Hyundai décidé à réagir après un énième rallye décevant

Hyundai a encore subi pléthore de problèmes techniques lors du Safari Rally, qui ont compromis son résultat d'ensemble. Une situation qui se répète trop souvent pour le constructeur.

Hyundai décidé à réagir après un énième rallye décevant
Charger le lecteur audio

Hyundai n'aura pas fait longtemps illusion. Trois semaines après son premier succès de l'année en Sardaigne, qui semblait avoir clos un début d'exercice difficile et lancé enfin sa saison, le constructeur sud-coréen a déchanté au Safari Rally.

Avec toujours le même scénario qui se répète, à savoir une succession de pépins techniques qui viennent gâcher une prestation d'ensemble qui pourrait être de bonne facture compte tenu de la pointe de vitesse affichée par les i20 N.

Pour la fiabilité il faudra repasser, et il n'y a qu'à énumérer la kyrielle de mésaventures qui s'est abattue sur l'équipe pour prendre la mesure de la frustration qui a commencé à poindre depuis quelques temps chez les équipages.

Tout a commencé avec un levier de vitesses cassé le vendredi matin sur la voiture d'Ott Tänak. Un incident peu banal mais qui a de suite compromis le résultat de l'Estonien sur cette sixième manche de la saison, avec plus d'une trentaine de secondes perdues dans l'affaire.

Le sort s'est par la suite acharné sur le vainqueur du Rallye de Sardaigne, contraint à un premier abandon le samedi en raison d'un bris de transmission, puis à un second le lendemain suite à une défaillance de sa direction assistée. Résultat des courses : un score blanc pour le Champion du monde 2019, qui n'aura pas eu l'occasion de capitaliser sur sa victoire italienne de début juin.

Lire aussi :

Thierry Neuville n'a pas été mieux loti, quand bien même le Belge répond toujours à l'appel lorsqu'il s'agit de sauver quelques points et de prouver que la i20 N, si elle regorge de défauts de jeunesse toujours pas éradiqués à la mi-saison, témoigne tout de même d'une pointe de vitesse qui n'a rien à envier à sa rivale de chez Toyota, la GR Yaris.

Celui-ci a en effet terminé cinquième du Safari Rally, tout en se montrant le plus rapide sur la Power Stage (pour la deuxième fois d'affilée après la Sardaigne), ramenant tout de même 15 points à la maison.

Un petit miracle au vu des multiples problèmes mécaniques qui l'ont accablé tout au long du week-end kenyan : perte de puissance le vendredi suite à l'ingestion de sable par sa i20 N, puis problème d'alternateur le samedi avant de subir des coupures moteur après avoir noyé ce dernier lors d'un passage à gué.

Neuville a de nouveau été enfoui sous les problèmes techniques au Safari Rally

Neuville a de nouveau été enfoui sous les problèmes techniques au Safari Rally

Un défaut d'organisation qui se fait ressentir

Alors que se profile le mitan de la saison avec le Rallye d'Estonie mi-juillet, la situation devient pressante chez Hyundai, qui doit impérativement redresser la barre s'il souhaite s'affirmer en candidat crédible aux différents titres en jeu.

Deuxième du championnat, Neuville accuse en effet 65 points de retard (soit l'équivalent comptable de deux rallyes, points de la Power Stage compris) sur le leader Kalle Rovanperä, auteur d'un récital lors de la dernière manche, alors que Tänak occupe pour sa part la troisième place à 83 unités.

Mais le fait est que les racines des tourments qui affectent le constructeur coréen viennent sans doute de ses problèmes d'organisation, qui perdurent désormais depuis plus de six mois.

L'ancien patron de l'équipe, Andrea Adamo, parti courant décembre 2021 pour raisons personnelles, n'a en effet jamais été réellement remplacé, même si l'ancien manager des systèmes de transmission, Julien Moncet, continue d'assurer l'intérim avec beaucoup de mérite.

