Pol Espargaró salue la décision courageuse de Zarco

Le pilote espagnol estime que son coéquipier a fait un choix courageux en requérant la rupture de son contrat avec KTM, une décision qu'il accueille comme une bonne nouvelle pour les deux parties.

Pol Espargaró salue la décision courageuse de Zarco

C'est dans une ambiance un peu particulière que s'ouvre le GP de Grande-Bretagne pour KTM, alors que l'équipe a annoncé une prochaine rupture de contrat avec Johann Zarco dès la manche précédente terminée. Le pilote français s'étant ouvert auprès de la direction sur son mal-être, celle-ci a accepté une séparation anticipée à l'amiable, qui prendra effet à l'issue de cette saison.

Cette décision a fortement surpris Pol Espargaró, coéquipier de Johann Zarco cette année. "J'ai été aussi surpris que vous. Je pense l'avoir appris au même moment que vous ou un tout petit peu avant. En tout cas, ça a été un choc, c'est clair. Ça a été un choc pour moi, pour les mécaniciens et tout le staff", explique-t-il ce jeudi aux médias qui l'interrogent à Silverstone.

Lire aussi :

Le pilote espagnol juge toutefois qu'une telle initiative de la part de son voisin de garage inspire le respect tant il est inhabituel de voir un pilote renoncer à un poste d'une telle envergure. "C'est une décision courageuse de la part de Johann. Il n'était pas heureux au guidon de la moto et ça n'allait pas. Et [c'est bien] aussi pour KTM et toute la famille parce qu'ils ont trouvé un accord à l'amiable, sans pénalité. Alors pour les deux parties c'est une très bonne fin, mais c'est un choc, c'est sûr."

Espargaró explique avoir "un peu" parlé avec le Français après qu'il a pris cette décision radicale. "Il m'a dit qu'il ne vivait pas un bon moment, qu'il n'était pas heureux, or pour piloter cette moto il faut prendre du plaisir ; dès que vous ne prenez pas de plaisir, vous n'êtes pas rapide. Il vivait de très mauvais moments, il n'était pas heureux. Je pense que c'était la bonne décision pour les deux parties, mais quoi qu'il en soit c'est très dur et très courageux de la part de Johann. Je ne connais personne qui ait fait cela auparavant. Des deux côtés, de la part de KTM et de Johann, c'est très courageux."

"Johann ne passe clairement pas un bon moment, mais il est clair qu'il a beaucoup de talent et qu'il est rapide. Le seul problème est qu'il n'a pas réussi à se faire à la moto, ce qui est clair", constate le pilote espagnol, engagé avec KTM depuis 2017. Et malgré sa propre aisance avec une RC16 qu'il connaît beaucoup mieux, Espargaró tient à saluer l'apport du #5 : "Même comme ça, il a pu beaucoup nous aider. Je ne suis pas le seul à faire le job ici. Dani [Pedrosa] et Mika [Kallio] aussi font du bon boulot, tout comme Johann. Il n'obtient pas de résultats, mais il a quand même été rapide à de nombreux endroits, dans de nombreuses séances, il a pu nous aider pas mal que ce soit directement ou indirectement."

Si cette situation ébranle les plans de KTM, Pol Espargaró ne peut que souhaiter poursuivre de son côté le travail déjà amorcé. "On va continuer comme ça, et je vais clairement continuer à travailler comme je l'ai fait ces dernières années", promet-il, moins certain en revanche de ce qui va se passer de l'autre côté du stand. "Peut-être que ça va continuer comme ça, avec Johann qui essaye de bien faire. Sans pression désormais, peut-être qu'il peut élever sa courbe de résultats et nous apporter de bons résultats ainsi que de bonnes infos, comme il le fait actuellement. Je ne sais pas vraiment, je n'ai jamais vu personne faire ça dans ma vie, alors c'est une situation très étrange."

Qui pour remplacer Zarco ?

Quant à savoir qui le rejoindra au sein de l'équipe officielle l'année prochaine, c'est une prédiction à laquelle ne se risque pas l'Espagnol. "Je n'en ai aucune idée ! Le problème, c'est qu'en MotoGP tout le monde a déjà signé, tous les grands noms en MotoGP ont un contrat. Bien entendu, on a une équipe satellite au sein de l'équipe Oliveira obtient de très bons résultats, et il a été très rapide en Moto2. C'est un pilote très rapide, mais il est actuellement sous contrat avec Tech3 [avec KTM en réalité, ndlr] alors je n'ai aucune idée de qui va venir."

"Clairement, si vous me posez la question, je veux le plus rapide à mes côtés pour m'améliorer et pour me pousser à la limite", souligne Pol Espargaró. CE pourrait-il que ce soit Dani Pedrosa ? "Si Dani devenait mon coéquipier, je serais très heureux, parce que rouler et travailler à ses côtés pendant les week-ends de course, ce serait incroyable. Mais Dani a un rôle chez KTM, il a choisi d'arrêter la course parce qu'il ne pouvait plus continuer ces 'choses' médiatiques en MotoGP. Il fait maintenant du très bon travail chez KTM en tant que pilote d'essais et je pense qu'il va continuer cela parce qu'il l'a choisi. Il s'agit de choisir ce qu'on veut et il a choisi ce qu'il fait maintenant, alors je ne pense pas qu'il va remonter d'un cran."

Lire aussi :

partages
commentaires
Allocation pneumatique renforcée pour le nouvel asphalte de Silverstone
Article précédent

Allocation pneumatique renforcée pour le nouvel asphalte de Silverstone

Article suivant

Oliveira ne court pas désespérément après le guidon de Zarco

Oliveira ne court pas désespérément après le guidon de Zarco
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021