Stella remet en cause "l'intégrité" de Horner après une critique sur Norris

Le directeur de McLaren, Andrea Stella, s'est publiquement interrogé sur "l'intégrité" de Christian Horner, son homologue de chez Red Bull, suite à des déclarations selon lesquelles Lando Norris "essayait de provoquer quelque chose" avec Max Verstappen lors du GP d'Autriche 2024 de F1.

Andrea Stella, Team Principal, McLaren F1 Team

L'accrochage entre Max Verstappen et Lando Norris à Spielberg a beau n'être que le premier dans une bataille pour la victoire entre les deux pilotes, il a d'ores et déjà déchaîné beaucoup de passions et fait couler beaucoup d'encre. Mais sans doute pas encore suffisamment pour que les directeurs des écuries Red Bull et McLaren stoppent les échanges d'amabilités par médias interposés.

Pour rappel, au 64e tour du Grand Prix d'Autriche, alors que les deux pilotes étaient depuis plusieurs tours en lutte, Norris a tenté de passer par l'extérieur pour surprendre Verstappen au virage 3. Ce dernier, après avoir fait un premier mouvement pour couvrir l'intérieur, s'est ensuite décalé vers la gauche, position où se trouvait la McLaren. Un contact a eu lieu et les deux pilotes ont crevés, le Britannique devant abandonner pendant que le triple Champion du monde en titre a pu rallier l'arrivée cinquième.

Les commissaires, qui se sont penchés sur l'incident, ont estimé que la responsabilité revenait à Verstappen, coupable de s'être déporté et donc d'avoir causé la collision. Il a été pénalisé de 10 secondes, même si cette sanction n'a en réalité eu aucun effet. 

Lire aussi :

Après l'épreuve, Christian Horner s'est exprimé pour SiriusXM à propos de l'incident, en déclarant : "De toute évidence, nous contrôlions la course, nous avions huit secondes d'avance et l'arrêt au stand a fait que nous étions plus rapprochés nous n'aurions dû l'être. Lando a eu l'avantage d'avoir un pneu plus neuf avec des températures plus froides que ce à quoi nous nous attendions, mais alors il a commis quatre infractions aux limites de piste, ce qui lui a valu une pénalité de cinq secondes, et j'ai eu l'impression qu'il essayait de provoquer quelque chose au virage 3. C'est donc très frustrant. C'est frustrant pour Max, pour l'équipe, mais nous avons quand même réussi à augmenter notre avance dans les deux championnats, mais pas à obtenir les points que nous voulions."

La pénalité évoquée par Horner recouvre des dépassements de limites de piste ayant eu lieu à divers moments de la course, et pas uniquement après l'arrêt au stand qui a rapproché les deux pilotes, et la sanction a été signifiée dans la même séquence que leur accrochage.

Les propos du directeur de Red Bull Racing qui ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd puisque, interrogé par SiriusXM à son tour sur ces déclarations, Stella a lancé : "Ce genre de déclaration est assez inconcevable, je dirais, et dans une certaine mesure, je pense que cela témoigne de l'intégrité de la personne qui l'a faite."

Max Verstappen a été pénalisé pour avoir provoqué l'accrochage avec Lando Norris.

Max Verstappen a été pénalisé pour avoir provoqué l'accrochage avec Lando Norris.

Puis il a ajouté : "La bataille a été très divertissante, tout d'abord. Je pense que c'était génial de voir ce genre de lutte pour la victoire, et c'est dommage que nous n'ayons pas été en condition de voir ce duel se poursuivre jusqu'au drapeau à damier."

"C'était une bataille âpre - dans le respect des règles jusqu'à un certain point - mais à un certain moment, nous avons commencé à avoir des manœuvres qui auraient dû être traitées immédiatement, afin que les deux pilotes sachent que 'nous vérifions, restez dans les limites du règlement'. Et je pense en particulier que Max aurait dû être informé que certains mouvements pendant le freinage n'étaient pas possibles."

"À partir de là, il y aurait eu plus de prudence dans la manœuvre qui a en fait éliminé les deux pilotes, et malheureusement pour nous au championnat, Max a pu reprendre la piste et marquer dix points. Je pense donc que la bataille en elle-même était excellente, mais le fait que les pilotes n'aient pas été avertis a entraîné une escalade de la situation."

"De manière générale, nous avons beaucoup de respect pour Max. Ce qu'il réalise est incroyable - c'est un grand pilote. Il n'est pas nécessaire de se défendre de la sorte. Parfois, il faut juste accepter que la voiture derrière ait une opportunité, et je pense que ce qui se serait passé si Lando était passé, c'est qu'au tour suivant, avec le DRS, Max aurait tenté sa chance, et cela aurait été un spectacle incroyable. Nous avons été privés de ce spectacle, mais j'espère que nous pourrons le voir à l'avenir, avec des règles qui sont appliquées et des pilotes qui se battent dans le respect des règles."

Stella appelle la FIA à la vigilance et à la clarification

Stella a d'ailleurs réitéré son appel à une intervention des instances pour éviter que ce type de situation se reproduise : "Je pense qu'il y a une petite opportunité manquée ici, car plus vite et plus clairement vous pouvez aborder la façon dont nous courons, plus vous serez en mesure d'empêcher ce genre de choses de se produire"

"Mais la FIA, les commissaires, le directeur de course font un travail difficile. Nous sommes conscients des difficultés auxquelles ils sont confrontés. Ils doivent surveiller, ils doivent comprendre ce qui se passe dans la tête des meilleurs pilotes du monde - ces pilotes savent comment faire ces choses, ils savent comment cacher des choses et ils savent comment jouer avec les limites."

"C'est donc une tâche difficile pour la FIA et les commissaires. Mais je pense que c'est l'occasion de passer en revue tout ce que nous avons appris au cours du week-end et de juger comment nous pouvons rapidement renforcer ce qui doit l'être, afin que nous puissions profiter de ce type de course et, je l'espère, que les voitures impliquées dans ce type de lutte puissent se battre jusqu'au drapeau à damier."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Voici les 14 pilotes déjà annoncés sur la grille F1 2025
Article suivant Isack Hadjar au volant de la Red Bull lors des EL1 à Silverstone

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France