Espargaró veut retrouver sa compétitivité et voir l'Aprilia progresser

partages
commentaires
Espargaró veut retrouver sa compétitivité et voir l'Aprilia progresser
Par : Léna Buffa
14 juin 2018 à 13:30

Le pilote Aprilia espère connaître un week-end "normal" et sans mauvaise surprise alors qu'il arrive à Barcelone distancé au championnat.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaró, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Aleix Espargaró arrive cette semaine sur son Grand Prix à domicile en n'affichant toujours que 13 points à son compteur, fruits de trois arrivées seulement dans le top 15 sur les six premières courses de la saison. Dix-huitième au championnat, l'Espagnol sait déjà que ses ambitions sont compromises, la faute notamment à trois abandons mécaniques, venus troubler des week-ends sur lesquels il nourrissait pourtant l'espoir d'obtenir un bon résultat.

"J'ai beaucoup travaillé pour préparer ma course à domicile, ici à Barcelone", explique le pilote Aprilia. "Je tiens à bien faire, malheureusement la première partie de la saison ne s'est pas passée comme on l'espérait, mais les signaux de notre compétitivité existent."

Les signaux existent, et deux top 10 l'ont prouvé aux USA et en France, néanmoins Espargaró aura à cœur d'oublier la dernière course en date, où il a justement déploré un manque de performance. "Je n'ai jamais été compétitif durant tout le week-end, c'est la réalité. Jamais compétitif", martelait-il en quittant le Mugello, dépité. "Sur trois des dernières courses, on a eu des problèmes avec le moteur, mais on a toujours été compétitifs. Ce week-end, j'ai tout essayé mais je n'ai jamais eu la vitesse, le rythme."

Si de petits changements lui avaient donné un regain d'espoir au warm-up, la course italienne a tourné au calvaire pour le pilote de la RS-GP, en proie à un problème avec son pneu arrière. "Je n'avais pas le rythme, je n'avais pas de grip, c'était pire à chaque tour, surtout en entrée de virage, j'ai failli voler plusieurs fois. J'ai décidé de m'arrêter et dans un premier temps mon gars m'a dit qu'il n'y avait plus de gomme du tout, plus rien, c'est très étrange", indiquait-il, sans parvenir à s'expliquer cette contre-performance. "C'était un week-end important pour Aprilia et pour moi, et c'était le pire week-end depuis le début de la saison, sincèrement."

Le Grand Prix de Catalogne, qui se déroulera cette semaine dans un environnement qui lui est on ne peut plus familier, sera-t-il un terrain de jeu plus favorable ? Les trois abandons qu'il y compte sur les dernières éditions en date ne font pas franchement pencher la balance vers l'optimisme, néanmoins le pilote veut croire que la roue pourrait enfin tourner en sa faveur et que le bonheur de sa très récente paternité sera complété par une vraie réussite sportive cette semaine.

Aleix Espargaró sait aussi pertinemment qu'Aprilia va devoir redoubler d'efforts pour atteindre des résultats plus prestigieux. "Sincèrement, on doit améliorer la moto si on veut se battre devant, c'est clair. Mais la première chose est d'avoir un week-end normal. Je pense vraiment que notre potentiel, avec le matériel à notre disposition, est meilleur que ce qu'on montre", assurait-il après le GP d'Italie.

"Je n'ai jamais eu le rythme au Mugello, donc j'espère l'avoir à Barcelone, ensuite on aura un test le lundi, de nouvelles choses à tester. Il semble qu'à Barcelone on recevra un nouveau moteur avec un peu plus de puissance. On n'arrête pas de travailler et, OK, on a besoin d'autre chose de la part d'Aprilia pour continuer de grandir, mais la RS-GP 2018 est plus compétitive que ce que je montre."

Aprilia plus investi en 2019

Après avoir enregistré sur le Grand Prix d'Espagne un nouvel abandon dû à une défaillance technique, Aleix Espargaró avait fait savoir qu'Aprilia s'était engagé à renforcer son investissement dans le MotoGP la saison prochaine. Une promesse qui était importante aux yeux du pilote espagnol, avant qu'il ne renouvelle son engagement pour les deux saisons à venir.

"Après Jerez, j'étais très en colère", a-t-il expliqué. "Le lundi après-midi, j'ai appelé Romano [Albesiano], 24h après la course j'étais plus détendu, et j'ai dit : 'J'ai décidé de rester, j'ai pleinement confiance en vous'. Il était un peu choqué par ce qui s'était passé en course et le lendemain il a été parler au président de Piaggio [Roberto Colaninno, ndlr] et à Noale pour organiser [les choses] un peu différemment. Il m'a rappelé et m'a dit : 'Pour la saison prochaine, nous serons plus forts : plus de budget, plus d'ingénieurs, nous serons plus préparés'. Ils croient vraiment en moi en tant que pilote, je dois donc être positif. Cette saison ne va pas être simple, parce que nous avons déjà utilisé beaucoup de moteurs [sur les premières courses], mais il faut qu'on soit positifs pour les deux prochaines années."

Véritable locomotive du programme Aprilia en MotoGP depuis l'an dernier, Espargaró déplore 11 abandons en 23 courses et n'a pas encore réussi à se hisser plus haut que la sixième place. Il s'est toutefois engagé à rester deux ans de plus et a la ferme intention de récolter les fruits du travail mené, conscient que l'argent est un paramètre essentiel, mais qu'il doit être complété par d'autres ingrédients de réussite.

"Il ne s'agit pas que de la quantité d'argent, mais de la façon dont on l'utilise, de la façon dont on s'organise", soulignait le pilote espagnol. "Romano sait qu'on peut progresser, tout comme je peux progresser en tant que pilote également. Je leur fais pleinement confiance et je pense que s'ils ont plus de budget et s'ils s'organisent différemment, on peut progresser. Il ne faut pas oublier que, même si ça n'est pas la première année d'Aprilia, nous sommes encore assez jeunes. Nous n'avons pas besoin de plus de temps, je veux être devant demain, mais [on avance] pas à pas."

Avec Michaël Duforest et Jamie Klein

Ce qu'il faut retenir du Grand Prix d'Italie :

Prochain article MotoGP
L'airbag désormais obligatoire pour les wild-cards

Article précédent

L'airbag désormais obligatoire pour les wild-cards

Article suivant

Miller confirme prolonger avec Pramac pour une année de plus

Miller confirme prolonger avec Pramac pour une année de plus
Load comments

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Gresini Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Preview