Course - Viñales se rattrape et s'impose sans opposant

Après l'avoir manquée de peu en Australie, Viñales a signé sa deuxième victoire de la saison en dominant le Grand Prix de Malaisie dès les premiers instants de la course. Márquez et Dovizioso l'accompagnent sur le podium.

Course - Viñales se rattrape et s'impose sans opposant

Fabio Quartararo a créé la sensation en atomisant le record de Sepang et en allant chercher samedi sa cinquième pole position, cependant le Français n'était pas le seul à porter les espoirs de victoire de Yamaha pour cette course, sachant que le constructeur d'Iwata a intégralement dominé ce week-end à la seule exception du warm-up ce matin. Sans disparité entre eux cette fois, les quatre pilotes de la marque avaient chacun affiché leur potentiel et une confiance en hausse.

Lire aussi :

Et au départ, ce n'est pas Fabio Quartararo mais son coéquipier, Franco Morbidelli, qui a pris le meilleur envol. Au premier virage, cependant, la Ducati de Jack Miller a brièvement pris l'avantage, l'Australien se retrouvant d'emblée au coude à coude avec Maverick Viñales. Alors que les deux hommes se disputaient la position de leader, derrière on pouvait voir Marc Marquez et Andrea Dovizioso effacer en un rien de temps leur qualification lointaine. En l'espace de quatre virages, en effet, l'Espagnol s'est retrouvé cinquième devant Quartararo et le pilote Ducati a pris la troisième place à Morbidelli.

On notera que pour cette course ensoleillée les pilotes ont en grande majorité opté pour deux pneus medium. Dovizioso et Miller faisaient exception en ayant choisi deux pneus soft, alors que Márquez a opté en dernière minute pour la gomme la plus tendre à l'avant, un choix également fait par Quartararo, entre autres.

Bien que chaussés des pneus les plus tendres, donc, et auteurs d'un excellent départ, Miller et Dovizioso ont tous deux ouvert une poste à Márquez à la fin du premier tour dans une trajectoire élargie, permettant à l'Espagnol de s'emparer de la deuxième place. Le pilote Pramac a repris l'avantage dès le virage 1, aidé par la ligne droite, alors que derrière eux Valentino Rossi remontait à la cinquième place. Décidément en difficulté, Quartararo n'était déjà plus que huitième, dépassé par tout ce groupe et également par Álex Rins.

Après les deux jours d'essais, Maverick Viñales avait annoncé vouloir se porter en tête sans tarder et s'échapper, et une fois ce premier tour mouvementé passé, le pilote espagnol a suivi son plan à la perfection. Il s'est défait de Miller et a pu commencer à creuser son avance pour se maintenir à l'abri, ce qu'il allait parvenir à faire sans encombre jusqu'à l'issue des 20 tours de course.

Derrière, ce fut bien plus ouvert durant les premiers boucles. Au quatrième tour, Márquez a profité d'une porte ouverte par Miller pour s'emparer de la deuxième place, puis il a résisté à la contre-attaque de l'Australien. Viñales se détachait déjà, mais derrière lui le groupe restait compact, les écarts s'étirant et se réduisant selon les qualités des uns et des autres dans les parties sinueuses ou les lignes droites.

Auteur du meilleur temps de la course dans le troisième tour, puis régulier dans la fenêtre des 1'59, Rossi s'est lui aussi frotté à Miller, réussissant à plusieurs reprises à le passer avant d'être repris par la Ducati en ligne droite. Dans le septième tour, une chaleur de l'Australien lors d'une attaque du #46 a cette fois permis au pilote Yamaha de conserver la quatrième place qu'ils se disputaient. Dans la foulée, Rins a porté à son tour une attaque musclée sur Miller (à voir ici en vidéo), qui s'est soldée par un contact entre les deux hommes et la perte pour le pilote Suzuki de son aileron droit.

Dovizioso résiste à Rossi jusqu'au bout

Peu avant la mi-course, les écarts aux avant-postes ont commencé à se creuser de manière bien plus marquée qu'ils ne l'étaient précédemment. Derrière Viñales, Márquez s'est retrouvé isolé à la deuxième place, tandis que Rossi s'est détaché de ses poursuivants, laissant Miller aux prises avec Rins, Morbidelli et Quartararo. Semblant quelque peu en difficulté à la mi-course, Dovizioso s'est retrouvé sous la menace de Rossi pour la troisième place. Dès lors, le pilote Yamaha allait tenter plusieurs attaques, mais sans toutefois pouvoir résister aux répliques de la Ducati, qui a réussi à conserver sa place sur le podium jusqu'à l'arrivée.

