Binder aura encore beaucoup à découvrir en 2021

Le pilote sud-africain sait que 2020 sera une saison majeure pour lui, mais qu'il sera encore en quelque sorte un rookie l'année prochaine compte tenu d'un calendrier très inhabituel.

Binder aura encore beaucoup à découvrir en 2021

Si la saison 2020 a toutes les raisons d'être peu banale, elle sera d'autant plus exceptionnelle pour les trois rookies qui rejoignent la catégorie reine cette année. Stoppés dans leur élan alors qu'ils s'apprêtaient à se rendre au Qatar pour y disputer leur premier Grand Prix dans la cour des grands, ils feront finalement leurs débuts dans une dizaine de jours, quatre mois et demi plus tard que prévu. Seulement, le calendrier profondément remanié que les instances ont dû mettre en place pour sauver la saison ne leur permettra pas d'engranger cette année toute l'expérience qu'un championnat normal leur aurait réservé.

"Au vu de ce calendrier, malheureusement pour moi, l'année prochaine sera presque comme ma première saison, parce que je ne serais jamais allé sur la plupart des pistes [avec une MotoGP]. Ce sera la première fois que j'irai sur la plupart des courses outre-mer", souligne Brad Binder. "[Cette année] ce sera la première fois que je me rendrai sur la plupart des pistes européennes avec une MotoGP et, d'après l'expérience que j'ai eue jusqu'à présent, quand on arrive sur une MotoGP, la piste semble littéralement deux fois plus petite parce qu'on est beaucoup plus rapide. C'est juste beaucoup plus difficile. J'ai donc beaucoup à apprendre, mais j'ai vraiment hâte de commencer à courir."

Ceci étant dit, le pilote KTM sait aussi que son apprentissage du bon maniement de sa RC16 sera facilité sur les circuits figurants au calendrier 2020 grâce au fait que cinq d'entre eux accueilleront deux Grands Prix de suite. "Je pense qu'avoir deux courses sur le même circuit peut être à la fois une bénédiction et une malédiction", souligne le pilote sud-africain. "C'est génial de pouvoir faire une deuxième tentative sur le même circuit et, en gros, de tout refaire. Ce qu'il y a de bien, c'est qu'à partir des EL1, on aura déjà une très bonne référence du week-end précédent."

Lire aussi :

"Mais en même temps, c'est toujours sympa, quand on passe un week-end vraiment difficile sur un circuit, qu'on a tout donné, de remettre en quelque sorte les compteurs à zéro le lundi et de passer au défi suivant. Or, maintenant, on sait qu'on a évidemment le même programme qui nous attend la semaine suivante sur le même circuit. Ce sera donc quelque chose de nouveau pour nous tous. En même temps, je pense que ça peut être bon pour moi parce que ça me permet d'avoir plus de temps sur ces pistes."

Le pilote sud-africain pressent aussi que les deuxièmes courses pourraient se révéler encore plus passionnantes, justement grâce à la mise en application par tous des enseignements acquis la semaine précédente : "Je pense que cela peut donner l'opportunité à tout le monde de vraiment améliorer son niveau sur la piste en question. Après un week-end de course, tout le monde a déjà un très bon rythme et on ira directement en EL1 le week-end suivant en ayant de très bonnes références. Je m'attends donc à ce que tout le monde soit un peu plus à son meilleur niveau et je pense que ce sera d'autant plus serré et plus difficile."

Sans avoir encore pu disputer un seul Grand Prix avec la RC16, Binder est cependant d'ores et déjà certain de conserver son guidon la saison prochaine, KTM l'ayant reconduit à son poste dans l'équipe officielle. Un signe de confiance qu'il apprécie grandement et qui lui apporte la sérénité nécessaire avant d'entrer dans le grand bain. "Je suis vraiment heureux d'avoir une autre saison, surtout que je n'ai qu'une moitié de saison cette année. Alors je pense que l'année prochaine, ce sera génial. Il y aura certainement beaucoup à apprendre car cette année aura été très courte, mais en même temps, je suis très heureux de rester là où je suis et je remercie vraiment KTM de me garder pour une autre saison."

Lire aussi :

Quel objectif nourrit-il pour 2020 ? "Je pense que je vais devoir apprendre et essayer d'obtenir des résultats élevés. Au final, ce qui compte vraiment en MotoGP, ce sont les résultats. Donc, mon objectif est d'être vraiment concentré et d'apprendre le plus vite possible cette année", prévient-il.

Destiné à être associé à Miguel Oliveira en 2021, Brad Binder ne se fixe en tout cas pas pour objectif de gagner ses galons de numéro 1 face à son ancien adversaire du Moto2. "Pas vraiment. C'est mon année de débutant, pour moi c'est tout frais et tout neuf", rappelle-t-il. "J'aimerais obtenir des résultats, évidemment, mais en même temps je veux vraiment me donner la possibilité de ne rien faire de fou et d'apprendre. Je veux m'assurer qu'à mesure que j'avance et que je m'améliore, je maintienne ce niveau. Je ne veux pas être un feu de paille. Je veux simplement m'améliorer, rapidement et dès que possible, mais je ne veux pas me mettre de pression parce que je pense qu'au bout du compte, ça n'aide pas."

Avec Lewis Duncan

partages
commentaires
Dovizioso n'exclut pas une année sabbatique en 2021

Article précédent

Dovizioso n'exclut pas une année sabbatique en 2021

Article suivant

Ezpeleta veut aider Crutchlow à trouver un guidon pour 2021

Ezpeleta veut aider Crutchlow à trouver un guidon pour 2021
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021