Suzuki n'avait pas de plan B pour son line-up 2021

Garder Álex Rins et Joan Mir au-delà de 2020 était une évidence pour Suzuki, même s'il a fallu respecter de longs délais bureaucratiques.

Suzuki n'avait pas de plan B pour son line-up 2021

Suzuki a pu officialiser la prolongation de contrat de ses deux pilotes pendant le confinement, parvenant à un accord grâce au feu vert donné par la direction générale japonaise. Au sein de l'équipe en elle-même, on avait pris les devants et dès 2019 un accord verbal avec Álex Rins et Joan Mir semblait avoir ôté tout doute. Davide Brivio a toutefois voulu rester prudent tant que les signatures n'ont pas été apposées sur les contrats.

"L'année dernière, en avril je crois, je suis allé au Japon pour une réunion et avec notre management nous avons déjà discuté de ce nous pouvions faire pour renouveler les accords", explique le team manager. "Je voulais essayer de comprendre s'ils avaient un avis. À la fin de cette discussion, nous étions tous contents de continuer avec Rins et Mir pour 2021 et 2022. C'était déjà il y a un an, c'était notre objectif, notre idée."

Lire aussi :

"À peu près à la même période, Álex est venu nous voir et nous a dit qu'il voulait rester avec Suzuki en 2021 et 2022 et que si nous étions contents comme ça, nous pouvions signer dès à présent", poursuit Davide Brivio, qui a alors dû se confronter à la réalité d'Hamamatsu. "Bien sûr, nous étions contents de le faire, mais compte tenu de la manière dont notre entreprise fonctionne, c'était un peu étrange d'aller voir notre président en mai, juin ou juillet 2019 et lui dire que nous devions signer un accord pour 2021. [Il se serait sans doute dit] : 'Que peut-il se passer ? Il vaut sans doute mieux avancer pas à pas'."

"Nous avons donc dû attendre le bon moment par rapport aux procédures de notre entreprise : en 2019 on règle des choses pour la saison 2020, puis lorsque la saison 2020 est sur le point de commencer on peut commencer à parler de 2021. Mais dans notre esprit, nous avions déjà un accord avec Álex et en tant que département technique nous étions contents de le garder."

Joan Mir, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP et Davide Brivio, Team manager du Team Suzuki MotoGP

Avec Joan Mir, rookie la saison dernière, l'équipe avait moins de contraintes administratives. "Avec Joan c'était un peu plus facile, car nous avions une option et nous avons donc pu l'exercer. Avec Joan, nous étions donc un peu plus détendus, disons", admet-il. "Avec Álex nous avions son engagement oral, mais ensuite cela a pris du temps au sein de l'entreprise pour en arriver à la réelle signature. Ce n'est que bureaucratique. Je suis le premier en tout cas qui, tant qu'il ne voit pas la signature sur le papier, n'est pas certain."

Lire aussi :

Malgré sa prudence, Davide Brivio n'avait donc pas planché sur une solution de secours, son but ayant toujours été de conserver un line-up inchangé. "Nous n'avons jamais vraiment pensé à un plan B", assure-t-il. "Bien sûr, dans les derniers mois, j'ai eu plusieurs discussions avec les managers de d'autres pilotes, car c'est assez normal. Il faut comprendre que notre paddock est une petite communauté et je connais tous les managers des pilotes MotoGP, je les rencontre souvent pendant l'année. C'est donc facile et naturel. On m'a souvent demandé comment était la situation avec mes pilotes et j'ai dit que notre objectif était de confirmer Álex et Joan, [ce à quoi on m'a répondu] 'OK, tiens-moi au courant'."

"Si quelque chose s'était mal passé, peut-être qu'il aurait été facile de prendre le téléphone et d'appeler quelqu'un, mais nous n'en sommes jamais arrivés à aucune négociation ni aucun plan avec quiconque", ajoute Davide Brivio. "Bien sûr, j'étais plus ou moins au courant de ce que chacun faisait. Le paddock est petit et on sait qui va rester, on savait que Quartararo allait renouveler avec Yamaha, que Viñales voulait rester, mais aussi [ses contacts avec] Ducati… Notre objectif était de garder Álex et Joan, et je n'ai pas vraiment pu entamer de véritables négociations ou discussions. Je pense que j'étais plutôt bien informé, en tout cas j'avais les informations dont j'avais besoin sur chacun, et j'étais prêt à réagir dans le cas où il y ait eu un problème."

partages
commentaires
La chaleur sera une donnée inédite à Jerez au mois de juillet
Article précédent

La chaleur sera une donnée inédite à Jerez au mois de juillet

Article suivant

Lorenzo a "parfois exagéré" des rivalités pour se motiver

Lorenzo a "parfois exagéré" des rivalités pour se motiver
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021