Nouvelle chute pour Lorenzo, qui ne veut pas s’alarmer

Le pilote espagnol est de nouveau parti à la faute lors du test qui s’est tenu en Catalogne, mais assure qu’il progresse grâce à la rapidité de réaction de Honda.

Nouvelle chute pour Lorenzo, qui ne veut pas s’alarmer
Charger le lecteur audio

Au lendemain de son erreur en course qui l’a vu chuter et mettre au tapis Andrea Dovizioso, Maverick Viñales et Valentino Rossi, Jorge Lorenzo a repris la piste ce lundi à l’occasion de la journée de test organisée sur le circuit de Barcelone. Le Majorquin a pu continuer de mener à bien son travail sur l’ergonomie, même s’il a de nouveau été victime d’une chute dont il est ressorti froissé et qui a ralenti son avancée pour le reste de la journée.

Lire aussi :

"La moto m’apportait plus de confiance et j’attaquais fort. J’ai freiné un peu plus fort et je ne m’y attendais pas", a-t-il expliqué. Pilote d’habitude très régulier, le numéro 99 n’a jamais autant chuté que depuis qu’il pilote la RC213V, mais se veut rassurant : "Je pense que nous ne devons pas être alarmistes, je suis simplement en train d’essayer mais je ne connais pas encore trop la moto et quelquefois j’en fais trop en courbe. C’est normal lorsque l’on a peu d’expérience [avec la moto], celle-ci est un peu critique au niveau de l’avant. Lorsqu’elle part, elle part et c’est son point négatif."

Quoi qu’il en soit, sa chute à très haute vitesse dans le virage 9 lui a laissé quelques séquelles dont il n’avait pas besoin après avoir été blessé durant toute la pré-saison et le début de saison. "J’ai très mal, surtout au dos, au coude et à quelques orteils, ceux où je m’étais blessé en Aragón l’an dernier", a-t-il commenté. "C’était une gros chute. Je n’ai pas fait de highside, j’ai perdu l’avant mais à très haute vitesse. Lorsque cela arrive avec cette moto, vous arrivez très vite dans les graviers et ceux-ci ne m’ont pas ralenti, je suis allé toucher les airfence. J’ai eu un peu peur au début car j’avais très mal au dos. J’ai passé un scanner et je n’ai rien de cassé. J’ai donc pu revenir en piste, et même si j’avais mal et que je ne pouvais pas attaquer, c’était important de tester tout ce que nous avions à essayer afin d’améliorer les retours d’informations pour les ingénieurs."

En dépit de cette chute, la journée a été positive du point de vue de l’avancée des progrès du Majorquin, et s’est inscrite dans la continuité de son voyage à l’usine Honda, au Japon : "J’ai été surpris par la rapidité avec laquelle Honda m’a amené les pièces que j’avais demandées afin de me sentir plus à l’aise. Ce sont des pièces pour améliorer la moto, pour mon style de pilotage et certaines d’entre elles ont fonctionné." Déjà lors du Grand Prix, sa machine affichait une première nouveauté : des ailerons de chaque côté de son réservoir.

L’ergonomie est donc actuellement l’axe majeur des essais de Lorenzo, tandis que de son côté, Marc Márquez a essayé des éléments de la machine 2018 de Takaaki Nakagami afin d’effectuer des comparaisons avec la moto actuelle. "Nous avons maintenant plus d’informations sur les bons et les mauvais points de la moto", a expliqué Lorenzo. "De façon générale la nouvelle est meilleure, elle a plus de potentiel, mais elle a aussi des points négatifs. Elle entre un peu mieux dans les virages mais a un peu moins de puissance donc ils essayent de faire une moto sans points négatifs pour l’an prochain."

Lire aussi :

Le bilan de ce test semble positif du point de vue des éléments testés, reste désormais à confirmer ces derniers lors du prochain Grand Prix, qui se tiendra du 28 au 30 juin : "Nous avons progressé ergonomiquement et à présent je suis plutôt bien. À voir si nous pourrons les utiliser à Assen."

partages
commentaires
Viñales et Rossi entrevoient des progrès après le test de lundi
Article précédent

Viñales et Rossi entrevoient des progrès après le test de lundi

Article suivant

Mix de pièces et travail sur l’électronique pour Márquez

Mix de pièces et travail sur l’électronique pour Márquez
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021