Dans une situation "embarrassante", Williams attend encore des pièces

Maintenant que la FW42 a pu prendre une première fois la piste à Barcelone, Williams doit repenser son programme d'essais pour donner la priorité à l'essentiel, en vue du premier Grand Prix de la saison à Melbourne.

Dans une situation "embarrassante", Williams attend encore des pièces

Williams est enfin parvenu à mettre sa nouvelle monoplace en piste ce mercredi à Barcelone, mais l'écurie britannique fait face à un gros retard dans de nombreux domaines. Les deux journées de roulage perdues sont quasiment impossibles à combler, alors que la FW42 n'est arrivée qu'à 4 heures du matin dans le paddock de Barcelone aujourd'hui.

Tandis que la F1 2019 conçue à Grove engrange ses premiers tours de roue aux mains de George Russell, toutes les pièces du puzzle sont encore loin d'être assemblées. "Il y a des pièces qui arrivent plus tard, ce soir, puis nous serons en mesure de réellement nous concentrer sur notre programme aéro demain", précise Claire Williams, directrice adjointe de l'écurie.

Voir aussi :

Voir la FW42 sortir de son garage pour la première fois a évidemment été un "grand soulagement" pour Williams, même si la situation de ces derniers jours n'a rien de reluisant pour l'équipe. "Nous ne sommes pas seulement déçus, c'est embarrassant de ne pas avoir de voiture quand tout le monde a réussi à le faire", confesse Claire Williams. "Particulièrement pour une équipe comme la nôtre, qui a réussi à avoir une voiture pour les essais ces quarante dernières années. Nous ne pouvons que présenter des excuses."

"C'est sous-estimer les choses que de dire que ça a été difficile pour tout le monde", ajoute-t-elle. "Ce n'était pas intentionnel, personne ne veut ça et je ne peux pas exprimer à quel point ça a été dur pour tout le monde dans l'équipe. Voir la voiture sortir du garage était un soulagement palpable."

L'essentiel, rien que l'essentiel

Claire Williams, directrice adjointe de Williams, parle à la presse

Malgré ces déconvenues, liées à des ennuis de production, Williams ne redoute pas l'échéance du premier Grand Prix de la saison et estime avoir suffisamment de temps pour disposer à Melbourne de ses deux monoplaces complètes et de pièces de rechange. Il est néanmoins trop tôt pour évaluer l'incidence qu'auront eu les retards sur le plan sportif.

"Nous avons manqué deux journées d'essais, ce n'est pas idéal, ça représente beaucoup de kilomètres potentiels", déplore Claire Williams. "Mais je ne crois pas que nous connaîtrons tout de suite l'incidence totale de tout ça. Nous faisons clairement tout ce que nous pouvons pour condenser le programme que nous avions afin de maximiser le temps disponible. Nous concentrerons vraiment nos efforts et notre attention sur les domaines les plus importants et essentiels, afin de nous assurer que la monoplace soit dans les meilleures dispositions possibles en Australie."

Le programme d'essais de l'écurie britannique va donc faire l'objet de compromis, avec comme point clé les tests aéro des jours à venir.

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
1/20

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
2/20

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
3/20

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
4/20

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
5/20

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
6/20

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
7/20

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
8/20

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
9/20

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
10/20

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
11/20

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
12/20

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
13/20

Photo de: Andrew Hone / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
14/20

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
15/20

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
16/20

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
17/20

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
18/20

Photo de: Williams F1

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
19/20

Photo de: Williams F1

George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
20/20

Photo de: Williams F1

partages
commentaires
Hamilton : "Ferrari est très, très fort pour le moment"

Article précédent

Hamilton : "Ferrari est très, très fort pour le moment"

Article suivant

Vettel : Les ailerons avant plus larges sont "vraiment laids"

Vettel : Les ailerons avant plus larges sont "vraiment laids"
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021