Vettel n'avait "rien à perdre" à faire un seul arrêt

Sebastian Vettel a déclaré après la course du GP d'Espagne qu'il n'y avait "rien à perdre" avec la stratégie risquée à un arrêt qui lui a permis de terminer au septième rang.

Vettel n'avait "rien à perdre" à faire un seul arrêt

Qualifiés 11e, Sebastian Vettel et Ferrari se devaient d'être audacieux pour pouvoir inscrire de bons points. Et c'est ce qui s'est passé quand, après être rentré au stand pour échanger ses mediums du départ pour des tendres, perdant dans la manœuvre une place de plus face à Daniil Kvyat, il a été décidé au dernier moment de tenter de faire rallier l'arrivée à l'Allemand sans repasser par la voie des stands.

L'échange radio du moment où le pari a été pris démontre, s'il le fallait encore, que l'écurie et son pilote peinent à être sur la même longueur d'onde puisque, quand son ingénieur Riccardo Adami lui a demandé s'il pensait que les pneus pouvaient aller au bout, Vettel a répondu qu'il avait lui-même déjà posé la question auparavant.

Lire aussi :

Une fois ce moment de flottement passé, Vettel s'est employé à maintenir le rythme pour résister aux monoplaces derrière, armées de pneus plus frais. S'il a dû s'incliner devant Lance Stroll et Carlos Sainz, il a pu retenir la septième position en évitant le retour d'Alex Albon, faisant durer son train de tendres (qui avait déjà été utilisé en qualifications) 36 tours.

"C'est assez simple, nous n'avions rien à perdre. Nous étions P11, et je pense que nous étions en train d'essayer de créer un décalage [stratégique] pour la fin de la course, donc évidemment nous rattrapions les voitures de devant."

"Elles sont entrées au stand pour leur deuxième arrêt, mais je n'étais pas pressé de les rattraper et je gérais les pneus. Puis on m'a dit d'attaquer, ce que j'ai fait, et on m'a dit d'aller jusqu'au bout, ou on m'a demandé si je pouvais aller jusqu'au bout."

Lire aussi :

"J'ai dit : 'Vous auriez pu demander cela trois tours plus tôt, car j'ai demandé plusieurs fois quel était l'objectif, jusqu'où aller, pour que je puisse gérer mes pneus'. J'ai dit qu'on allait essayer de le faire. Les cinq derniers tours ont été vraiment, vraiment difficiles."

"Bien sûr, ça nous a aidés de prendre un tour pour être honnête ; ce n'est pas toujours le cas, mais aujourd'hui, si. Nous avons évidemment pris ce risque parce que nous n'avions rien à perdre, et cela a payé, mais il n'était pas prévu avant la course de faire près de 40 tours avec le pneu le plus tendre."

Il s'agit du deuxième meilleur résultat de Vettel cette saison, après sa sixième place du GP de Hongrie.

partages
commentaires

Voir aussi :

Grosjean : "Peut-être la pire voiture de ma vie"

Article précédent

Grosjean : "Peut-être la pire voiture de ma vie"

Article suivant

Nouvelle réprimande pour Racing Point après le GP d'Espagne

Nouvelle réprimande pour Racing Point après le GP d'Espagne
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes SF
Auteur Fabien Gaillard
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021