Alonso a clarifié son commentaire sur le "côté obscur" de la F1

Fernando Alonso a tenu à clarifier ses déclarations évoquant le fait de courir du "côté obscur" au sujet de son départ des Qualifications Sprint à Silverstone.

Alonso a clarifié son commentaire sur le "côté obscur" de la F1

Fernando Alonso a été l'une des stars des Qualifications Sprint du samedi au Grand Prix de Grande-Bretagne, en gagnant six positions dans le premier tour, passant ainsi de la 11e place sur la grille à la cinquième. S'il a plus tard perdu deux des positions gagnées, il a tout de même signé un très bon résultat en terminant septième, place à laquelle il a démarré la course de dimanche.

Pendant la course sprint, le double-Champion du monde a été averti pour avoir bougé au freinage en défense. Juste après l'épreuve, il a affirmé qu'il ne changerait pas d'approche, qui serait "la même pour le reste de l'année", ajoutant qu'il serait désormais "du côté obscur".

Lire aussi :

Interrogé sur ces mots après la course de dimanche, Alonso assure qu'il ne voulait pas dire qu'il serait plus agressif, mais qu'il flirterait avec les limites des règles, après avoir été frustré par l'absence de décision des commissaires sur des incidents au départ du GP d'Autriche deux semaines auparavant.

"J'ai toujours été un pilote propre, et je le resterai tout au long de ma carrière. Je pense que je suis [l'un des] rares à ne pas avoir de points [de pénalité] sur la licence. Mais ce à quoi j'ai fait référence [samedi], c'est que je me suis senti un peu comme un idiot en Autriche en respectant les règles. Et quand on essaie de parler avec le directeur de course [Michael Masi], et on essaie toujours de parler ou de reprocher toutes les choses que les gens faisaient, on n'a pas beaucoup de réponses. C'était étrange."

"Donc, je ne veux pas accuser ou pleurer à chaque course pour quelque chose que les autres font. La stratégie dans les premières courses ne donnait aucune solution, ou ne nous apportait aucune solution. Nous avons donc compris que la solution était de faire ce que les autres font. C'est la seule chose que nous pouvons faire."

Lire aussi :

L'incident en Autriche a vu Daniel Ricciardo sortir large au virage 1 lors du premier tour, lui permettant de rester devant Alonso, ce qui a poussé le pilote Alpine à demander qu'il rende un certain nombre de positions. L'Espagnol a déclaré en Autriche qu'il s'était "senti bête" car il était "le seul à prendre le virage", tandis qu'aucune mesure n'a été prise contre Ricciardo.

"Nous avons essayé d'être justes et nous avons essayé de dire à l'arbitre : 'Écoutez, vous savez, ils jouent avec leurs mains dans la surface de réparation'", a déclaré Alonso à Silverstone. "Mais si l'arbitre ne fait rien, nous comprenons que nous pouvons aussi jouer avec les mains dans la surface de réparation. Alors nous le faisons."

"Nous aimerions ne pas avoir à le faire. Mais apparemment, comme certaines choses sont autorisées en Formule 1 aujourd'hui, nous les copions. Et nous n'avons plus l'impression de faire un autre sport. Donc il n'y a pas de côté obscur. Nous jouons simplement avec les mêmes règles que tout le monde."

Avec Oleg Karpov

partages
commentaires
Mick Schumacher devrait avoir un nouveau baquet en Hongrie

Article précédent

Mick Schumacher devrait avoir un nouveau baquet en Hongrie

Article suivant

Droits de l'Homme : le promoteur du GP d'Arabie saoudite a parlé aux pilotes

Droits de l'Homme : le promoteur du GP d'Arabie saoudite a parlé aux pilotes
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021