Aston Martin avertit Alonso : "Il faut s'accrocher"

Aston Martin met en garde Fernando Alonso après un Grand Prix d'Espagne frustrant.

Fernando Alonso, Aston Martin AMR24

Photo de: Simon Galloway / Motorsport Images

Fernando Alonso n'a pas caché une certaine frustration après le GP d'Espagne 2024 de F1 où le manque de performance d'Aston Martin a été criant, aucune des AMR24 ne se qualifiant ou ne terminant dans le top 10. "Nous ne devons pas être trop frustrés", a-t-il d'abord lancé, avant d'ajouter : "Il est temps de travailler plus dur, de parler moins et de performer plus."

Les difficultés d'Aston Martin depuis le début de la saison sont connues, en particulier au milieu des longs virages où la voiture souffre d'un sous-virage prononcé, mais ne sont pas pour autant simples à gommer. Si un package d'évolutions est attendu en Hongrie, l'écurie britannique affirme que sa situation actuelle est rendue d'autant plus compliquée par l'enchaînement d'épreuves de ce début d'été.

L'Autriche est la seconde course d'une triple manche qui s'achèvera par le GP de Grande-Bretagne la semaine prochaine, avant que le mois de juillet ne se termine sur deux épreuves en deux week-ends au Hungaroring et à Spa. Or, Mike Krack, le directeur d'Aston Martin, affirme que ce calendrier resserré est un problème pour pouvoir espérer afficher des progrès.

"C'est l'un des problèmes qui se posent. Nous avons cinq courses en six semaines. Après Monaco, Imola et le Canada, où nous avons d'ailleurs marqué 14 points avec la même voiture, nous avons compris beaucoup de choses, mais encore faut-il pouvoir y remédier. Nous n'avons pas le temps. C'est le principal problème en ce moment. Nous devons donc nous accrocher, tirer le meilleur parti de la voiture chaque week-end et apporter ces pièces le plus rapidement possible."

Mike Krack, Team Principal, Aston Martin F1 Team

Mike Krack, team principal Aston Martin F1 Team

Photo de: Francois Tremblay / Motorsport Images

L'an passé, Aston Martin avait démarré la saison en trombe avant de s'effondrer progressivement à partir du milieu d'année, ce qui avait mis l'accent sur un développement bien moins efficace que la concurrence. Toutefois, comme Alonso, Krack affiche une certaine confiance dans ce que son écurie a en réserve. 

"Je partage son optimisme, mais je dois aussi faire preuve d'optimisme. D'après ce que j'ai vu, c'est encourageant. Nous avons clairement une meilleure compréhension qu'auparavant. C'est aussi ce qui nous rend confiants pour l'avenir. Nous continuerons à apporter des pièces dès qu'elles seront prêtes, et ce dès les prochaines courses. Nous ne devrions donc pas nous concentrer uniquement sur Budapest, mais nous devrions vraiment essayer de progresser aussi vite que possible."

Enfin, alors que le projet Aston Martin semble pour le moment stagner après les promesses du début de saison 2023, Krack ne craint pas une perte de patience de Lawrence Stroll, qui dirige la marque. Interrogé sur la personnalité très exigeante du Canadien dans ce qu'il attend de l'équipe, le Luxembourgeois a répondu : "Oui, mais il connaît aussi très bien le fonctionnement de la Formule 1. Donc, même s'il n'est pas patient, il sait que la fabrication des pièces prend du temps. Il est donc au courant de tout et c'est à nous maintenant de faire le travail."

Avec Jonathan Noble

Lire aussi :

VIDÉO - Le résumé du GP d'Espagne

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Hamilton : La Mercedes "n'apprécie vraiment qu'un réglage"
Article suivant Alpine ne peut pas confirmer le ressenti "étrange" d'Ocon

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France