Bagnaia propose une Super Licence en MotoGP après la polémique Binder

Pecco Bagnaia veut trouver une solution pour garantir le niveau des pilotes qui accèdent au MotoGP après l'accident provoqué par Darryn Binder à Portimão en Moto3, et alors que le pilote est attendu dans la catégorie reine.

Bagnaia propose une Super Licence en MotoGP après la polémique Binder

Pecco Bagnaia semble s'inquiéter de devoir partager les grilles de départ avec Darryn Binder l'an prochain. Le Sud-Africain, promu directement depuis le Moto3 sur la Yamaha du team RNF, a été la cible de critiques dimanche, après un dépassement très agressif qui a mis hors course Sergio García et surtout Dennis Foggia, lequel a ainsi perdu ses derniers espoirs de titre face à Pedro Acosta.

Bagnaia n'a pas apprécié cette manœuvre et, afin de garantir un certain niveau en MotoGP, il propose l'instauration d'un système similaire à la Super Licence imposée en Formule 1. Ce sésame indispensable pour atteindre les Grands Prix automobiles n'est délivré qu'aux pilotes ayant décroché des résultats suffisamment bons dans les échelons inférieurs.

"Je pense que, comme en automobile, il faut une Super Licence", a expliqué le vainqueur du GP de l'Algarve en conférence de presse. "On ne peut passer au niveau supérieur que si on fait quelque chose dans son championnat. Ce qu'on a aujourd'hui vu est la normalité [chez Darryn Binder], car on a vu beaucoup de chutes comme celle-ci de sa part. Je sais que ce n'est pas correct de dire ça d'un pilote, mais il sera avec nous l'an prochain, avec une MotoGP on va plus vite et j'espère que ça ne se produira pas. [La Super Licence] est une chose à laquelle ils doivent penser, selon moi."

Binder sera le premier pilote depuis Jack Miller à passer du Moto3 au MotoGP sans passer par la case Moto2, mais alors que l'Australien a décroché six succès et fini vice-Champion de la catégorie en 2014 avant de faire le grand saut, le frère de Brad Binder n'a gagné qu'une seule fois et occupe actuellement la septième place du championnat, n'ayant jamais fait aussi bien dans ses six premières saisons.

L'idée enchante peu les autres pilotes

La proposition de Pecco Bagnaia n'a pas reçu un écho très favorable. Joan Mir préconise surtout des sanctions lourdes pour contraindre les pilotes à changer d'approche. "Ce qui est très important, c'est que les manœuvres de ce genre soient pénalisées", a estimé le pilote Suzuki. "Pour moi c'est le plus important. Pas durant la course, mais peut-être une course de suspension, ou encore plus, quelque chose comme ça. Sinon, ça se reproduira. Heureusement il n'est rien arrivé à Foggia et García, mais ça peut arriver. Surtout en Moto3, il se passe toujours des choses comme ça, ils sont jeunes. Je ne sais pas pour une Super Licence, c'est difficile. Ce n'est pas une mauvaise idée, c'est certain, mais on verra."

Valentino Rossi va dans le sens de Joan Mir et pense aussi qu'il est préférable que la direction de course se focalise sur l'éducation de la jeune génération. "Je ne sais pas [pour une Super Licence], mais je pense que certains pilotes, comme Binder, sont toujours très, très, très, très agressifs", a déploré celui qui n'a plus qu'une course à disputer en MotoGP. "Parfois, ils font ce genre d'erreurs et ce n'est pas juste pour les autres. Mais [ce problème], c'est du cas par cas donc pour la Super Licence, sincèrement je ne sais pas."

Interrogé sur le sujet, Franco Morbidelli a dans un premier temps jugé l'idée intéressante, afin de garantir un bon niveau en MotoGP, avant de réfléchir au fait qu'un tel concept aurait peut-être empêché le Champion du monde 2021, Fabio Quartararo, d'accéder à la catégorie reine après des passages difficiles en Moto3 puis en Moto2.

"C'est sûr que ça pourrait être bien d'avoir au moins une sorte de palmarès", a souligné le coéquipier du Français chez Yamaha. "Je suis d'accord, pourquoi pas. Mais parfois, certains pilotes qui n'ont pas un bon palmarès ou n'ont pas connu le sommet peuvent arriver en MotoGP et être bons. On peut voir Fabio par exemple. Il n'était pas excellent en Moto3 et en Moto2, il est monté en MotoGP et il a été très bon."

Et pour Morbidelli, Binder se montrera moins agressif en MotoGP, ou la physionomie des courses n'est pas la même : "Je ne pense pas que Darryn sera le pilote qu'il est aujourd'hui en Moto3 quand il sera en MotoGP. J'en suis certain."

Lire aussi :

partages
commentaires
Stats - Le hat trick parfait de Pecco Bagnaia
Article précédent

Stats - Le hat trick parfait de Pecco Bagnaia

Article suivant

Marc Márquez va manquer le GP de Valence et le test de Jerez

Marc Márquez va manquer le GP de Valence et le test de Jerez
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021