Wolff : Leclerc est un "champion en puissance"

partages
commentaires
Wolff : Leclerc est un "champion en puissance"
Par :
8 avr. 2019 à 06:56

La prestation de Charles Leclerc au Grand Prix de Bahreïn, si la victoire lui a échappé, a impressionné l'ensemble du paddock – y compris l'écurie rivale, Mercedes.

Pour son deuxième Grand Prix chez Ferrari seulement, Charles Leclerc a fait sensation en signant la pole position avant de dominer la course – non sans défier une consigne d'équipe qui lui demandait temporairement de rester derrière son coéquipier Sebastian Vettel.

Lire aussi :

Au-dessus du lot, Leclerc a perdu la victoire lorsqu'il a connu un problème technique lié à son unité de puissance, mais a accueilli la défaite avec une grâce parfaitement représentative de sa sportivité, malgré la soif de victoire qui est la sienne. D'où une pluie de commentaires élogieux depuis lors, y compris de la part de Toto Wolff. Ce dernier est le directeur de l'écurie Mercedes, qui a hérité d'un doublé inattendu grâce au souci subi par la Ferrari de tête.

"En Leclerc, je pense que nous voyons un jeune champion en puissance", déclare Wolff. "C'était lui le vainqueur moral. C'était lui le pilote le plus rapide dans la voiture la plus rapide. Il a subi le côté cruel du sport auto, et nous avons eu la chance d'en bénéficier."

"Nous nous sommes toujours attendus à ce qu'il représente une menace. Il est dans une super voiture, et il a le talent et le caractère pour avoir beaucoup de succès. C'est un challenge que nous apprécions vraiment, et je suis sûr que Valtteri [Bottas] et Lewis [Hamilton] aussi."

"Nous voulons nous battre contre les meilleurs dans les meilleures voitures. Quand on voit Lewis se battre contre Sebastian lors de cette course, avec une voiture et un moteur qui n'étaient pas au même niveau, je pense que c'est encore plus motivant."

Toto Wolff, directeur exécutif, Mercedes AMG
Sebastian Vettel, Ferrari SF90, et Charles Leclerc, Ferrari SF90

C'est notamment le comportement de Leclerc dans la défaite qui lui vaut ces nombreuses louanges : "Il a été très, très impressionnant. Il a une bonne personnalité, c'est un jeune homme humble, et il est très rapide. La combinaison de la rapidité, de la personnalité et de la capacité à tempérer ses émotions, qu'elles soient positives ou négatives, sont un excellent cocktail."

"Je sais que bien d'autres pilotes qui ont le lion en eux, comme lui certainement, auraient réagi à cette troisième place de façon bien plus polémique, ils auraient été en colère et l'auraient montré. Nous n'avons rien vu de cela avec Charles."

Il est désormais légitime de se demander si la relation cordiale qu'entretiennent Sebastian Vettel et Charles Leclerc pourrait tourner au vinaigre, compte tenu de la consigne ignorée par le Monégasque et de la menace grandissante qu'il représente déjà pour son chef de file. Après tout, Vettel avait déjà connu une collaboration particulièrement tendue avec Mark Webber avant de claquer la porte de Red Bull lors d'une saison 2014 où il avait été dominé par le jeune Daniel Ricciardo...

"Je ne sais pas si j'ai vu toutes leurs communications [radio], mais à un moment, on lui a demandé de rester derrière pendant deux tours. J'ai vraiment hâte de voir comment ça va tourner. J'ai connu ça il y a quelques années !" conclut Wolff, qui avait dû gérer les batailles pour le titre entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg de 2014 à 2016.

Propos recueillis par Adam Cooper

Article suivant
Top 10 des victoires perdues dans le dernier tour

Article précédent

Top 10 des victoires perdues dans le dernier tour

Article suivant

Le 500e GP : Piquet résiste à l'abordage de Mansell

Le 500e GP : Piquet résiste à l'abordage de Mansell
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Mercedes Boutique , Ferrari Boutique
Auteur Benjamin Vinel
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu