Objectif Qatar pour un Espargaró encore convalescent

partages
Objectif Qatar pour un Espargaró encore convalescent
Par : Willy Zinck
22 févr. 2018 à 15:48

Le pilote espagnol a manqué une bonne partie des essais hivernaux en raison d'un accident puis d'une hernie, mais il espère bien rattraper le temps perdu lors des derniers tests au Qatar.

Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing, avec le Dr Angel Charte, directeur médical MotoGP
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
La moto de Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing

Pour Pol Espargaró, les premiers tests de pré-saison ont clairement constitué un pétard mouillé, alors que le pilote KTM a d'abord dû se résigner à mettre un terme à ses essais de Sepang dès la deuxième journée de roulage, avant de devoir purement et simplement tirer un trait sur ceux de Buriram en raison d'une hernie discale.

Néanmoins, l'Espagnol fait son maximum pour être remis sur pied pour l'ultime séance de tests, du 1er au 3 mars prochains au Qatar, peu importe l'avancée de sa récupération. "On ne peut pas dire si ma chute en Malaisie est liée à mon hernie", a-t-il expliqué au site officiel du MotoGP. "Je ne sais pas dans quelle condition je serai, mais je serai là pour les tests au Qatar. J'ai commencé à m'entraîner, mais j'ai encore mal dans le dos."

Son absence en piste n'empêche cependant pas Pol Espargaró d'avoir un avis sur le déroulé des essais de KTM, en difficulté au classement alors que Bradley Smith et Mika Kallio se situent dans la fenêtre basse du top 20.

Loin de dramatiser, celui qui avait signé le dixième chrono lors de la toute première journée de tests à Sepang –  et poursuivi ainsi dans la lignée de sa fin de saison 2017 – préfère voir le verre à moitié plein, constatant la profusion d'améliorations apportées par le constructeur autrichien.

"KTM ne s'arrête jamais : ils ramènent beaucoup de choses", reprend-il. "Les tests se sont bien déroulés. Ils ont essayé deux châssis, de nouveaux bras oscillants… Certains constructeurs ont détruit leurs pneus, ils ne pouvaient pas faire 20 tours. Nous pouvions, mais nous savons aussi que les conditions pour la course seront différentes."

C'est un fait, KTM n'a pas les mêmes facilités lorsqu'Espargaro n'est pas présent en piste. Ce dernier espère donc bien faire son retour au plus vite afin de remettre l'équipe dans le droit chemin. "La deuxième année est toujours la plus difficile, et ce sera long et dur", reconnaît l'Ibère. "Notre objectif principal est d'être dans le top 10, où nous avons fini l'an passé. Cela signifierait que nous avons fait du bon travail durant l'hiver. Nous en avons discuté avec l'équipe, et des top 5 ou des top 6 sur les courses seraient de bons résultats."

Avec quatre top 10, dont trois signés lors des cinq dernières courses de la campagne 2017, l'envie est forte de continuer sur cette lancée, et concrétiser en piste les importants moyens déployés par KTM depuis son arrivée en MotoGP.

 

Prochain article MotoGP
Tech3 et Yamaha vont se séparer en 2019

Article précédent

Tech3 et Yamaha vont se séparer en 2019

Article suivant

Cinq enseignements apportés par les essais de Buriram

Cinq enseignements apportés par les essais de Buriram

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de Sepang en janvier
Catégorie Dimanche
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Pol Espargaró
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités