Bearman dévoile son numéro pour ses débuts en F1

Après l'annonce de sa signature chez Haas pour la saison 2025 de F1, Oliver Bearman a dévoilé quelle serait son numéro en course à compter de l'année prochaine.

Oliver Bearman, Haas F1 Team

Oliver Bearman, Haas F1 Team

Photo de: Simon Galloway / Motorsport Images

La nouvelle était attendue depuis plusieurs semaines et a donc été officialisée ce jeudi matin à la veille des premiers tours de roue du Grand Prix de Grande-Bretagne : Oliver Bearman, 19 ans, sera titulaire chez Haas lors de la saison 2025 de Formule 1. 

Le Britannique a déjà eu l'occasion de rouler lors d'un GP cette année, quand il avait remplacé au pied levé Carlos Sainz, victime d'une crise d'appendicite en Arabie saoudite. Il avait à l'époque terminé septième de la course, et arborait le numéro 38, qui est un numéro attribué à l'écurie mais qui n'était pas son choix.

Depuis 2014, les pilotes de F1 doivent choisir un numéro de course permanent censé les accompagner durant toute leur carrière. S'exprimant sur le sujet, Bearman a révélé qu'il allait courir avec le numéro 87 et les raisons derrière ce choix.

"Je vais utiliser le 87, c'est confirmé", a-t-il expliqué. "Je n'ai pas pu choisir mon numéro à Djeddah. Et d'abord, même si j'avais pu, c'était le dernier de mes soucis ! [Le 87] est le numéro avec lequel je cours depuis le début et c'est le numéro avec lequel mon père a couru - parce que je suis né le 8 mai et mon frère le 7 août. Le 87 est donc mon numéro de prédilection, et cela continuera à être le cas."

Même si son nom circulait depuis plusieurs mois avec une certaine assurance, Bearman a déclaré n'avoir eu la confirmation qu'il serait pilote Haas que dimanche dernier, en marge de la course du GP d'Autriche de F1 : "Honnêtement, [je n'en avais pas la certitude] tant que ça n'avait pas été enfin confirmé après [la course] du Red Bull Ring dimanche - parce qu'en F1, tant que vous ne posez pas le stylo sur le papier, ce n'est pas vraiment officiel."

"Je savais que c'était ce à quoi nous avions travaillé et que c'était quasiment fait depuis un moment. Mais vous ne pouvez jamais le célébrer trop tôt, parce que les choses bougent vite en F1, et le niveau que l'on vous prête est celui de votre dernière course. Donc, évidemment, ça a été un soulagement quand ça a finalement été confirmé, et j'ai partagé ce moment avec mon manager, qui est avec moi depuis le début, et c'était assez émouvant."

Avec Jonathan Noble

Lire aussi :

VIDÉO - Oliver Bearman emmène son père en Ferrari 296 GTB

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Isack Hadjar au volant de la Red Bull lors des EL1 à Silverstone
Article suivant Russell se défend sur ses erreurs "sous pression" en course

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France