Limité par son genou blessé, Aleix Espargaró a pris un nouveau choc

Les deux pilotes Aprilia sont partis à la faute pendant la première journée du Grand Prix des Pays-Bas. Aleix Espargaró subit sans conteste les conséquences de sa blessure de Barcelone, tandis qu'Andrea Iannone se voit déjà à la limite.

Limité par son genou blessé, Aleix Espargaró a pris un nouveau choc

Limité par des douleurs dans le genou consécutives à sa blessure du Grand Prix de Catalogne, Aleix Espargaró a subi une chute vendredi dès les premiers essais libres d'Assen. Piégé dans le virage 5 à la mi-séance de la matinée, alors qu'il admet ne pas avoir pu se positionner correctement sur sa moto, il a une nouvelle fois pris un choc sur sa jambe blessée, ce qui ne fait que compliquer son travail en vue de la course de dimanche.

"C’est de ma faute. Il fallait que je sorte mon corps dans ce virage à gauche et lorsque je l’ai fait les ligaments m’ont fait mal. Je me suis remis au milieu de la moto et ma roue avant s’est bloquée, mais c’est ma faute", a-t-il expliqué auprès de la chaîne espagnole DAZN.

Lire aussi :

Revenu en piste par la suite, Espargaró n'a pas été en mesure d'améliorer son temps de la matinée et il a conclu la première séance en 14e position, avant de reprendre son travail l'après-midi. Après avoir réédité un temps similaire en début de séance, il a réussi à mener un time attack qui lui a valu un chrono final de 1'34"537, de quoi le placer au 19e rang de la journée.

"Pour être honnête, je m’attendais à être un peu mieux", avoue-t-il, alors qu'il se sentait plutôt confiant jeudi. "Je pensais que ce circuit serait un peu favorable, mais il y a beaucoup de changements de direction à grande vitesse et lorsque je m’incline, mon genou gauche me fait très mal et je n’ai pas beaucoup de force pour contrôler la moto. Et hormis le fait que je ne peux pas bien la bouger, sincèrement j’ai très mal. Mais bon c’est le premier jour, j’espère être un peu mieux [samedi]. Avec certaines blessures on a parfois du mal le premier jour et ensuite cela s’améliore donc j’espère bien récupérer."

Iannone 6e, mais à la limite

Parmi les six pilotes ayant chuté au cours de cette première journée, on trouve également l'autre représentant d'Aprilia, Andrea Iannone, qui s'est fait piéger dans le time attack de l'après-midi, cette fois au virage 9. "Malheureusement, je suis tombé dans la dernière partie de la séance. On essayait d'améliorer un peu plus. […] Il est très clair qu'on était à la limite. Quoi qu'il en soit, ça ne change pas le fait que ça a été une journée positive pour nous", témoignait-il hier soir.

Onzième le matin et sixième l'après-midi, Iannone sait qu'il a probablement moins de marge de progression que la concurrence, mais il ne boudait pas son plaisir à l'issue de cette première journée au vu de ce résultat et du bon feeling qui l'a rendu possible. "J'ai piloté en ayant de bonnes sensations, c'est le plus important. Peu à peu on progresse, et c'est important pour moi et pour l'équipe, pour le moral", affirmait-il. "[Samedi] on essaiera de progresser un peu plus. On a des idées, mais ça n'est pas très facile. Il est très clair que dans ce domaine on a une grosse limite, mais sur cette piste je pense qu'il est possible de faire un très bon week-end et on va faire de notre mieux."

"Le week-end prochain et les courses suivantes ne seront pas faciles, mais quoi qu'il en soit il faut qu'on savoure cette journée. On a obtenu des signaux positifs et on est donc contents. Ces résultats, à notre petit niveau, font du bien", commentait-il auprès de la chaîne Sky en Italie. "Si on continue à travailler comme ça et si on arrive à améliorer de petites choses, je pense qu'on pourra faire une belle course. On verra, j'ai un bon feeling avec la moto, elle se comporte très bien ici et j'arrive à être rapide, notamment dans les secteurs 2 et 4."

Lire aussi :

Installé dans la roue de Marc Márquez lorsqu'il a enregistré son meilleur chrono de l'après-midi (1'33"355), Iannone se félicite d'avoir réussi à suivre le pilote Honda durant quelques minutes. "J'ai fait un 1'34"2 et un 1'34"1, et puis je me suis loupé et je suis arrivé derrière Marc. Je me suis mis à attaquer derrière lui, j'ai fait deux tours et j'ai réussi à récupérer. J'ai donc fait un très bon temps et son sillage m'a clairement aidé", concédait-il.

"On arrive à être plus rapides que d'autres dans certaines portions et ça nous permet de gagner du temps. On va voir, ça ne sera pas facile parce que tout le monde va progresser et nous on est à la limite", martelait-il. "On est à la limite avec le châssis pour faire certains réglages, même si on le voulait [il y a des choses] qu'on ne peut pas faire. On est donc au millimètre, mais on va voir si ça va suffire. En attendant, on va savourer cette journée."

Avec Oriol Puigdemont et Charlotte Guerdoux

partages
commentaires
Petrucci en highside : "On a le temps de se dire que ça va faire mal"

Article précédent

Petrucci en highside : "On a le temps de se dire que ça va faire mal"

Article suivant

EL3 - Quartararo s'offre le nouveau record d'Assen

EL3 - Quartararo s'offre le nouveau record d'Assen
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021