Alonso reconnaît ne pas être au niveau d'Ocon

Conscient de son manque de performance, Fernando Alonso va redoubler d'efforts pour tenter de se hisser au niveau d'Esteban Ocon dans les Grands Prix à venir.

Alonso reconnaît ne pas être au niveau d'Ocon

Jusqu'à présent, le rapport de force entre Fernando Alonso et Esteban Ocon chez Alpine tourne plutôt à l'avantage du Français en cette campagne 2021. À près de 40 ans, son coéquipier vient de faire son retour en Formule 1 après deux saisons d'absence et peine pour l'instant à retrouver son niveau d'antan, notamment en qualifications, où il a été battu par Ocon lors des trois derniers Grands Prix avec six dixièmes d'écart en moyenne. En course, c'était plus serré : une seconde seulement les séparait à Imola et au Portugal.

Lire aussi :

Inutile de dire qu'Alonso est impressionné par les performances d'Ocon qui, à 24 ans et cinq années après ses débuts dans l'élite, commence à avoir une certaine expérience en Formule 1. "Je pense qu'il est bon, et nous sommes en train de le voir", déclare l'Espagnol. "Il est en très bonne forme, actuellement pleinement intégré à l'équipe. Podium l'an dernier à Bahreïn, dans la dernière partie du championnat. Et maintenant, il fait des week-ends parfaits. Vous savez, c'est très bon, ce qu'il accomplit maintenant est impressionnant. Je me donne à 100%, et ce n'est manifestement pas suffisant pour être à ce niveau. Il faut donc que je continue à progresser."

"D'une certaine manière, nous en parlons, et nous nous y attendions un peu quand Carlos [Sainz] a rejoint Renault, il n'était pas aussi rapide que [Nico] Hülkenberg, je me rappelle les premières courses. On peut dire que Daniel [Ricciardo] était plus lent que Nico en 2019, et il était très bon en 2020, sa seconde année. Esteban était en difficulté l'an dernier avec Daniel et est bon dans sa deuxième année. Il semble donc que ce soit une équipe qui est un peu différente des autres et qu'une adaptation soit nécessaire."

"Bref, j'essaie de le faire aussi vite que possible. Comme je l'ai dit, je ne suis pas trop inquiet, ça va venir très vite – si ce n'est pas déjà le cas, car à Imola nous avons franchi la ligne d'arrivée ensemble, à Portimão nous avons franchi la ligne d'arrivée ensemble."

Lire aussi :

Quant à Ocon, lorsqu'il lui est demandé ce que cela fait de battre des champions comme Fernando Alonso mais aussi Max Verstappen, qu'il avait vaincu pour le titre de F3 Europe en 2014, le Normand est prompt à tempérer les ardeurs des journalistes : "Pour l'instant, je ne me bats pas pour le titre mondial. Clairement, j'ai encore beaucoup de travail pour ce faire. C'est certainement mon objectif, remporter le titre mondial à l'avenir."

"Je suis très content des progrès réalisés cette année, très content de travailler avec Fernando également. Vous savez, je pense qu'ensemble nous tirons l'équipe vers le haut. Il me pousse également dans mes retranchements en matière de performance."

Cet après-midi au Grand Prix d'Espagne, Ocon et Alonso tenteront en tout cas de signer un nouveau bon résultat en s'élançant cinquième et dixième respectivement à Barcelone.

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires

Voir aussi :

Tsunoda s'excuse auprès d'AlphaTauri après des propos maladroits

Article précédent

Tsunoda s'excuse auprès d'AlphaTauri après des propos maladroits

Article suivant

Carlos Reutemann hospitalisé en soins intensifs

Carlos Reutemann hospitalisé en soins intensifs
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021