Brawn : Des consignes "transparentes" sont "toujours préférables"

Ross Brawn est revenu sur la consigne de course passée par Mercedes pour échanger les positions entre Lewis Hamilton et Valtteri Bottas lors du Grand Prix de Russie 2018 de F1, en saluant leur transparence vis-à-vis de l'extérieur.

Brawn : Des consignes "transparentes" sont "toujours préférables"

Bien qu'il ne s'agisse pas d'une nouveauté, car elles ont court depuis les débuts de la discipline, les consignes de course qui modifient directement ou influent sur le classement ont toujours du mal à passer auprès d'une partie du public qui voit avant tout en elles des manipulations d'un résultat avant d'y voir l'expression du sport d'équipe qu'est la Formule 1.

Ross Brawn, actuellement manager sportif de la discipline reine, a évidemment l'expérience de ces situations, lui qui au fil de sa carrière a pu y être confronté directement ou indirectement lorsqu'il faisait partie de la direction de structures dont le but ultime est la maximisation des résultats et, au mieux, l'obtention des deux titres.

Sans faire référence à la période Ferrari, plus récemment, en 2013, le Britannique était intervenu directement lors du Grand Prix de Malaisie pour figer les positions de troisième et de quatrième de Lewis Hamilton et Nico Rosberg, alors dans leur première année de collaboration chez Mercedes. Et forcément, son appréciation de la situation est claire.

Lire aussi :

"Dans le parc ferme après le Grand Prix de Russie, on a pu constater qu'aucun des trois pilotes ne semblait particulièrement heureux", a-t-il ainsi déclaré dans son habituel billet d'après GP. "Sebastian Vettel avait peut-être de bonnes raisons, étant donné que ce résultat signifiait que ses chances de titre se réduisaient encore plus. Cependant, Lewis Hamilton aurait dû avoir toutes les raisons de fêter ce résultat, alors que Valtteri Bottas venait d'aider Mercedes à réaliser son troisième doublé de la saison."

"Les événements du 25e tour, lorsque Mercedes a demandé au Finlandais de s'écarter pour laisser passer son coéquipier, suivis par l'ordre ultérieur de maintenir les positions, ont sans doute laissé des traces. Mais je pense que la décision de l'équipe allemande était la bonne. L'objectif premier d'une équipe est d'obtenir le meilleur résultat possible pour les deux championnats et c'est ce qu'elle a fait."

Avant l'échange de positions, Hamilton disposait virtuellement d'une avance de 43 points sur Vettel au championnat mais l'Allemand était juste derrière lui en piste, faisant craindre à Mercedes une possible attaque du pilote Ferrari et donc le risque de perdre des points. Une fois les positions échangées, le #44 est passé à la tête d'une avance de 50 points, l'équivalent de deux victoires, même si cela a donc privé Bottas d'une première victoire en 2018.

Lire aussi :

Pour Brawn, il s'agit d'un mal nécessaire. "Je me suis trouvé dans cette situation à plusieurs reprises par le passé et personnellement, j'ai toujours cru que l'intérêt collectif de l'équipe passait avant l'intérêt individuel du pilote. Ça peut ne pas être facilement accepté par les fans, ni avoir l'air bon pour le sport, et c'est là que l'équipe doit juger des circonstances et de prendre sa décision. Je peux comprendre la frustration de Bottas, car il a passé un excellent week-end, démontrant à quel point la piste de Sochi lui va bien, mais les consignes d'équipe font partie de la discipline."

Mais l'ancien directeur de Honda et de Brawn GP souligne également que cette consigne a été passée en toute transparence vis-à-vis de l'extérieur, ne laissant ainsi pas de doute sur ce qu'il se passait en piste.

"De plus, il est toujours préférable de les appliquer de manière transparente, plutôt que d'essayer de les cacher, ce que nous avons parfois vu dans le passé, ce qui a soulevé des accusations de tromperie. Ce n'est pas l'aspect le plus attrayant de notre sport, mais il en a toujours fait partie, qu'il soit bon ou mauvais, et il vaut mieux que se soit fait à découvert."

partages
commentaires
Quand les Corinthians rendent hommage à Ayrton Senna
Article précédent

Quand les Corinthians rendent hommage à Ayrton Senna

Article suivant

Rétro 1973 - La Rondel/Token RJ02 de Formule 1

Rétro 1973 - La Rondel/Token RJ02 de Formule 1
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021