Bilans Saison 2019
Dossier

Bilans Saison 2019

Bilan 2019 - Au fond du trou, Gasly a su rebondir

C'est l'étrange cas du docteur Gasly et de Mr Pierre. Propulsé chez Red Bull pour sa deuxième campagne complète en Formule 1, le pilote de 23 ans n'a jamais atteint le niveau de performance espéré avant de retrouver son efficacité lorsqu'il a été rétrogradé chez Toro Rosso.

Bilan 2019 - Au fond du trou, Gasly a su rebondir

Personne n'attendait de Pierre Gasly qu'il fasse jeu égal avec le prodige qu'est Max Verstappen, et remplacer une valeur sûre comme Daniel Ricciardo allait forcément être difficile, mais le Français s'est compliqué la tâche dès les essais hivernaux avec deux accidents particulièrement coûteux en matière de temps de piste et de nouvelles pièces, quand les autres pilotes du plateau se gardaient généralement de telles erreurs. Peut-être son statut chez Red Bull s'est-il déjà fragilisé à ce moment-là.

Lire aussi :

Qualifié 17e en Australie à cause d'une erreur stratégique, Gasly n'est pas parvenu à remonter dans les points, ce qui allait donner le ton de sa première moitié de saison. À l'exception d'un Grand Prix de Grande-Bretagne où il était compétitif et a même devancé son coéquipier (victime d'un accrochage) à l'arrivée, le Champion GP2 2016 était généralement loin, bien trop loin de son chef de file en performance pure, que ce soit en qualifications (où il a encaissé un 11-1) ou en course. Melbourne, Shanghai, le Paul Ricard, le Red Bull Ring, le Hungaroring… autant de circuits où Gasly était à plus d'une minute de Verstappen sous le drapeau à damier.

Avec 181 points à l'actif du Néerlandais contre 63 pour le tricolore, le rapport de force était à sens unique. Bien qu'ayant constamment assuré Gasly de son soutien, Red Bull a ainsi pris la décision de le rétrograder chez Toro Rosso, promouvant Alexander Albon dans l'écurie mère.

Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15

Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Pierre Gasly, Toro Rosso STR14

Pierre Gasly, Toro Rosso STR14

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Gasly a alors vécu une véritable renaissance, infligeant un 6-2 à Daniil Kvyat en qualifications avec quatre Q3 consécutives au volant d'une STR15 qui ne le valait pas toujours. Le Français s'est également illustré le dimanche, engrangeant 32 points quand son équipier n'a inscrit que dix petites unités ; l'on retient notamment la deuxième place opportuniste obtenue au Grand Prix du Brésil, mais il ne faut pas occulter d'autres courses abouties comme Singapour (huitième), ou Suzuka (septième) où il s'en est certes bien tiré, car le drapeau à damier signalé un tour trop tôt a annulé son accrochage avec Sergio Pérez.

Lire aussi :

Gasly s'est ainsi classé septième du championnat avec 95 points au compteur (63 en 12 GP chez Red Bull, 32 en neuf courses avec Toro Rosso), et il est donc difficile de tirer le bilan de sa saison en raison du contraste entre ses deux demi-saisons. Le Normand est convaincu de connaître les raisons pour lesquelles il n'a pas atteint le niveau de performance espéré chez Red Bull mais n'a jamais souhaité divulguer davantage de détails, et si l'on pourrait imaginer qu'il peinait à supporter la pression, il affirme que ce n'est pas le cas. Il est en tout cas crucial qu'il continue sur cette bonne lancée, puisqu'il donne pleinement satisfaction depuis son retour à Faenza.

Ces bilans 2019 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Bilan Toro Rosso 2019
 

partages
commentaires
Bilan 2019 - Stroll pas encore totalement sous contrôle

Article précédent

Bilan 2019 - Stroll pas encore totalement sous contrôle

Article suivant

Ricciardo : Renault pensait en avoir fini avec les 14e places

Ricciardo : Renault pensait en avoir fini avec les 14e places
Charger les commentaires
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021