Fernando Alonso tempère la valeur du test d'Abu Dhabi

En dépit du fait que Renault se soit battu pour que son pilote y participe, Fernando Alonso a tenu à relativiser la valeur des essais de jeunes pilotes d'Abu Dhabi qui débutent ce mardi matin.

Fernando Alonso tempère la valeur du test d'Abu Dhabi

La FIA a donné le droit aux pilotes n'ayant pas couru en F1 en 2020 de participer à la journée d'essais d'Abu Dhabi, qui était initialement réservée aux "jeunes pilotes", à savoir ceux ayant disputé deux Grands Prix ou moins. Or, grâce à une autorisation de dernière minute de la fédération suite à un fort lobbying de Renault, Fernando Alonso mais aussi Sébastien Buemi, Robert Kubica et Stoffel Vandoorne y prendront part.

Lire aussi :

Cette décision, qui va offrir à Alonso l'opportunité d'engranger du roulage au volant de la R.S.20 de la saison, n'a pas plu à certaines structures comme Racing Point et McLaren qui avaient abandonné l'idée de s'engager dans ces essais car n'ayant pas de jeunes pilotes à disposition ou encore Ferrari qui aurait du coup souhaité offrir un peu de kilométrage à Carlos Sainz qui rejoindra l'écurie l'an prochain, en provenance de McLaren.

Alonso a déjà participé à un programme d'essais copieux en vue de son retour, avec une journée promotionnelle de 100 km au volant de la monoplace 2020 à Barcelone, chaussée de pneus de démonstration, et aussi plusieurs journées de roulage intensives avec une Renault 2018, à Bahreïn et plus récemment à Abu Dhabi.

"Honnêtement, ce n'est pas très important", a pourtant indiqué le double Champion du monde à Motorsport.com concernant ces essais de jeunes pilotes. "Je sais qu'il y a eu beaucoup d'attention de la part des médias à ce sujet. Je veux dire, chaque kilomètre est important, et sera le bienvenu."

"Mais je me sens plus ou moins prêt après les journées [avec la Renault] 2018. Celle-ci sera sympa, parce que ce sont les ingénieurs et les mécaniciens de course, donc je vais apprendre à les connaître un peu plus, car les essais 2018 se sont déroulés avec une jeune équipe. Donc sur cet aspect, ça va être bien d'avoir un peu d'interaction avec les gens avec qui vous allez travailler à l'avenir. Mais en termes de sensations, de pilotage ou autre, c'est bien, mais ce n'est pas le jour et la nuit pour ma préparation."

Lire aussi :

Et même si des retours seront possibles, au volant d'une voiture qui sera partiellement conservée en 2021, Alonso assure que les quelques changements réglementaires prévus atténuent leur valeur : "On va faire part de nos retours d'information."

"Mais honnêtement, je ne sais pas ce qu'ils pourront faire l'année prochaine avec cette voiture, parce que les monoplaces vont perdre beaucoup d'appui, et les pneus seront différents. Je ne pense pas que les commentaires auront une quelconque influence sur l'année prochaine. C'est donc plus pour moi, pour me sentir à l'aise avec les gars, comme je l'ai dit, la position du baquet, ainsi de suite. Ça devrait être suffisant, mais pas énorme."

"J'ai fait des tests ici [récemment] avec une voiture 2018, et ça a été très utile", a-t-il ajouté au sujet de ses différents runs lors du GP d'Abu Dhabi. "Mais la voiture 2005, je pense que c'est totalement différent. Je ne pouvais rien en retirer."

partages
commentaires

Voir aussi :

Les notes du Grand Prix d'Abu Dhabi 2020

Article précédent

Les notes du Grand Prix d'Abu Dhabi 2020

Article suivant

Réduire l'écart avec Mercedes ? McLaren appelle à la prudence

Réduire l'écart avec Mercedes ? McLaren appelle à la prudence
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021