Button - Alonso, un "plus gros défi" que Hamilton

partages
commentaires
Button - Alonso, un
Valentin Khorounzhiy
Par : Valentin Khorounzhiy
30 nov. 2015 à 18:30

Jenson Button tire un premier bilan de sa collaboration avec Fernando Alonso, considérant qu’il a représenté un défi plus difficile que Lewis Hamilton par le passé.

Jenson Button, Lewis Hamilton et Fernando Alonso rendent hommage à Sir Jack Brabham sur la grille
Jenson Button, McLaren lors d'une photo collective
Fernando Alonso, McLaren MP4-30
Fernando Alonso, McLaren
Jenson Button, McLaren MP4-30
Jenson Button, McLaren MP4-30

Le Champion du Monde 2009 a été l’équipier de Lewis Hamilton durant trois saisons chez McLaren, entre 2010 et 2012, avant que ce dernier ne choisisse de quitter Woking pour l’écurie Mercedes où il a remporté deux titres de Champion.

En 2015, c’est avec un autre Champion du Monde, Fernando Alonso, que Jenson Button a dû faire équipe. Une année difficile pour les deux hommes en raison d’une McLaren-Honda MP4-30 peu performante.

Au moment de comparer ses expériences avec les deux hommes, Button estime que l’Espagnol est un adversaire plus coriace que le Hamilton qu’il a connu : "En course? [Alonso est] un plus gros défi, un défi plus régulier. Il est toujours là."

"Sur quelques jours de course, Lewis était intouchable, sur d’autres jours, "Où est-il?". Je pense que Lewis, j’imagine, est un pilote différent [actuellement], plus expérimenté, mais Fernando est toujours là, il est toujours compétitif."

"S’il est devant vous, vous vous accrochez, et s’il est derrière vous, il vous met beaucoup de pression. Mais c’est super, j’aime ça, je pense que c’est important dans une équipe," a-t-il expliqué.

Alonso, un pilote "très complet"

Reconduit pour 2015 alors qu’il était en balance avec Kevin Magnussen et pour 2016 alors que Stoffel Vandoorne semblait un candidat crédible au second baquet McLaren, Button estime que l’expérience d’Alonso est inestimable.

"Avoir un équipier expérimenté est toujours excitant parce que lorsque vous êtes en piste et que vous vous qualifiez ou que vous courez ensemble, au moins vous avez une lutte, dans notre situation."

"Quand c’est un nouveau pilote, ou un pilote qui n’est pas aussi compétitif, c’est juste une ambiance très différente au sein de l’équipe. Mais au moins quand vous êtes en piste actuellement, son côté du garage, mon côté du garage, nous allons en piste pour se battre l’un contre l’autre."

"C’est un pilote très complet. Beaucoup de pilotes ont leurs forces, mais aussi de grosses faiblesses, et je ne pense pas qu’il a de grosse faiblesse. Avant cette saison, il était regardé comme le meilleur pilote en Formule 1. C’est extraordinaire à quel point le gens oublient vite."

Prochain article Formule 1
Mosley critique "l'étroitesse d'esprit" de Ferrari et veut des moteurs moins chers

Article précédent

Mosley critique "l'étroitesse d'esprit" de Ferrari et veut des moteurs moins chers

Article suivant

Mercedes cherche à comprendre pourquoi Hamilton a faibli

Mercedes cherche à comprendre pourquoi Hamilton a faibli