Derrière eux, les pilotes Petronas ont vu Rins se détacher irrémédiablement, le pilote Suzuki se rapprochant du binôme Dovizioso-Rossi pour terminer dans leur roue. À deux tours de l'arrivée, Quartararo a tenté une attaque sur Morbidelli pour la sixième place mais a manqué son passage du virage 1 et en a été quitte pour une excursion hors-piste. La messe était dite entre eux et ils allaient rallier l'arrivée respectivement sixième et septième.

Miller, quant à lui, a perdu de plus en plus de temps, jusqu'à être dépassé momentanément par Johann Zarco et devoir se contenter de la huitième position à l'arrivée. Il a finalement réussi à devancer Danilo Petrucci. Dans les premiers tours, le Français avait pris l'avantage sur le pilote Ducati pour se porter au neuvième rang. Alors que Márquez se trouvait dans le trio de tête, il a longtemps été le deuxième pilote Honda, Cal Crutchlow occupant la 11e place, puis la 12e après avoir été dépassé par Joan Mir, et Jorge Lorenzo évoluant un moment hors des points. L'Anglais a fini par chuter dans le 16e tour.

Dans les derniers tours, Mir a également pris l'avantage sur Petrucci pour se porter dans le top 10. En tentant de poursuivre sa remontée, le pilote Suzuki a mis fin à la belle course de Johann Zarco dans le 18e tour, dans une attaque qui a provoqué un contact et la chute du Français. Cette manœuvre a immédiatement été placée sous enquête des commissaires et a valu à l'Espagnol une pénalité de long tour, mais il a tout de même pu se classer dixième.

Derrière, Aleix Espargaró a un temps chipé la 12e position à son frère, Pol, mais le pilote KTM a néanmoins réussi à reprendre son droit et à aller chercher la 11e place. Pecco Bagnaia a également dépassé le pilote Aprilia en toute fin de course. Entré dans les points dans le 16e tour, Jorge Lorenzo s'est classé 14e devant Mika Kallio. Hafizh Syahrin et Karel Abraham ont également rallié l'arrivée, mais hors des points. On notera enfin la chute d'Andrea Iannone dans le 12e tour.

Malaysia GP de Malaisie - Course

P. # Pilote Moto Temps Écart
1 12 Spain Maverick Viñales Yamaha 40'14.632  
2 93 Spain Marc Márquez Honda 40'17.691 03.059
3 4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 40'20.243 05.611
4 46 Italy Valentino Rossi Yamaha 40'20.597 05.965
5 42 Spain Álex Rins Suzuki 40'20.982 06.350
6 21 Italy Franco Morbidelli Yamaha 40'24.625 09.993
7 20 France Fabio Quartararo Yamaha 40'27.496 12.864
8 43 Australia Jack Miller Ducati 40'31.884 17.252
9 9 Italy Danilo Petrucci Ducati 40'34.405 19.773
10 36 Spain Joan Mir Suzuki 40'37.486 22.854
11 44 Spain Pol Espargaró KTM 40'39.453 24.821
12 63 Italy Francesco Bagnaia Ducati 40'44.883 30.251
13 41 Spain Aleix Espargaró Aprilia 40'45.079 30.447
14 99 Spain Jorge Lorenzo Honda 40'48.847 34.215
15 82 Finland Mika Kallio KTM 40'49.093 34.461
16 55 Malaysia Hafizh Syahrin KTM 40'58.951 44.319
17 17 Czech Republic Karel Abraham Ducati 41'01.975 47.343
  5 France Johann Zarco Honda 32'24.377 4 Laps
  35 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 28'23.231 6 Laps
  29 Italy Andrea Iannone Aprilia 22'26.032 9 Laps

partages
commentaires
Álex Márquez Champion du monde Moto2 !
Article précédent

Álex Márquez Champion du monde Moto2 !

Article suivant

Championnat - Viñales s'empare de la troisième place

Championnat - Viñales s'empare de la troisième place
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021