Rosberg se serait senti incapable de remplacer Hamilton

Nico Rosberg révèle qu'il aurait aimé remplacer Lewis Hamilton chez Mercedes lorsque celui-ci a été touché par le COVID-19 l'an dernier.

Rosberg se serait senti incapable de remplacer Hamilton

Lorsque Lewis Hamilton a contracté le COVID-19 en décembre dernier, il n'a eu d'autre choix que de faire l'impasse sur le Grand Prix de Sakhir. Une question se posait alors pour Mercedes : qui allait assurer l'intérim ? Le pilote de réserve Stoffel Vandoorne ou George Russell, protégé de la marque à l'étoile, qui courait chez Williams ?

Mercedes a opté pour Russell, manifestement à raison, puisque le Britannique a dominé la course même si une erreur de son écurie au stand puis une crevaison l'ont empêché de faire mieux que neuvième. Cependant, un certain pilote Champion du monde avec la marque à l'étoile en 2016 aurait bien aimé faire son retour à cette occasion, même s'il a rapidement pris conscience que son manque de préparation physique rendait ce projet impossible.

"Je n'en serais physiquement pas capable", a déclaré Nico Rosberg à Jenson Button dans un entretien sur sa propre chaîne YouTube. "J'aurais certainement envisagé de répondre au téléphone, mais je n'en aurais pas été capable physiquement. Impossible. Je n'arriverais pas à faire plus de deux tours avec cette voiture. Mes bras se transformeraient en pierre, mes doigts… Je n'arriverais plus à tenir le volant après deux tours, j'en suis sûr. Sans parler du cou qui tombe entre les jambes au freinage, car je n'arriverais pas à maintenir ma tête en l'air ! Vous savez, la force g sur ces machines, le challenge et le développement dont on a besoin sur tous ces muscles en particulier, les muscles des bras… c'est vraiment à la limite."

"Au freinage, il faut pousser contre le volant, sans quoi on s'affaisse dans le harnais. Il y a beaucoup de choses spécifiques qu'il faut utiliser, alors impossible, aucune chance physiquement – car j'y réfléchissais !"

Rosberg aurait de toute façon dû effectuer un test de 300 kilomètres au volant d'une F1 pour récupérer sa Super Licence, ayant alors mis un terme à sa carrière en sport automobile depuis quatre ans.

Une chose est sûre : l'Allemand, qui a désormais sa propre écurie en Formule E, n'envisage pas de reprendre la compétition à temps plein. "Si tu me dis 'tu peux tester la voiture de Valtteri [Bottas] demain à Bahreïn pour une journée d'essais', je réponds 'wow, c'est super cool, j'adorerais faire ça'. Mais si tu me dis 'bon, tu as l'opportunité de revenir pour une saison', alors non, non, merci beaucoup tout le monde ! Je suis très content de ma seconde vie, et ça, c'est fini et accompli", conclut-il.

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Hamilton voit en Russell son successeur comme Champion du monde
Article précédent

Hamilton voit en Russell son successeur comme Champion du monde

Article suivant

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021