Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
8 jours

Steiner explique l'agacement de Magnussen en course à Montréal

partages
commentaires
Steiner explique l'agacement de Magnussen en course à Montréal
Par :
11 juin 2019 à 08:10

Le directeur de Haas, Günther Steiner, est revenu sur les raisons qui ont poussé Kevin Magnussen à s'agacer de sa monoplace à la radio lors du Grand Prix du Canada.

Steiner révèle qu'à la suite de l'accident de Kevin Magnussen en qualifications, l'équipe a tenté un pari avec les réglages de la monoplace, qui venait de recevoir un nouveau châssis. Il a été contraint de prendre le départ depuis la voie des stands après que son équipe a travaillé tard pour changer non seulement le châssis, mais aussi la boîte de vitesses.

Incapable de rattraper le peloton et de faire fonctionner sa monoplace comme il le souhaitait, le Danois s'est agacé auprès de son ingénieur de piste, Gary Gannon. Et de déclarer que la course était sa "pire expérience au volant d'une voiture de course", ce qui a forcé son directeur à prendre la parole et à le recadrer.

Lire aussi :

"Ça suffit maintenant, c'est Günther, ça suffit !" a-t-il déclaré à la radio, avant qu'un Magnussen sceptique ne lui réponde : "Qu'est-ce ça signifie ?". L'Italien, agacé, a sèchement recadré son pilote : "Cela veut dire que pour nous non plus ce n'est pas une bonne expérience, ça suffit maintenant. Voilà ce que ça veut dire : trop, c'est trop."

Néanmoins, Steiner a tenu à mettre au point la situation et à rendre à son pilote, qui s'est excusé auprès de son équipe entre-temps, ce qui lui appartient. Il a révélé que l'équipe Haas avait tenté un pari de réglages lorsqu'elle a remonté une VF-19 toute neuve pour Magnussen, afin que celui-ci ait possiblement plus de rythme, mais que cela n'a pas fonctionné.

"Lorsque nous avons remonté la voiture de Kevin, nous avons essayé des réglages différents car nous le pouvions, puisque nous allions nous élancer des stands", a expliqué Steiner à Motorsport.com. "De toute évidence, ça n'a pas fonctionné. Nous le savons maintenant, et nous avons appris de cela. Ce n'était pas un choix conscient d'empirer la voiture, le choix était de tenter de l'améliorer, et ça n'a pas fonctionné."

Steiner voulait clore le sujet

Il n'a toutefois pas accepté de laisser traîner une conversation négative entre un pilote frustré et un ingénieur désabusé, et a donc pris le parti d'intervenir : "J'ai dit que si ça recommençait, je devais dire quelque chose. Il est revenu à la charge et son ingénieur a commencé à parler, et je ne voulais pas d'une discussion ouverte au sujet de ce qu'ils pensaient à la radio, il fallait que ça s'arrête."

"Il faut être fort parfois, car je sais quand les arrêter. Je sais qu'une seule personne est capable de les arrêter, je connais très bien ces gars. Ils écoutent et ils savent quand c'est assez. Si je parle, j'ai une vision différente des choses, nous n'avons pas besoin de faire cela à la radio alors que tout le monde écoute et se moque de nous."

Bien que conscient des problèmes de Magnussen avec sa monoplace, Steiner a révélé être inquiet de l'impact qu'auraient pu avoir ces messages sur le moral des troupes, alors que l'équipe avait passé la nuit à travailler pour reconstruire la monoplace du Danois suite à son gros accident des qualifications.

"Absolument, car il y a beaucoup de personnes qui sont déçues par nos résultats en piste, et qui n'ont pas besoin qu'on les leur rappelle", poursuit Steiner. "Quand on voit cela une fois [ça va], mais quand ça commence à revenir, cela veut dire qu'on a discuté du sujet assez longtemps, nous savons tous de quoi il s'agit. Il s'est excusé auprès de tout le monde à la radio après la course. C'était une bonne chose."

"Tout le monde est frustré, les gars travaillent jusqu'à trois heures du matin et on est derniers, ce n'est pas quelque chose qui vous motive et vous n'avez pas besoin d'autres discussions pour savoir à quel point c'est mauvais. Mais je ne blâme personne. Quand vous êtres de l'autre côté de la radio, vous ne savez pas cela et peut-être que je pouvais le comprendre, mais les gars ne le savent pas car ils ne savent pas tout ce qui se passe."

Lire aussi :

Steiner assure que la page se tourne et que Haas se penche désormais sur la prochaine course, le Grand Prix de France, qui se déroulera dans deux semaines. Il confirme que Magnussen a fait ce qu'il fallait pour que ce petit incident ne perturbe pas l'équipe : "Il s'est excusé auprès de tout le monde, comme le fait un adulte, et on passe à autre chose. Il n'y a pas de raison de s'épancher sur le sujet."

Propos recueillis par Adam Cooper

Article suivant
Vettel explique pourquoi il s'est finalement rendu au podium

Article précédent

Vettel explique pourquoi il s'est finalement rendu au podium

Article suivant

Pneus : Mercedes et Ferrari à armes égales au Paul Ricard

Pneus : Mercedes et Ferrari à armes égales au Paul Ricard
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Catégorie Course
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Auteur Emmanuel Touzot