Rossi : Du positif à retenir du test, mais Yamaha a besoin de temps

La Yamaha qui disputera le GP d'Autriche à la fin de la semaine sera la même que celle qui a couru à Brno dimanche, les essais de lundi n'ayant pas révélé de trouvaille pouvant être mise à profit immédiatement.

Rossi : Du positif à retenir du test, mais Yamaha a besoin de temps
Charger le lecteur audio

Valentino Rossi était seul aux affaires, lundi, pour le test post-course de Brno. Une journée d'essais marquée d'une croix dans le calendrier depuis plusieurs semaines, mais pour laquelle le pilote italien avait pourtant dû se rendre à l'évidence : il n'aurait que "de petits détails" à évaluer. Et, si ce test a été selon lui bon, il n'apportera toutefois pas de changement majeur dès la prochaine manche.

Entré en piste peu avant 11h, Rossi était parmi les derniers à boucler son programme, avec à la clé le septième temps de cette journée, sans toutefois avoir tenté de time attack. Il s'est en priorité intéressé à l'électronique et aux réglages de sa machine avec pour objectif de réduire l'usure du pneu arrière.

"C'était un bon test, parce qu'il faisait très chaud, les conditions étaient très similaires à celles d'hier [dimanche] et on a donc pu tester quelque chose d'autre. On a travaillé sur l'accélération, le premier contact avec les gaz, et aussi dans le but d'économiser le pneu pour la course", explique Valentino Rossi.

Lire aussi :

"On n'a pas de grosses [évolutions], mais on avait quelque chose à tester, une petite chose pour l'accélération. On a trouvé quelque chose d'assez positif", souligne l'Italien, sans toutefois y voir un tournant. "Malheureusement, nous ne serons pas prêts pour l'Autriche parce qu'il faut qu'on réunisse tout. Au final, si je devais courir maintenant, je courrais avec la moto d'hier parce qu'on n'a pas réussi à progresser. C'est un travail difficile, parce que c'est minutieux et précis, alors peut-être avons-nous besoin de plus de temps."

Rossi a par ailleurs testé un nouveau carénage afin de favoriser la tenue de la M1 au sol, mais là aussi il n'en retient rien qui puisse s'avérer utile dans l'immédiat. "À la fin, j'ai testé le carénage, dans le but que [la moto] se soulève moins, mais ça m'a semblé très similaire, alors je ne l'utiliserai pas en Autriche. Peut-être qu'on l'essaiera à nouveau au prochain test, sur une piste où la moto se soulève plus."

Valentino Rossi était le seul à mener ces essais dans le stand du team officiel Yamaha, son coéquipier Maverick Viñales ayant renoncé à ce test afin de se reposer à la suite de sa chute de dimanche. "Je suis désolé pour Maverick et j'espère qu'il va bien parce que la course est le week-end prochain, mais pour moi ça n'a rien changé, j'ai suivi le même programme", précise le #46.

Ce qu'il faut retenir du GP de République Tchèque :

partages
commentaires

Pol Espargaró sera bien absent du GP d'Autriche

Test intense pour Márquez : "Une nouvelle chose à chaque run"