Pol Espargaró a mieux compris le style Márquez en l'observant de près

Pol Espargaró admet que le fait d'avoir accès aux données de Marc Márquez et de piloter la même moto que lui lui a donné "une perception plus réelle" de son coéquipier chez Honda et de la manière avec laquelle il parvient à "être aussi rapide".

Pol Espargaró a mieux compris le style Márquez en l'observant de près

Dans ces deux fratries espagnoles qui se côtoient sur les pistes depuis leur enfance, le plus jeune des frères Espargaró et l'aîné des frères Márquez ont été rivaux à tous les échelons. Ils se sont d'abord affrontés sur les circuits de Catalogne, puis à travers toute l'Espagne, avant de faire le grand saut vers le Championnat du monde, où ils ont été de rudes adversaires tant en 125cc qu'en Moto2.

La saison dernière, Pol Espargaró a rejoint Marc Márquez dans l'équipe Repsol Honda à une période très mouvementée pour la marque à l'aile dorée, notamment en raison de la blessure et de la longue convalescence du sextuple Champion du monde, diminué depuis un an et demi. Pourtant, c'est bien lui qui a eu l'avantage au cours de cette campagne, septième du championnat avec 42 points d'avance sur son voisin de stand. Espargaró s'est quant à lui classé 12e, avec en poche un podium obtenu au Grand Prix d'Émilie-Romagne, justement remporté par son coéquipier. Le pilote au numéro 93, encore convalescent au point d'avoir manqué quatre courses, est monté quatre fois sur le podium, dont trois fois sur la plus haute marche.

Malgré les soucis qui ont éloigné son acolyte en début et en fin de saison, le #44 a eu l'opportunité grâce à cette première campagne en commun d'observer de près celui qu'il avait toujours regardé à distance et il a ainsi pu analyser sa manière de faire en disposant des données complètes pour cela. Il souligne que son point de vue a alors changé.

"J'ai toujours couru contre Marc, mais le fait d'être sur un pied d'égalité, dans la même équipe, m'a donné une perception plus réelle par rapport à celle que j'avais pu avoir auparavant", explique Pol Espargaró à Motorsport.com.

"Il y a eu des circonstances dans lesquelles j'ai été surpris par sa rapidité, et d'autres dans lesquelles je m'attendais à ce qu'il soit plus rapide", précise-t-il. "Par exemple, dans des conditions où les températures étaient très élevées, avec peu d'adhérence, je pensais que Marc devait s'appuyer beaucoup sur l'arrière, comme moi, pour aller vite. Et je me suis rendu compte que c'était le contraire. Il a besoin de très peu d'adhérence pour aller vite, et ça c'est très difficile."

"C'est toute une technique, et maintenant je comprends pourquoi il s'entraîne comme il le fait et pourquoi il fait ce qu'il fait. Le fait d'être son coéquipier me permet de comprendre un peu mieux les techniques qu'il emploie pour être aussi rapide."

Fort de cette première expérience, Pol Espargaró a passé l'hiver à chercher ces sensations dans les conditions de faible adhérence, pour essayer de mieux les gérer lorsqu'il retrouvera la RC213V. Comme son coéquipier, il se prépare actuellement pour les tests de présaison, qui débuteront en Malaisie dans une vingtaine de jours.

La présence du #93 est toutefois encore à confirmer, en raison des problèmes de vision dont il souffre depuis une chute à l'entraînement le 30 octobre et pour lesquels les dernières nouvelles indiquaient des progrès peu avant Noël. En relançant cette semaine les activités médiatiques de ses pilotes, le HRC a planifié des entretiens pour Pol Espargaró et les deux pilotes du team LCR, laissant Marc Márquez encore au repos pour le moment, indiquant qu'il "continue de se concentrer sur sa récupération et la préparation de la présaison".

Lire aussi :

partages
commentaires
Plateau MotoGP : ce qui change en 2022
Article précédent

Plateau MotoGP : ce qui change en 2022

Article suivant

Retrouvailles entre pilotes pour un entraînement à Almeria

Retrouvailles entre pilotes pour un entraînement à Almeria
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021