Le développement de la i20 N paye ainsi le prix de ce défaut d'organisation, et accuse un retard de plusieurs mois sur celui des autres voitures alignées en WRC. Une situation d'autant plus dommageable que la discipline est entrée dans une nouvelle ère technique en 2022 avec l'arrivée de l'hybride et l'avènement d'une nouvelle génération de voitures.

Julien Moncet assure tant bien que mal l'intérim à la tête de l'équipe depuis décembre 2021 et le départ surprise d'Andrea Adamo

Julien Moncet assure tant bien que mal l'intérim à la tête de l'équipe depuis décembre 2021 et le départ surprise d'Andrea Adamo

Maigre espoir, l'équipe semble avoir conscience de ses faiblesses, et se montre déterminée à travailler dessus, c'est en tout cas ce qu'a assuré Moncet auprès de Motorsport.com au soir de l'étape 2 du Safari Rally : "Je pense que nous allons beaucoup discuter la semaine prochaine. Nous savons quels sont nos problèmes, et à présent la balle est dans le camp de l'équipe pour réagir", a ainsi déclaré le responsable de la marque.

"Cela a été un week-end très difficile pour nous. Bien sûr, deux de nos voitures ont vu l'arrivée et Thierry a remporté la Power Stage. Mais cela a été frustrant car nous avons subi beaucoup de problèmes. Le prochain [rallye difficile] aura lieu en Grèce, donc pour certains problèmes nous avons un peu de temps devant nous, mais pour les autres nous devons agir dès à présent."

De son côté, Neuville continue à faire le dos rond et à prendre sur lui malgré la succession d'infortunes subies depuis le début de la saison. "Bien sûr en tant qu'équipe nous essayons de progresser et la communication est importante", a indiqué le pilote belge au soir de la deuxième étape, toujours auprès de Motorsport.com. "Je pense que dans notre situation il faut être constructif [plutôt que s'énerver]."

"Nous avons fait le maximum. Finir cinquième après tous les problèmes [que nous avons eus] peut être considéré comme un résultat satisfaisant. Cela a été un week-end difficile […]. Notre objectif a dès lors été de ramener quelque chose de la Power Stage, ce que nous avons au moins réussi à faire. Il n'y a pas grand-chose de plus à dire. La situation est claire. Je suis très déçu, pas juste pour nous mais aussi pour tous les mécaniciens qui ont travaillé très dur, mais qui comme nous n'ont pas été récompensés de leurs efforts."

Vers un rebond en Estonie ?

Hyundai le sait, il se trouve à un tournant du championnat. Aussi bien au niveau du calendrier on l'a dit, mais aussi et surtout au niveau de ses qualités de résilience. Si l'équipe parvient à rebondir en dépit de la nouvelle déception qu'a constitué le Safari Rally, elle en ressortira en effet davantage soudée et à même de batailler face à Toyota et M-Sport.

"C'est dans ce moment difficile que nous allons voir à quel point l'équipe est solide, car à présent nous nous devons de réagir", souligne Moncet. "Pour être honnête nous avons toujours des complications en ce moment, c'est clair. J'espère que nous allons commencer à voir la lumière au bout du tunnel, il nous faut être encore un peu patients. Bien sûr nous devons finir de revoir l'organisation [de l'équipe], et j'ai le sentiment que cela va être fait ces prochains jours. Nous devons travailler sur différents sujets en interne, avec les pilotes et le bureau de design, avec tout le monde. Nous avons identifié certains problèmes, nous savons ce que nous avons à faire, et maintenant il faut passer à l'action."

La prochaine manche du calendrier se déroulera mi-juillet sur les terres d'Ott Tänak et proposera un terrain moins cassant que le Kenya. Une bonne opportunité pour la marque sud-coréenne de se relancer, définitivement cette fois-ci.

Avec Tom Howard

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Pirelli satisfait de ses pneus après le Safari Rally
Article précédent

Pirelli satisfait de ses pneus après le Safari Rally

Article suivant

Réparer ce qu'on a cassé, la méthode Wilson

Réparer ce qu'on a cassé, la méthode Wilson