Le nouvel aileron déclenche une lueur d'espoir chez Williams

partages
commentaires
Le nouvel aileron déclenche une lueur d'espoir chez Williams
Par : Basile Davoine
20 juil. 2018 à 16:28

Bien qu'invisibles au chronomètre, les progrès apportés par le nouvel aileron avant de la FW41 à Hockenheim laissent espérer à l'écurie britannique d'entrevoir la lumière au bout du tunnel.

Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41, avec de la peinture aérodynamique
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Paddy Lowe, Williams, lors de la conférence de presse
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41

Si les Williams ont de nouveau terminé en queue de peloton lors de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix d'Allemagne, ne devançant que la McLaren de Stoffel Vandoorne, le nouvel aileron avant apporté à Hockenheim semble donner satisfaction. 

Destiné à améliorer le comportement de la FW41, et non à gagner spécifiquement en performance pure, ce nouvel élément a plu à Sergey Sirotkin, qui a noté des différences attendues sur le plan aérodynamique. Williams cherche en effet à résoudre les sérieux problèmes d'équilibre de sa monoplace, partiellement responsables de la première moitié de saison catastrophique de l'écurie de Grove. 

Lire aussi:

Tout au long de la journée, les pilotes ont accumulé les tours et la récolte de données, avec une auto qui a été vue à de nombreuses reprises bardée d'une quantité importante de peinture de visualisation aéro.

"Il y a des choses intéressantes à analyser", estime Sergey Sirotkin à l'issue des trois heures d'essais qui ont eu lieu ce vendredi. "Nous n'avons jamais dit que c'était quelque chose qui nous ferait gagner du temps sur un tour, mais nous voyons de bonnes améliorations."

"Ça nous donne vraiment une base plus stable, un flux d'air plus stable. C'est ce que l'on peut déjà voir, même sans avoir encore passé tout le processus d'adaptation. À partir de maintenant, il s'agit d'ajuster cette base plus stable pour obtenir de la performance. Sans cette base [auparavant], nous ne pouvions pas le faire. C'est un pas dans la bonne direction, mais il y a bien entendu encore plus à venir."

Les 143 tours bouclés par Sergey Sirotkin et Lance Stroll constituent une base de travail précieuse pour Williams, qui va pouvoir s'appuyer sur tous les éléments passés en revue. Avec l'espoir de récolter les fruits de tout ce travail durant la deuxième partie de saison. 

"Nous avons parfaitement exécuté notre programme afin d'apprendre ce qu'il nous fallait, et de réunir énormément de données", se réjouit le directeur technique Paddy Lowe. "Vous avez vu que nous avions énormément de capteurs. Je crois qu'au final, nous avons réussi à recouvrir la totalité de la voiture avec de la peinture flo-vis. Il y a beaucoup à analyser mais le retour d'informations pour le moment est plutôt bon, c'est un point de départ encourageant."

Le meilleur chrono d'une Williams ce vendredi a été signé par Stroll lors de la deuxième séance, avec un passage en 1'15"269, chaussé de pneus ultratendres, soit la 18e place des EL2. 

Prochain article Formule 1
Force India rappelle à Renault son option sur Ocon

Article précédent

Force India rappelle à Renault son option sur Ocon

Article suivant

Malgré le blistering, Ferrari trace sa route

Malgré le blistering, Ferrari trace sa route
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Lieu Hockenheimring
Pilotes Sergey Sirotkin , Lance Stroll Boutique
Équipes Williams
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités