Claire Williams admet que l'argent influence le choix de pilotes 2020

Claire Williams, directrice de l'équipe éponyme, admet que les considérations financières de l'équipe jouent un rôle inévitable dans le processus de prise de décisions en vue du remplacement de Robert Kubica dans le second baquet de l'équipe pour la saison 2020, tout en disant ne pas exclure la possibilité de faire une place à un candidat ne bénéficiant pas de soutien financier.

Claire Williams admet que l'argent influence le choix de pilotes 2020

Tout en admettant que Nico Hülkenberg pourrait avoir un attrait pour Williams, la responsable d'équipe insiste cependant sur le fait qu'elle n'a encore eu aucune discussion à ce sujet avec l'Allemand, qui a lui-même de son côté indiqué qu'il ne souhaitait pas rester en F1 dans n'importes quelles conditions, sous-entendant ainsi que le volant de la dernière équipe du plateau ne l'intéresse possiblement pas.

Kubica ne fera en tout cas pas partie de l'équipe en 2020 après avoir annoncé son départ en préambule du week-end du Grand Prix de Singapour. Il reste donc six courses au Polonais avec le team de Grove. Nico Hülkenberg a déjà piloté pour Williams en 2010, avant de perdre son baquet au profit de Pastor Maldonado, qui apportait alors des fonds considérables avec le soutien de la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA. L'homme semblant tenir fermement la corde pour des raisons assez similaires pour le volant 2020 est Nicholas Latifi, actuel animateur du peloton F2, où il se distingue en occupant la seconde place du championnat. Latifi sait disposer d'un solide soutien financier de la part de la marque alimentaire Sofina, propriété de son père et doit désormais garantir les points nécessaires à l'acquisition de sa Super Licence F1. Il occupe déjà la position de pilote de réserve Williams cette année.

"Nos plans sont actuellement sous évaluation", explique Williams au sujet du choix du second pilote 2020. "Comme vous pouvez vous y attendre, nous avons une liste de candidats que nous envisageons pour le moment et avec qui nous parlons. Nous prenons notre temps pour délibérer et nous assurer de prendre la bonne décision pour 2020."

Lire aussi :

Beaucoup de "si" et "mais" pour voir Hülkenberg chez Williams

Si tant est que Hülkenberg puisse être intéressé par le fait de rejoindre Williams, il lui faudrait sans doute être motivé par ce défi en contrepartie d'une somme d'argent. L'Allemand ne dispose pas de sponsor prêt à payer son salaire ou injecter encore plus d'argent au sein d'une équipe-refuge.

"Nous nous trouvons dans une situation difficile actuellement au sujet du second baquet et de nos considérations financières", ne cache pas Claire Williams. "Il ne s'agit pas de dire que nous ne pourrions pas potentiellement faire fonctionner les choses avec un pilote qui n'amène pas de soutien. Nous avons des options disponibles. Mais nous n'avons cependant pas eu de discussions avec Nico. Bien entendu que quelqu'un ayant les compétences de Nico représentera toujours un attrait pour le team."

L'association d'un pilote d'expérience à Russell et plus connecté à la réalité de la discipline récente que ne l'est Robert Kubica pourrait aussi être un plus pour tenter de reprendre la pente ascendante pour l'équipe. Cela dit, l'arrivée d'un jeune motivé peut aussi représenter un boost d'inspiration pour l'équipe, qui sait aussi que l'Allemand a été écarté de chez Renault en raison d'une certaine désillusion progressive sur le niveau affiché par l'équipe, actuelle cinquième du championnat du monde des constructeurs. "Il y a un argument en faveur du fait d'amener un pilote d'expérience afin d'aider l'équipe et de la guider", estime Claire Williams, pesant le pour et le contre. "Mais de la même manière, il n'y a pas de raison de dire qu'un jeune pilote ne peut pas faire aussi bien. George [Russell] en est le parfait exemple avec le travail qu'il a réalisé pour nous cette année. C'est sa première année en F1 et il a été en mesure d'aider l'équipe d'une manière extraordinaire, et pour être honnête, dans ce qui a été une année extrêmement difficile pour lui. Il arrive en piste avec le sourire et mène l'équipe. Il connait et comprend sa responsabilité en dehors du cockpit et prend ses responsabilités quand il est dedans."

Lire aussi :

Latifi clairement en pole pour le second baquet

Williams dresse aussi un tableau élogieux de Latifi, laissant penser que la liste des candidats qui pourraient coiffer le Canadien au poteau est tout de même courte, pour ne pas dire inexistante.

"Nicholas a une personnalité très similaire à celle de George : il se retrousse les manches et fait le boulot qu'on lui demande de faire. C'est tout ce que l'on veut voir d'un pilote de réserve comme lui : de faire des EL1 et du roulage pour nous sur certaines courses, et des séances de tests. Il est très agréable en personne, très à l'aise. L'avantage est évidemment qu'il connait bien l'équipe aussi. Il y a encore des manches à disputer en F2 pour obtenir ses points de Super Licence afin que nous puissions l'envisager pour 2020." Nul doute que Williams affichera cette patience…

partages
commentaires
Brawn répond aux critiques de Vettel et Hamilton
Article précédent

Brawn répond aux critiques de Vettel et Hamilton

Article suivant

Ricciardo énervé par la "honte" de sa disqualification

Ricciardo énervé par la "honte" de sa disqualification
Charger les commentaires
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021