Le retard de Vettel à l'issue des essais : "100 tours !"

Malgré le manque de roulage à Bahreïn, Sebastian Vettel demeure confiant en vue de sa première saison chez Aston Martin.

Le retard de Vettel à l'issue des essais : "100 tours !"

Ces essais de pré-saison ne se sont décidément pas passés comme prévu pour Sebastian Vettel. Le nouveau pilote Aston Martin a perdu un certain temps de piste à cause de problèmes liés à la boîte de vitesses puis au turbo, à tel point qu'il n'a parcouru que 117 tours, moins que tous les autres pilotes titulaires en Formule 1. Pire encore, il n'a pu faire aucune simulation de qualifications, son meilleur temps étant un 1'33"742 avec les pneus C3, à près de cinq secondes de la référence établie par Max Verstappen et à plus de trois secondes de celle de son coéquipier Lance Stroll. Cependant, le quadruple Champion du monde fait preuve de philosophie et refuse de céder à l'inquiétude.

Lire aussi :

Sebastian, où en sont votre équipe et votre voiture au terme de ces essais ?

Bien évidemment, nous avions davantage de tours au programme pour les trois jours. Effectivement, tout ne s'est pas passé comme prévu. Où nous situons-nous ? Je pense que c'est très difficile à dire en matière de compétitivité, nous n'avons pas fait beaucoup de runs similaires à ceux des autres pour nous donner une sorte de comparaison. Mais je ne trouve pas ça si important, car nous aurons la réponse dans deux semaines de toute façon. À partir de maintenant, vous [journalistes] allez avoir deux belles semaines de spéculation, mais je pense que c'est dans deux semaines que nous verrons vraiment la hiérarchie.

Je pense que pour nous, pour moi, c'était extrêmement utile de faire davantage de tours aujourd'hui. Les conditions de piste étaient meilleures, plus constantes, et à ce stade, chaque tour est extrêmement important pour que je comprenne la voiture et comment elle veut être pilotée. C'est vraiment intéressant et j'y prends du plaisir.

Je pense qu'il reste beaucoup de choses que je peux améliorer, beaucoup de choses que nous pouvons améliorer. Nous avons évidemment énormément à apprendre sur les réglages de la voiture notamment, mais tout le monde est dans la même situation. Avec trois jours d'essais, il est impossible de tout faire. Je pense que j'aurai beaucoup à apprendre lors des deux premières courses, et nous partirons de là.

Avez-vous fait le moindre tour d'attaque ? Cela aurait-il été utile ?

Ça l'aurait été, mais je n'en ai pas fait. Mais à vrai dire, plus important qu'un tour, c'est de vraiment comprendre la voiture. Pour cela, je pense que ça aide de simplement faire de plus en plus de tours. Ensuite, faire un tour d'attaque, c'est juste rassembler tous les éléments, ou les leçons que l'on apprend ou acquiert ; ça ne m'inquiète pas. C'est évidemment une case que nous n'avons pas cochée ; je suis sûr qu'une fois venus le week-end de course et les qualifications, nous verrons.

Lire aussi :

La première course est la première course, et si ça se passe comme prévu, il y en aura 22 autres après, donc nous avons plein de temps et l'année va être chargée. Nous allons évidemment essayer de bien la commencer. Nous avons connu des essais mitigés avec des pépins. Mais je suis toujours enthousiaste et je suis sûr que vous savez que nous résoudrons les petits problèmes que nous avons et que nous serons en meilleure forme dans deux semaines.

Quel retard avez-vous sur ce à quoi vous vous attendiez ?

Cent tours ! Bien sûr, j'aurais aimé avoir juste plus de kilométrage. C'est le principal. Cette journée a été très chargée et j'ai essayé de tirer profit du temps de piste, ce que je pense avoir fait, et c'était très bien pour moi, j'ai appris beaucoup de choses. Maintenant, il s'agit évidemment de se rappeler toutes ces choses, de donner du feedback et de ne pas oublier d'aller de l'avant. Voilà, c'est la clé. Il y a beaucoup de trains de pneus que nous n'avons pas utilisés parce que nous n'avons pas roulé. Comme je l'ai dit, dans l'ensemble il me manque probablement 100 tours, et c'est sûrement quelque chose de similaire pour Lance, ni lui ni moi n'avons eu ce que nous voulions [117 tours pour Vettel, 197 pour Stroll, ndlr]. Mais ce n'est pas un drame, c'est comme ça et il faut passer à autre chose.

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR21

Y a-t-il un sentiment d'excitation lié au fait d'être dans une telle situation à ce stade de votre carrière ?

Oui, mais je ne suis pas trop préoccupé. Peut-être que c'est l'âge, peut-être que c'est l'expérience, mais il y a dix ans, j'aurais probablement paniqué à cet instant. Cela dit, si je paniquais maintenant, est-ce que ça aiderait ? Probablement pas. Donc nous essayons juste de faire ce que nous avons à faire et d'utiliser le temps dont nous disposons. Nous avons quand même roulé, et pour moi, les tours d'aujourd'hui ont été super utiles. Donc ça pourrait être pire. Ça pourrait être mieux mais ça pourrait être pire.

Je pense qu'il s'agit de rester calme, de faire une chose à la fois et d'avancer le moment venu. Même pour ceux qui n'ont pas eu de problèmes et ont fait beaucoup de tours, je ne pense pas que l'on puisse acquérir toutes les informations sur les nouvelles voitures, les nouveaux pneus et les changements faits dans l'hiver en seulement une journée et demie dans la voiture. Mais soyons honnêtes, c'est difficile de s'entraîner, nous avons besoin d'être dans la voiture et de rouler. On peut faire du simulateur tout l'hiver mais ce n'est pas pareil. Sortir de la voiture après une journée et demie et être au même niveau qu'après 17 courses en [23] semaines l'an dernier, je pense que ce n'est pas possible. Cela va naturellement prendre un peu de temps de se mettre à niveau, mais il y a certainement des gens qui ont besoin de plus de temps, d'autres de moins.

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Alpine a tenté de "faire tenir six journées d'essais en trois"

Article précédent

Alpine a tenté de "faire tenir six journées d'essais en trois"

Article suivant

Stats Bahreïn - Le bilan détaillé des essais hivernaux 2021

Stats Bahreïn - Le bilan détaillé des essais hivernaux 2021
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021