Vettel et Ferrari ont perdu une bataille...

partages
commentaires
Vettel et Ferrari ont perdu une bataille...
Par : Basile Davoine
15 sept. 2018 à 14:33

Dans la moiteur de Singapour, la séance de qualifications a pris des airs de douche froide pour Sebastian Vettel et Ferrari.

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H au garage
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, passe devant la grand roue
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H

Comme à Monza il y a deux semaines, c'est avec le masque que Sebastian Vettel est apparu à l'issue de la séance de qualifications. Lancé aux trousses de Lewis Hamilton au championnat, où il accuse 30 points de retard, l'Allemand sait qu'il n'a plus le droit à l'erreur d'ici la fin de la saison, mais vient de perdre une bataille à Singapour. 

De là à dire que le pilote Ferrari a perdu la guerre, il y a un pas qu'il est bien trop précoce de franchir, mais le quadruple Champion du monde a conscience d'avoir grillé l'une de ses cartouches. Car l'objectif était clair : partir en pole position dans les rues de Singapour pour se donner toutes les chances de triompher dimanche. 

Au lieu de ça, il devra se contenter de la troisième place, avec non seulement Lewis Hamilton en pole position devant lui, mais aussi un trublion nommé Max Verstappen installé en première ligne, avec un rythme de course peut-être redoutable du côté de Red Bull. 

C'est donc dans une position inconfortable que se retrouve Vettel à la veille d'un Grand Prix qui, l'an dernier, avait tourné au cauchemar pour la Scuderia. Charge aux hommes de Maranello de rétablir la situation d'ici demain, après des qualifications tumultueuses. 

"Ce n'est pas idéal", ne cache pas Vettel. "Nous voulions la pole et nous ne l'avons pas eue. Les qualifications ont été un peu désordonnées pour nous et il nous a manqué trop de temps au tour, ce n'est donc que la troisième place."

Voir aussi :

En Q2 comme en Q3, l'Allemand s'est plusieurs fois plaint du timing dans lequel il avait été envoyé en piste par rapport au trafic. Cependant, tout en pointant à nouveau ce problème du doigt, il ne cherche pas à se cacher derrière une telle excuse pour expliquer ce qu'il considère lui-même comme une contre-performance.

"Ce n'est pas idéal si on fait la course dans le tour de sortie mais il y avait beaucoup de voitures au ralenti", décrit-il. "On ne peut pas rejeter la faute là-dessus, nous avons eu deux tours et aucun d'entre eux n'était suffisamment bon. Ce n'est pas ce que je voulais, ni ce qu'ils voulaient."

"La course est une autre histoire. C'est sûr, je ne suis pas content de cette journée. Les qualifications ne se sont pas aussi bien passées que prévu. D'autres pilotes ont fait mieux que nous, et c'est pourquoi nous sommes troisièmes."

Räikkönen, pas mieux

La deuxième place est loin de ce qu'attendait Ferrari à Singapour, et c'est même la prestation d'ensemble de l'écurie au cheval cabré qui interloque ce samedi, puisque Kimi Räikkönen n'a pas brillé et a pris la cinquième place seulement. 

"C'était plus délicat qu'attendu, mais c'est ce qui arrive souvent en qualifications : les essais libres, c'est différent", souligne le Finlandais. "Les choses changent vite, surtout sur un tel circuit. C'était plus difficile de faire fonctionner les pneus en qualifications qu'à tout autre moment du week-end."

"C'est très serré, donc la course va être très mouvementée, surtout qu'il se passe toujours beaucoup de choses ici. Il va falloir prendre les bonnes décisions."

Prochain article Formule 1
Verstappen : "Tout est possible" avec la seconde place sur la grille

Article précédent

Verstappen : "Tout est possible" avec la seconde place sur la grille

Article suivant

Hamilton "parfaitement à la limite" pour signer sa 79e pole

Hamilton "parfaitement à la limite" pour signer sa 79e pole
Charger les commentaires