation, celle de préparatifs qui se déroulent globalement correctement, sans laisser transpirer de grande révolution sur le plan de la performance mais sans non plus laisser craindre une grosse déception. Esteban Ocon et Daniel Ricciardo se succèdent au volant de la R.S.20, tous deux évoquent le travail précieux à réaliser avec les ingénieurs et, malgré le temps parfois plus long que prévu passé au garage, les tours s'engrangent au compteur. Le Losange a ainsi franchi hier la barre des 600 boucles parcourues depuis le début des tests.

"Je crois que c'était assez tranquille", résume Cyril Abiteboul au micro de Sky Sports. "Rien d'extrêmement palpitant et rien d'extrêmement inquiétant. C'est neutre. Nous nous sommes concentrés sur le programme, faire ce que nous avions à faire. La fiabilité a été correcte, pas de problème moteur. Nous avons perdu un peu de temps, c'était un peu frustrant, à cause de quelques systèmes qui sont nouveaux sur la voiture cette année. Mais rien qui soit inquiétant pour l'Australie."

Lire aussi :

Après une campagne 2019 majoritairement décevante, Renault fait profil bas avant une année charnière. Le discours tenu depuis la présentation officielle de la saison est axé sur le réalisme nécessaire au constructeur français compte tenu des nombreux progrès qu'il doit encore réaliser. Sauf cataclysme, l'équipe d'Enstone évoluera encore au sein d'un milieu de grille dont il sera particulièrement difficile de s'extirper. À quelle place ? Il est évidemment trop tôt pour y songer.

"Du point de vue de la compétitivité, franchement, c'est super dur à dire", rappelle le directeur général de Renault. "La voiture est en ligne avec les prédictions de la soufflerie, ce qui est une bonne chose ; la corrélation est bonne. Et nous sommes même un peu en avance sur ce que dit la soufflerie. Donc pas de drame. Je crois que ça montre que, d'une année sur l'autre, nous avons une meilleure maîtrise de ce que nous devons faire. C'est également encourageant pour le programme de développement de la saison, mais ça viendra plus tard."

"Jusqu'à présent, nous sommes juste très occupés pour nous assurer d'avoir une bonne compréhension de la voiture au niveau des réglages. Bien sûr, à Melbourne ce sera très difficile en matière de set-up si nous n'avons pas une voiture parfaite à Barcelone, mais nous devrons encore repartir de zéro à Melbourne, comme toujours et comme tout le monde. Donc je dirais qu'il n'y a rien d'exceptionnel."

partages
commentaires
Live - Suivez les essais de Barcelone en direct

Article précédent

Live - Suivez les essais de Barcelone en direct

Article suivant

Red Bull a introduit un nouveau package aéro à Barcelone

Red Bull a introduit un nouveau package aéro à Barcelone
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021