Alonso "content" de ne pas avoir imité Schumacher et Räikkönen

Alors que cela fait bientôt deux ans que Fernando Alonso a effectué son grand retour en Formule 1, le pilote Alpine estime avoir été plus compétitif que Michael Schumacher et Kimi Räikkönen lorsque ces deux Champions du monde ont fait leur come-back dans la discipline.

Alonso "content" de ne pas avoir imité Schumacher et Räikkönen
Charger le lecteur audio

Alors que l'on pensait l'aventure F1 terminée pour Fernando Alonso au soir du Grand Prix d'Abu Dhabi 2018, le double Champion du monde a rouvert la parenthèse en 2021, après deux saisons d'absence.

Alonso n'est pas le premier champion à faire un come-back en catégorie reine, néanmoins peu ont réussi à réitérer leurs performances d'antan. Niki Lauda a été le seul à ajouter une couronne de plus à son palmarès, en 1984, après être revenu deux ans plus tôt. Les exemples les plus récents, Michael Schumacher en 2010 et Kimi Räikkönen en 2012, avec trois victoires pour le Finlandais et aucune pour l'Allemand, ont prouvé qu'il était difficile de se remettre dans le rythme.

Toutefois, Alonso estime avoir rendu une meilleure copie que ces derniers au terme de ses deux saisons chez Alpine, bien qu'il ne soit monté que sur un seul podium.

"Je suis revenu sans savoir à quel point je serais compétitif après deux ans d'absence", explique l'Espagnol. "J'avais en tête le retour de Michael, il n'était peut-être pas à 100% ou alors c'est ce qu'on a senti. Pour Kimi, lors des deux ou trois dernières années, il n'était pas vraiment motivé. Donc je n'étais pas sûr à 100% [de mes capacités]. J'ai beaucoup de confiance en moi, mais pas assez pour être sûr à 100% que j'allais être suffisamment rapide pour être au top."

"Je suis content de ces deux années. L'année dernière, je n'étais pas à mon meilleur niveau. Je me suis senti mal à l'aise à plusieurs reprises, j'ai dû surmonter quelques difficultés, alors que cette année, j'étais presque à 100%. Ça me donne donc de l'élan pour l'avenir. Je me souviendrai de ces deux années [chez Alpine] avec beaucoup de... Je serai très reconnaissant envers Alpine de m'avoir donné cette chance."

Fernando Alonso au Grand Prix de Mexico 2022.

Fernando Alonso au Grand Prix de Mexico 2022.

Troisième du Grand Prix du Qatar 2021, Alonso compte deux cinquièmes places comme meilleurs résultats cette saison. Le pilote Alpine s'est néanmoins placé en première ligne au Grand Prix du Canada et a fini cinquième en Q2 au Grand Prix d'Australie avant de connaître un accident lors de l'ultime séance. En outre, il a dû composer avec de nombreux problèmes mécaniques qui, selon lui, l'ont empêché d'avoir "60 points d'avance sur tous les pilotes du milieu de grille".

"Nous n'avons pas de victoire parce que ce qu'il s'est passé en Hongrie l'an dernier [Esteban Ocon s'était imposé, ndlr] ne se reproduira peut-être que dans 100 ans", lance-t-il. "Pour le podium, je ne sais pas, peut-être que nous avions une chance au Canada et en Australie. Mais nous avons raté [ces opportunités] par notre propre faute."

"Je pense que l'année prochaine, après 2022, j'aurai énormément de chance pour tout. Ça a été incroyable cette année. […] Cinq abandons pour cause de problèmes moteur, mais j'ai aussi terminé quatre courses sans batterie, la voiture n'a pas démarré en Autriche [lors du sprint] et j'ai perdu une roue lors de l'arrêt au stand [le lendemain]. C'est donc incroyable d'avoir, en 20 courses, des problèmes dans à peu près neuf d'entre elles. C'est presque 50% des courses."

Propos recueillis par Carlos Costa

Lire aussi :
partages
commentaires

La démission de Binotto serait à l'ordre du jour chez Ferrari

McLaren et Gulf se séparent avant 2023