Ricciardo avait été averti d'éviter le vibreur heurté par Verstappen

Alors que Max Verstappen a vu ses qualifications interrompues par une suspension brisée à Austin, Daniel Ricciardo révèle avoir été averti par son ingénieur d'éviter le vibreur incriminé.

Ricciardo avait été averti d'éviter le vibreur heurté par Verstappen

Max Verstappen a subi une nouvelle mésaventure lors des qualifications du Grand Prix des États-Unis, quand sa suspension s'est brisée sur un vibreur en forme de boudin à la sortie du virage 15. Le Néerlandais n'a ainsi pas pu participer à la Q2 et s'est retrouvé 15e des qualifications.

Lire aussi :

Verstappen est catégorique sur le fait qu'il a toujours emprunté ce vibreur sans rencontrer le moindre problème, mais son coéquipier Daniel Ricciardo explique s'être intéressé de près à ce sujet avant les qualifications, si bien qu'il lui a été déconseillé d'y poser les roues.

"Ce matin, j'ai déjà vu quelques voitures les prendre, et je crois que Max en faisait partie", commentait-il ce samedi soir. "J'ai regardé les données avant les qualifications pour voir ce que cela infligeait à la voiture, l'impact, et dès cet instant, mon ingénieur m'a conseillé de ne pas le faire. Donc j'ai décidé de rester à l'écart."

"Je me rappelle avoir heurté le vibreur à la sortie du dernier virage dans mon dernier tour de qualifications, l'an dernier. Cela avait ébranlé ma direction et mon aspiration. Cela ne vaut vraiment pas le coup, à moins que ce soit dans le dernier virage où l'on s'en moque un peu."

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, salue les fans

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, salue les fans

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Un lourd déficit en Q3

Ricciardo s'est classé cinquième lors des trois phases des qualifications, relégué à près d'une seconde des Mercedes et des Ferrari en Q3. Selon lui, ce gouffre a pour origine le fait que Red Bull ne tire plus avantage de son fort appui aérodynamique sur le Circuit des Amériques.

"J'explique ça en partie par le fait que c'est un peu comme Silverstone désormais, le premier secteur est un secteur de puissance et non d'appui aérodynamique", analyse l'Australien. "Le virage 2 se passe à fond, tout comme le 3, le 4 et le 5, tandis que dans le 6, c'est à peine si on lève le pied, autant dire que c'est à fond. Si nous avons plus d'appui, nous ne gagnons pas de temps à cet endroit-là, nous en perdons parce qu'ils sont à fond avec davantage de puissance."

"De plus, [Mercedes et Ferrari] ont encore plus de puissance en qualifications. Ce sera plus serré en course. Mais ils sont rapides ici. Ferrari est davantage une surprise que Mercedes. Je savais que Mercedes serait rapide, mais Ferrari a également trouvé du rythme."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Gasly s'est qualifié sans l'évolution de la Toro Rosso

Article précédent

Gasly s'est qualifié sans l'évolution de la Toro Rosso

Article suivant

Pirelli dévoile les stratégies pour le GP des États-Unis

Pirelli dévoile les stratégies pour le GP des États-Unis
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021