Clash Rossi/Márquez - La Direction de Course s'explique

partages
Clash Rossi/Márquez - La Direction de Course s'explique
Par : Léna Buffa
29 juin 2015 à 10:49

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing et Marc Marquez, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing et Marc Marquez, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing et Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le vainqueur Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing et Marc Marquez, Repsol Honda Team
Podium : Valentino Rossi, Marc Marquez et Jorge Lorenzo

Le duel Rossi-Márquez dans la dernière chicane d'Assen a de quoi faire parler jusqu'au prochain Grand Prix! Pourtant, la Direction de Course n'a pas longtemps hésité sur la décision à prendre, tranchant en faveur d'un simple incident de course comme le public du Grand Prix des Pays-Bas en a connu une ribambelle dans ce spectaculaire enchaînement.

"Nous avons bien entendu revu l'incident avec tous les angles de caméra dont nous disposons," explique Mike Webb, Directeur de Course, à Crash.net. "Notre décision est qu'il s'agit d'un incident de course. Aucun avantage n'a été pris."

"Cette décision se base avant tout sur les images d'hélicoptère, qui montrent que Valentino était devant à chaque stade [de la manoeuvre]," poursuit Mike Webb. "Valentino était donc devant. Il n'a pas été passé. Lorsqu'ils ont atteint le point de corde du virage à droite, Marc a touché Valentino ce qui a poussé [Valentino] à élargir. C'est donc un incident de course. C'est inévitable."

Certes, la manoeuvre était musclée et il y a un bien eu contact entre un Marc Márquez au freinage tardif - "parfait," dira-t-il - et un Valentino Rossi bien décidé à garder sa trajectoire, mais cela ne suffit pas à valoir une pénalité à l'un ou l'autre des protagonistes. "Le résultat c'est qu'ils sont sortis de cette série de virages aux mêmes positions qu'ils y sont entrés. Aucun avantage n'a été pris. Fin de l'histoire," tranche le Directeur de Course.

Rossi a conservé sa trajectoire sans se soucier d'un rival se jetant dans la chicane pour un dépassement aux forceps. Márquez n'a pas trouvé le trou de souris espéré et a forcé Rossi à passer par le gravier pour rallier la ligne d'arrivée - une route qu'avait déjà prise Nicky Hayden en 2006, à la différence que son adversaire du moment, Colin Edwards, n'avait pas réussi à rester sur ses roues.

Vexé, Márquez? Toujours est-il qu'il juge avoir remporté "une victoire morale" et que la décision de la Direction de Course ne l'a pas fait démordre de son interprétation. S'il est probable que l'implication de Rossi dans cette manoeuvre tend à rendre le sujet plus brûlant qu'il ne le mérite, le pilote Honda a suggéré un manque d'impartialité des décideurs. Lorsqu'il lui a été demandé en conférence de presse si la Direction de Course aurait pu porter un jugement différent si un autre pilote que Rossi avait été au guidon, l'Espagnol a hésité : "Je ne sais pas... On verra à l'avenir : quand quelqu'un fera cela, on pourra dire "Valentino l'a fait, il ne s'est rien passé, alors on peut le faire!""

Prochain article MotoGP
Loris Baz grappille un point sur le leader Open

Article précédent

Loris Baz grappille un point sur le leader Open

Article suivant

Pol Espargaró a fini cinquième dans la souffrance

Pol Espargaró a fini cinquième dans la souffrance

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Course
Lieu Assen
Pilotes Valentino Rossi Boutique , Marc Márquez Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing , Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités