Alonso et Hamilton voient Russell comme la star de l'avenir

Grâce à ses performances, George Russell s'est attiré les louanges de deux Champions du monde, et pas des moindres.

Alonso et Hamilton voient Russell comme la star de l'avenir

S'il n'a toujours pas marqué le moindre point depuis le début de sa carrière en Formule 1, George Russell ne cesse d'impressionner au volant de la modeste Williams. Le Britannique a infligé un 35-0 à ses équipiers Robert Kubica puis Nicholas Latifi en qualifications, se montrant également dominateur le dimanche.

"Parmi tous [les jeunes pilotes], c'est George Russell qui me surprend tous les week-ends par son pilotage de la Williams sans la moindre erreur. Sa vitesse pure me surprend vraiment. Donc si je dois dire un nom, c'est Russell que je choisis pour l'avenir", déclarait sans détour Fernando Alonso le mois dernier.

Lewis Hamilton, pour sa part, a apporté son soutien à Russell lorsque ce dernier a commis une coûteuse bévue sous Safety Car à Imola, percutant le mur alors qu'il occupait la dixième place synonyme d'une première entrée dans les points. "Il n'y a pas de mal à faire des erreurs, et il n'y a pas de mal à en souffrir", indiquait un message envoyé par le septuple Champion du monde à son compatriote.

Lire aussi :

Récemment interrogé par Motorsport.com sur le message en question, Hamilton a comparé les débuts de Russell en Formule 1 à ceux réalisés par Alonso au sein de la modeste Scuderia Minardi en 2001 ; l'Espagnol s'était alors fait remarquer avec la monoplace la moins compétitive du plateau et avait été titularisé par Renault en 2003.

"Ce qu'il est parvenu à faire est similaire à Alonso, à beaucoup de pilotes qui ont débuté dans une écurie de fond de grille, qui ont eu l'opportunité de progresser, de mener une équipe et de faire des erreurs", a souligné Hamilton. "Cette année, la manière dont il a tout géré, ce qu'il a fait avec cette voiture pour la mettre en Q2 assez souvent et vraiment obtenir d'excellents résultats, c'est juste génial."

"Je suis vraiment impressionné par sa science de la course et par sa progression. Je pense réellement que l'avenir, c'est lui. Il y a plusieurs pilotes qui sont l'avenir de ce sport, mais il fait partie de ceux dont la progression future m'enthousiasme vraiment. Je ne doute aucunement qu'il a le potentiel pour devenir champion un jour."

Quant au principal intéressé, il est forcément flatté par ces éloges mais veut toutefois s'assurer de rester concentré sur la tâche qui est la sienne. "J'apprécie évidemment ces commentaires, sans l'ombre d'un doute", indique Russell. "C'est presque un bruit de fond, car je sais que je dois continuer à être performant constamment. Aussi fantastique que ce soit de recevoir une tape dans le dos et des compliments de leur part, il faut que je confirme avec le travail que je fais en piste."

"J'ai toujours essayé de ne pas me laisser distraire par de tels commentaires. Je fais ce sport pour moi et pour ma famille. La plus grande pression, c'est moi qui me la mets et personne d'autre", conclut le protégé de Mercedes, qui restera chez Williams pour une troisième saison en 2021.

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires

Voir aussi :

Moteurs 2026 : la F1 ne doit pas répéter son erreur, avertit Wolff
Article précédent

Moteurs 2026 : la F1 ne doit pas répéter son erreur, avertit Wolff

Article suivant

"L'ovale" de Bahreïn : "Ça va être de la folie !"

"L'ovale" de Bahreïn : "Ça va être de la folie !"
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021