Vettel explique sa décision de quitter la F1

Sebastian Vettel, quadruple Champion du monde de F1, a révélé via son compte Instagram nouvellement lancé qu'il allait quitter la catégorie reine à la fin de la saison 2022. Voici pourquoi l'Allemand a décidé de tirer sa révérence.

Vettel explique sa décision de quitter la F1
Charger le lecteur audio
Lire aussi :

Par la présente, j'annonce ma retraite de la F1 à la fin de la saison 2022. Je devrais probablement commencer par une longue liste de personnes à remercier maintenant, mais je sens qu'il est plus important d'expliquer les raisons de ma décision.

J'aime ce sport. Il occupe une place centrale dans ma vie depuis toujours mais autant qu'il y a la vie sur la piste, il y a aussi ma vie en dehors. Être pilote de course n'a jamais été ma seule identité. Je crois beaucoup à l'identité, qui nous sommes et comment nous traitons les autres plutôt que ce que nous faisons.

Qui suis-je ? Je suis Sebastian. Père de trois enfants et mari d'une femme merveilleuse. Je suis curieux et facilement fasciné par des personnes passionnées et talentueuses. Je suis obsédé par la perfection, je suis tolérant et pense que nous avons tous les mêmes droits de vivre, qu'importe ce à quoi nous ressemblons, d'où nous venons et qui nous aimons.

J'aime être dehors. J'aime la nature et ses merveilles. Je suis têtu et impatient. Je peux être très agaçant. J'aime faire rire les gens, j'aime le chocolat et l'odeur du pain frais. Ma couleur préférée est le bleu. Je crois au changement, au progrès et au fait que chaque petit geste fait la différence. Je suis optimiste et je crois que les gens sont bons.

En dehors de la course, j'ai fondé une famille et j'aime être avec eux. J'ai développé d'autres intérêts en dehors de la F1. Ma passion pour la course et la F1 est associée à beaucoup de temps passé loin d'eux et demande beaucoup d'énergie.

M'adonner à ma passion comme je l'ai fait et d'une manière que je pensais juste ne va plus de pair avec mon désir d'être un bon père et un bon mari. L'énergie qu'il faut dépenser pour ne faire qu'un avec la voiture et l'équipe, afin d'atteindre la perfection, demande de la concentration et du dévouement. Mes objectifs ne sont plus de gagner des courses et de me battre pour des championnats mais de voir mes enfants grandir, de leur transmettre mes valeurs, de les aider à se relever quand ils tombent, de les écouter quand ils ont besoin de moi, de ne pas avoir à leur dire au revoir et, surtout, de pouvoir apprendre d'eux et de les laisser m'inspirer.

Les enfants sont notre futur. De plus, je sens qu'il y a tellement de choses à explorer et à apprendre sur la vie, et sur moi-même. En parlant du futur, je pense que nous vivons à une époque particulièrement décisive et la manière dont nous façonnerons ces prochaines années déterminera nos vies.

Ma passion est associée à certains aspects que j'ai appris à ne pas aimer. Ils pourraient être résolus à l'avenir mais la volonté d'appliquer ce changement doit être beaucoup, beaucoup plus forte et doit se traduire par des gestes dès aujourd'hui. Les mots ne suffisent pas et nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre. Il n'y a pas d'alternative. La course est lancée.

Ma meilleure course ? Elle est encore à venir. Je crois au fait d'aller de l'avant et de tourner la page. Le temps est une route à sens unique et je veux vivre avec mon temps. Regarder en arrière ne fera que vous ralentir.

J'ai hâte de faire la course sur des circuits inconnus et je trouverai de nouveaux challenges. Les marques que j'ai faites sur la piste resteront jusqu'à ce que le temps et la pluie les effaceront. De nouvelles seront déposées. Demain appartient à ceux qui façonnent aujourd'hui. Le prochain virage est entre de bonnes mains car la nouvelle génération est déjà là.

Je crois qu'il y a encore une course à gagner. Adieu, et merci pour m'avoir laissé partager la piste avec vous. J'en ai aimé chaque recoin.

partages
commentaires

Sebastian Vettel annonce sa retraite de la F1

Vettel, de la chance de voir une étoile naître et s'éteindre