Alpine : "La 5e place ne correspond pas à nos volontés"

Alpine a toutes les cartes en main pour entériner sa cinquième place au championnat à Abu Dhabi, mais Laurent Rossi rappelle que ce résultat n'est pas conforme aux objectifs du début de saison.

Alpine : "La 5e place ne correspond pas à nos volontés"

En cette fin d'année, Alpine surfe sur une vague positive. Au podium de Fernando Alonso à Losail a failli succéder un autre top 3, volatilisé pour un petit dixième de seconde sur la ligne d'arrivée à Djeddah après une course très solide d'Esteban Ocon. Malgré cette désillusion, le bilan comptable de l'écurie française est bon avec 37 points pris lors des deux derniers Grands Prix. Et la voici qui se présente à Abu Dhabi, pour l'épilogue, avec 29 longueurs d'avance sur AlphaTauri au championnat constructeurs. Un score que l'équipe italienne n'a jamais atteint en une seule course cette année et qui semble donc, théoriquement, mettre les troupes d'Enstone à l'abri.

Néanmoins, Alpine aborde le dernier Grand Prix de la saison avec humilité et envie de bien faire. Tout d'abord car il serait impardonnable de croire que le travail est terminé alors que rien ne le garantit mathématiquement, deuxièmement parce que malgré les coups d'éclat, dont la victoire d'Ocon en Hongrie au milieu de l'été, le bilan plus général de la saison n'est pas à la hauteur des attentes.

"Nous disposons peut-être d’un bon avantage sur AlphaTauri, mais tout peut arriver en F1, comme nous l’avons vu cette année", prévient Laurent Rossi, PDG d'Alpine. "Il suffit d’une grosse bascule sur le plan comptable, donc nous ne célébrerons rien tant que nous ne serons sûrs de rien. Malgré les points positifs, nous devons également être assez durs envers nous-mêmes et admettre que la cinquième place ne correspond pas à nos volontés. Nous avons des objectifs et des cibles en tête pour les années suivantes et nous devons nous appuyer sur cette année pour faire en sorte qu’Alpine soit plus haut et véritablement à son rang à l’avenir."

"Cette année, je pense que nous avons démontré en piste et en dehors que le travail d’équipe nous fait avancer et que c’est notre raison d’être. Nous faisons les choses à notre façon, et cela fonctionne parfois, d’autres fois non. Cet esprit collectif est inscrit dans l’ADN des sites d’Enstone et de Viry, mais aussi celui de Dieppe maintenant. Cela a culminé avec les résultats signés par nos deux pilotes."

À qui la dixième place du championnat ?

Les pilotes, justement, ont affiché un esprit d'équipe qui est devenu le leitmotiv de cette campagne 2021 chez Alpine. Comme une évidence, chacun veut terminer sur une bonne note ce week-end et pour Ocon, ce sera l'occasion de tourner la page aigre-douce de Djeddah tout en ayant, peut-être, l'opportunité de repasser devant son coéquipier Fernando Alonso au championnat.

Fernando Alonso et Esteban Ocon.

Fernando Alonso et Esteban Ocon.

"C’est étrange de quitter l’Arabie saoudite pour Abu Dhabi", confie le Français. "Je suis tellement fier de ce que nous avons accompli avec la quatrième place en course, mais en même temps, il y a une pointe de déception de ne pas avoir ramené un trophée. Nous avons tout donné et cela n’a malheureusement pas suffi pour finir troisième. Abu Dhabi a toujours été la dernière épreuve du calendrier jusqu’ici dans ma carrière en F1. Il y a une ambiance unique dans le paddock tout au long du week-end comme la campagne touche à sa fin avec des places encore en jeu au championnat."

Fernando Alonso, lui, a hâte de découvrir l'effet des changements de tracé sur le circuit de Yas Marina. L'Espagnol ne le sait que trop bien pour en avoir fait les frais en 2010, la piste d'Abu Dhabi a longtemps été avare en dépassements, mais tout pourrait donc changer ce week-end.

"Je crois qu’il était clair depuis un moment que les dépassements étaient assez difficiles sur cette piste et j’espère que ces changements feront une différence", souligne le double Champion du monde. "C’est dommage qu’une course décisive pour le titre soit réputée par la difficulté d’y dépasser. C’est toutefois un circuit agréable et, s’il peut y avoir plus de dépassements, cela le rendra naturellement plus excitant pour les pilotes comme pour les spectateurs. Nous aimons courir à Abu Dhabi et je suis curieux de savoir si cela va changer quelque chose."

Lire aussi :

partages
commentaires
Häkkinen espère voir le bon côté de Verstappen à Abu Dhabi
Article précédent

Häkkinen espère voir le bon côté de Verstappen à Abu Dhabi

Article suivant

Comment les équipes ont géré le défi aérodynamique de Djeddah

Comment les équipes ont géré le défi aérodynamique de Djeddah
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021