L'avenir assuré de Schumacher a réduit la pression en 2021

En 2021, Mick Schumacher ne roulait pas avec la pression de devoir décrocher un nouveau contrat avec Haas, et cela a profondément aidé le pilote allemand.

Mick Schumacher, Haas VF-21

Fils du septuple Champion du monde Michael Schumacher, le jeune Mick a fait ses débuts en catégorie reine l'an dernier. Accompagné de Nikita Mazepin, lui aussi débutant, le pilote allemand n'a pas fait de miracle au volant d'une Haas peu compétitive et qui n'a pas été développée.

La première saison fut donc difficile dans l'ensemble pour Mick Schumacher. Même si celui-ci peut se vanter d'avoir décroché sa place en Q2 à deux reprises, d'abord au Grand Prix de France puis au Grand Prix de Turquie, il a notamment connu plusieurs accidents et n'a jamais pu prétendre aux points. Pourtant, malgré les nombreuses déceptions, l'Allemand ne se plaint pas de sa situation en 2021 en raison de la signature d'un contrat pluriannuel avec l'écurie américaine.

"[Ça n'a] pas été plus difficile, je pense que ça a été plus facile que ce à quoi je m'attendais, pour être honnête", confie-t-il en évoquant la saison 2021. "Il n'y avait pas cette pression de devoir dire ce que l'on va faire l'année suivante. Si vous donnez satisfaction la plupart du temps, vous aurez un baquet pour l'année d'après. Donc tout tourne autour de vous, vraiment. Il n'y a aucun élément extérieur qui peut influencer cette décision."

Le manque de rythme de la Haas VF-21 a certes contribué à réduire la pression que Schumacher pouvait ressentir sur ses épaules, toutefois le pilote allemand estime que cette même pression aurait pu l'aider à décrocher de meilleurs résultats.

"Vous pouvez le voir dans le sens où j'aurais aimé avoir cette pression de marquer des points chaque week-end, d'être là-haut et de me battre", ajoute-t-il. "Il est évident que vous êtes perçu différemment que si vous roulez toujours à l'arrière. Ceux qui connaissent et comprennent ce championnat voient ce que je fais, évidemment. Mais pour ceux qui ne sont pas aussi calés, ils me voient simplement rouler dans le fond [du peloton] et se demandent pourquoi, étant donné qu'ils m'ont vu gagner des championnats auparavant. Donc c'est une approche un peu différente, mais ça a été bon pour nous. Je pense qu'il y a beaucoup de choses à venir [pour 2022]."

Cette année, Schumacher sera de nouveau au volant de la Haas en Grand Prix et partagera avec Antonio Giovinazzi le rôle de pilote de réserve de Ferrari.

Propos recueillis par Luke Smith

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Red Bull prédit des F1 2022 "beaucoup plus rapides" en ligne droite
Article suivant Une nouvelle livrée pour Williams en 2022 ?

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France