Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
8 jours

Williams a dû "faire 2 pas en arrière pour en faire 3 en avant"

partages
commentaires
Williams a dû "faire 2 pas en arrière pour en faire 3 en avant"
Par :
24 juil. 2019 à 16:15

Williams a effectivement dû faire "deux pas en arrière avant d'en faire trois en avant" après être revenu à des principes "basiques" concernant sa Formule 1 2019.

L'équipe britannique est tombée en fond de peloton en 2018 et a connu un début de saison 2019 encore pire, sa monoplace s'avérant hors du coup et reléguant ses pilotes loin de la lutte du milieu de grille. Cependant, Williams a exprimé sa confiance dans le fait que la base que représente la FW42 est une amélioration fondamentale par rapport à l'an passé, et qu'il faut juste l'accompagner d'un développement agressif.

Le pilote rookie, George Russell, a déclaré durant le week-end du GP de Grande-Bretagne : "C'est un processus pas à pas pour nous en ce moment. L'équipe a connu une année très difficile l'an passé. Ils voulaient beaucoup changer la structure et c'est presque comme si nous avions dû faire deux pas en arrière avant d'en faire trois en avant. Les fondations sont en partie en place en ce moment pour essayer d'apporter plus de performance à la voiture au fur et à mesure que la saison avance et j'ai confiance pour que nous puissions le faire."

Lire aussi :

Doug McKiernan a rejoint Williams début 2018 et a été chargé de conduire le programme aérodynamique de l'écurie suite au départ de Dirk de Beer quelques mois après le début de la saison. McKiernan est même dans les faits à la tête sur le plan technique depuis le départ provisoire puis définitif du directeur technique Paddy Lowe.

"Il est évident pour tout le monde qu'avec une F1 autant dominée par l'aéro, tout est question d'appui et il faut que nous travaillions plus pour accomplir cela", a déclaré la directrice adjointe de l'équipe, Claire Williams. "Mais il y a eu un immense changement niveau aéro l'an passé et nous avons fait venir un nouvel aérodynamicien en chef, Doug McKiernan, qui amène une toute nouvelle philosophie sur la façon d'apporter de la performance aéro à la voiture."

"Quand vous faites ça, il faut inévitablement du temps pour le mettre en place. On va presque revenir aux principes basiques, qui est dans les faits tout ce que l'aéro a fait l'an passé, et ils avaient besoin de plus de temps. Je pense que désormais nous voyons que notre courbe de performance aéro suit une trajectoire ascendante qui est vraiment bonne à voir."

Lire aussi :

De nouvelles évolutions sont prévues pour Williams lors des courses à venir, ce qui pourrait rapprocher l'écurie de la bataille du milieu de peloton tout revêtant une grande importance pour le développement de la monoplace 2020 également. L'ingénieur de course en chef, Dave Robson, a caractérisé ce développement de la manière suivante : "Beaucoup de ces évolutions étaient déjà dans les tuyaux avant les essais hivernaux. Bien sûr, la voiture est assez loin derrière là où nous en sommes en soufflerie, et la grande majorité des améliorations est liée à l'aéro comme on peut s'y attendre dans la F1 moderne. L'idée c'est de réduire cet écart."

Avec Jonathan Noble 

Article suivant
McLaren ne voulait pas se laisser distraire par les transferts

Article précédent

McLaren ne voulait pas se laisser distraire par les transferts

Article suivant

Le programme TV du Grand Prix d'Allemagne

Le programme TV du Grand Prix d'Allemagne
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes George Russell
Équipes Williams
Auteur Scott Mitchell