Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
EL1 dans
1 jour
04 sept.
EL1 dans
29 jours
11 sept.
Prochain événement dans
35 jours
25 sept.
EL1 dans
50 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
63 jours
23 oct.
Prochain événement dans
77 jours
31 oct.
Prochain événement dans
85 jours

Renault juge l'approche de Racing Point "un peu inquiétante"

partages
commentaires
Renault juge l'approche de Racing Point "un peu inquiétante"
Par :
26 févr. 2020 à 14:18

Les partenariats technologiques entre certaines écuries du plateau sont vus de manière différente selon le point de vue depuis lequel on se place.

Depuis la semaine dernière, l'approche adoptée par Racing Point pour sa monoplace 2020 a suscité énormément de commentaires, au point d'affubler la RP20 du surnom de "Mercedes rose". L'écurie motorisée par Mercedes a choisi de s'inspirer très fortement de la W10 utilisée par le constructeur allemand l'an passé, justifiant son choix notamment en insistant sur la philosophie dictée par la boîte de vitesses elle aussi fournie par la firme à l'étoile. Racing Point a beau respecter le règlement qui restreint de manière précise ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas pour le partage technique entre deux écuries, et assurer que celui-ci aurait pu aller encore plus loin, cela n'empêche pas certains concurrents d'observer la situation d'un œil inquiet.

Lire aussi :

Si Christian Horner estime que les voitures "clones" sont une bonne chose pour la Formule 1, d'autres sont dubitatifs. Ainsi Renault n'a pas caché sa perplexité. "Je pense que c'est une évolution un peu inquiétante pour la F1", déplore Marcin Budkowski, directeur exécutif de Renault F1. "C'est une tendance qui a commencé il y a quelques saisons et c'est un nouveau chapitre qui s'ouvre dans cette tendance. Je crois que ce sera à la FIA de décider si c'est pleinement conforme ou non. À ce stade, je ne pense pas avoir quoi que ce soit de plus à dire."

Renault fait partie de ces équipes de milieu de grille qui sont en concurrence directe avec Racing Point pour 2020, mais qui s'appuient sur un modèle qui consiste à tout faire par ses propres soins. C'est également le cas de McLaren, qui partage donc sans surprise les mêmes préoccupations. "Je suis d'accord avec Marcin à ce sujet", assure James Key, directeur technique de McLaren. "Bien sûr, nous observons nos concurrents, et ce qui se passe avec certaines similitudes est assez clair. Mais notre priorité, c'est nous-mêmes. Nous regardons où nous en sommes et nous nous concentrons sur nous-mêmes."

Pour 2021, année de refonte réglementaire sur tous les plans, les textes vont sensiblement évoluer mais Marcin Budkowski ne croit pas à une inversion nette de la tendance observée dernièrement et qui concerne également les passerelles entre Ferrari et Haas ou entre Red Bull Racing et AlphaTauri. "La réglementation a légèrement évolué quant aux éléments transférables, ou par rapport à ce que les équipes peuvent partager ou vendre en matière de propriété intellectuelle et de pièces. Je ne crois pas que ça change complètement la question. Cela provient de choses comme le fait que certains partagent des souffleries. Ça va dans la bonne direction, mais ça n'empêche pas tout ce que vous voyez."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

Le circuit de Hanoï est achevé pour le GP du Vietnam

Article précédent

Le circuit de Hanoï est achevé pour le GP du Vietnam

Article suivant

Ricciardo fait de Renault sa priorité et ne pense pas à Ferrari

Ricciardo fait de Renault sa priorité et ne pense pas à Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais de Barcelone II
Équipes McLaren Boutique , Renault F1 Team , Racing Point
Auteur Basile Davoine